Mélenchon « butin de guerre » : temps court et temps long en politique, par Clément Martin

Sur un live Twicht récent[1], Houria Bouteldja, fondatrice et ex-porte-parole des Indigènes de la République, présentait Jean-Luc Mélenchon, patron de La France insoumise, comme un « butin de guerre » de l’antiracisme décolonial. En effet, affirmait-elle, « Il a fait un choix, on revient de loin (…) c’était une espèce de laïcard de dingue ». Aujourd’hui, « il dit des choses qu’il n’aurait jamais dites, il y a quinze ans. »

En effet, Jean-Luc Mélenchon, comme le rappelait Eric Zemmour dans le débat télévisuel qui les opposa, était autrefois un vieux Jacobin arc-bouté sur « l’unité de la République » et ennemi farouche des « communautarismes ». Il prenait notamment la défense de la Chine communiste contre la rébellion tibétaine. A ses yeux, celle-ci est « théocratique », « indéfendable », l’équivalent de la « Charia ». Il défend entre autres le progrès social représenté par l’abolition des castes anciennes sous Mao[2]. C’est un égalitariste à l’ancienne, dans l’esprit de la IIIe République. Voter Mélenchon pour quelqu’un, comme Bouteldja, qui ne se considère pas française, mais plutôt comme le fruit de l’exploitation coloniale française, n’a aucun sens. Ou plutôt : « n’avait » aucun sens.

Sous l’influence des indigénistes et sous la pression électorale, il a changé. En douceur mais profondément. La « créolisation » n’est que le faux nez de l’idéologie du métissage, soit la caution morale du grand remplacement. Il roule désormais pour Rokhaya Diallo et toute la nouvelle génération antiraciste qui ne récuse par le remplacement de population, (un « fantasme » selon Dupont-Moretti) mais au contraire s’en félicite !

« Je pense qu’intérieurement, Mélenchon est islamophobe, affirme Wissam Xelka, l’hôte du live Twitch. Je m’intéresse aux actes : il agit contre l’islamophobie. Sur le temps long, on va le bastonner Mélenchon, il va faire le moindre faux pas, on va être là pour l’attaquer. » Et d’assumer qu’il y ait « une stratégie sur le temps court et une stratégie sur le temps long ». C’est évidemment une leçon de stratégie. Pensons sur le temps long !

[1] 21 novembre 2021, https://www.marianne.net/politique/melenchon/quand-les-militants-decoloniaux-parlent-de-jean-luc-melenchon-leur-butin-de-guerre
[2] 9 avril 2008, https://www.humanite.fr/node/391351

Clément Martin

Texte repris du site de : Les Identitaires

https://fr.novopress.info/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s