2022 un débat pour la France

Alexis Brezet *

En 2022, le débat sera-t-il au rendez-vous ? Les années de scrutin présidentiel ne sont jamais des années comme les autres. Mais, par le contexte dans lequel elle s’inscrit comme en raison de la gravité des en- jeux que les Français vont être appelés à trancher, la campagne qui débute aujourd’hui s’annonce peut-être plus cruciale encore qu’à l’accoutumée… à condition que les questions qui hypothèquent l’avenir du pays soient vraiment posées !

En est-on si sûr ? Il y a quelque raison de craindre en effet que l’épidémie de Covid et cette manie bien française qui consiste à glisser sous le tapis les questions qui fâchent conjuguent leurs effets pour étouffer dans l’œuf le débat démocratique. Ce serait une catastrophe! Il est décisif que la délibération civique puisse se frayer un chemin parmi les obstacles que l’actualité sèmera sur sa route, décisif aussi que la confrontation politique aille, pour une fois, au fond des choses. Rien ne serait pire qu’un simulacre de campagne qui laisserait aux Français le goût amer d’une élection confisquée.

Le Covid ! Évidemment, il domine tout, envahit tout, dévore tout, et peut-être le scrutin lui-même. Confinement, couvre-feu, attestation, passe sanitaire, deuxième dose, troisième dose, quatrième vague, cinquième vague… voilà deux ans que cela dure; deux ans que les docteurs Tant-Mieux et les professeurs Tant-Pis s’affrontent à coups de projections hasardeuses et de proclamations définitives ; deux ans que les responsables politiques alternent injonctions effrayantes et déclarations doucereuses, les unes et les autres aussitôt démenties par les faits ; deux ans que des libertés considérées jadis comme élémentaires sont sacrifiées sur l’autel de la santé publique… Les variants empruntent leur nom à l’alphabet grec, mais le citoyen, lui, y perd son latin : certains jours, saisi d’une immense lassitude, il a le sentiment qu’en deux ans on n’a guère avancé.

Le Covid a percuté les élections municipales, brouillé les élections régionales… il ne doit pas, au motif d’on ne sait quel principe de précaution dévoyé, étouffer l’élection présidentielle. Il ne doit pas non plus, par un insidieux tour de passe-passe, en être escamoté ! Les questions, nombreuses, soulevées par cette épidémie, et les failles qu’elle a révélées dans notre machine administrative autant que dans notre système de santé méritent, ô combien, d’être débattues devant le pays.

(*) Directeur des rédactions du Figaro

Lire la suite ICI

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2022/01/03/2022-un-debat-pour-la-france-6358251.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s