Grandes figures du scoutisme : l’impératif de la formation de la jeunesse

Grandes figures du scoutisme : l’impératif de la formation de la jeunesse

Dans cet ouvrage, Christophe Carichon nous emmène sur les traces de ce mouvement de jeunesse qu’est le scoutisme et qui façonne encore 150.000 jeunes Français aujourd’hui.

Quatorze vies de fondateurs ou moteurs du scoutisme en France, c’est ce que nous offre Christophe Carichon dans son dernier livre paru chez Artège en octobre 2021. Quatorze vies hors-normes et pourtant si accessibles. Quatorze vies de Français convaincus de la nécessaire implication de la jeunesse dans notre société et pour l’Europe. Investissement dans ces jeunesses qui seront les adultes et donc les décideurs de demain.

Au-delà d’un travail d’archives qui n’avait jamais été fait, c’est la vision de la mise en place d’un mouvement que relate ici l’auteur. Car le terme de mouvement est celui qui ressort à la lecture de ces vies. Mouvement de jeunesse, certes, mais mouvement de l’âme et de la volonté commun à ces hommes et transmis à la jeunesse de France.

Au-delà de cette histoire du scoutisme catholique français, c’est l’histoire d’hommes dont la volonté a travaillé à enrayer la marche d’un monde uniforme et mou que nous pouvons lire. Non seulement à l’enrayer mais à travailler au monde de demain. Le scoutisme, plus qu’une vision de l’effort et du dépassement, est la formation de jeunes et la transmission de valeurs, de récits et de légendes.

Des hommes et des femmes tels que nous devrions être

Chacune des quatorze vies narrées apporte une clé de compréhension du scoutisme et de son intérêt toujours actuel. Ceux qui ont participé et défendu sa création ainsi que  son développement en France étaient des érudits, convaincus de la nécessité de former intellectuellement la jeunesse. Ils étaient aussi héros de guerres et poètes. Ils voulaient faire rêver ces jeunes qui risquaient l’embourgeoisement et la désespérance. Ils avaient un esprit de conquête. Ils n’avaient pas peur d’utiliser leurs réseaux, leurs amitiés, les modes de communication de leur temps et savait en faire bon usage. Ils luttaient pour garder les particularités de chaque groupe en travaillant à l’unité de leur combat. Ils aimaient chanter et ne craignaient pas de s’opposer aux gouvernements. Des hommes et des femmes tels que nous devrions être. Ils sont des modèles.

Dans cette histoire du scoutisme français apparait aussi l’évolution d’un monde où l’intérêt particulier l’emporte parfois sur l’intérêt collectif. Le rejet de certains membres fondateurs et leur oubli par leur propre mouvement souligne aussi l’ingratitude dont sont capables ceux qui ont le plus reçu. Lire ces vies, c’est se souvenir qu’il faut connaître pour comprendre et que le pire se trouve parfois au milieu du meilleur. Heureusement, la réciproque est également vraie.

Ainsi, du Chanoine Cornette à Pierre de Montjamon, en passant par Pierre et Lucienne Géraud-Keraod ou le Général de Maud’huy, nous lisons sous la plume de Christophe Carichon, quatorze vies fondatrices et révélatrices de la richesse du scoutisme. Et avec le R.P. Doncœur nous pouvons nous demander : « Est-ce que les jeunes Français sont prêts pour la relève ? »

Sixtine Chatelus – Promotion Jean Raspail

Christophe Carichon, Grandes figures du scoutisme – Hier et aujourd’hui, le scoutisme toujours vivant, Editions Artèges, 2021.

https://institut-iliade.com/christophe-carichon-grandes-figures-du-scoutisme/

Une réflexion sur “Grandes figures du scoutisme : l’impératif de la formation de la jeunesse

  1. M. Jean-Paul Benoist

    Mes chers Amis,

    Non, nous ne sommes pas prêts, spirituellement, moralement et par le nombre!

    Fatima: le Saint Rosaire à outrance!

    Ora pro nobis Sancta Dei Genitrix, ut digni eficiamur promissionibus Christi!

    Christus vincit, Christus regnat, Christus imperat!

    Chez nous, soyez Reine, nous sommes à Vous!

    Le temps urge!

    Pénitence, sacrifice, jeûne, privations…

    Offrande à Dieu; tout Lui appartient: nous ne sommes pas le nombril du monde?

    Très humblement vôtre,

    Le pauvre pécheur que je sais être.

    La Salette aussi…

    Le Purgatoire sur terre.

    Le silence de Dieu.

    Pas d’hésitation, Dieu passe avant toute chose, nous et même la Patrie!

    Les trois Thérèse: Dieu Seul seul suffit!

    Benedicamus Domino, Deo gratias.

    Dieu doit règner!

    Tout passe, tout lasse, Dieu Seul est Eternel!

    En union de prières avec vous tous.

    Que la volonté de Dieu s’accomplisse, surtout pas la nôtre!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s