L’histoire assassinée : les pièges de la mémoire (Jacques Heers)

Jacques Heers (1924-2013), agrégé d’histoire, fut professeur aux facultés des lettres et aux universités d’Aix-en-Provence, d’Alger, de Caen, de Rouen, de Paris X-Nanterre et de la Sorbonne. Il fut aussi directeur du Département d’études médiévales de Paris-Sorbonne. Il est l’auteur d’une impressionnante liste de livres qui sont autant de références en matière d’histoire du Moyen Âge.

Avec L’histoire assassinée, Jacques Heers nous laisse une critique acerbe de l’enseignement de l’histoire, cette arme de propagande des hussards de la république, qui a évolué en  » histoire citoyenne  » au service du vivre ensemble.

Jacques Heers nous rappelle que ce que nous appelons la Mémoire n’a que peu de commun avec l’Histoire. Ce sont deux démarches différentes, parfois contradictoires, en tout cas incompatibles. Faire mémoire conduit à évoquer des événements du passé de façon émotionnelle, engagée, pour justifier telle ou telle entreprise, pour maintenir le souvenir des heures sombres et des martyrs. Le mémorialiste est toujours un homme engagé, soumis ou à un maître ou à la mode, presque toujours au désir de bien parler de lui.

Aujourd’hui, l’Histoire est à la botte d’un Etat devenu totalitaire. Les chercheurs sont sous tutelle, libres d’enseigner là où on leur dit. Dans de nombreux cas, il faut tricher avec la vérité, intoxiquer. Le médiéviste Jacques Heers nous illustre le propos avec quelques mythes concernant l’illettrisme des anciens temps, la femme soi-disant méprisée, le prétendu obscurantisme ou encore l’Inquisition. Il souligne aussi la réécriture de l’Histoire qui consiste à nous présenter un Orient bienfaisant et à tenter de nous faire croire que nous devons tout aux Arabes. Jacques Heers dissèque l’arsenal des impostures : mots, phrases, clichés et slogans, ainsi que la comédie des repentances et l’influence des pseudo films historiques.

Un véritable antidote aux manipulations de l’Histoire !

L’histoire assassinée, Jacques Heers, éditions de Paris, 269 pages, 28 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

https://www.medias-presse.info/lhistoire-assassinee-les-pieges-de-la-memoire-jacques-heers/82229/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s