Les diabolisés… sont majoritaires ! – Nicolas Faure [Forum de la Dissidence 2021]

vignette

Le samedi 27 novembre 2021, le VIIe Forum de la Dissidence, organisé par Polémia, s’est tenu dans un endroit privé en région parisienne. Le thème de l’après-midi de conférence : « La majorité c’est vous, les extrémistes ce sont eux ! »
Pour entamer ce colloque, Nicolas Faure, animateur du média Sunrise, a prouvé, études d’opinion à l’appui, que les diabolisés étaient en réalité majoritaires !
Polémia

Qui sont les diabolisés ?

Petit point pour commencer cette intervention : que signifie « diabolisés » ?
On pourrait bien entendu trouver des tas d’exemples de ce que sont les diabolisés.

Ceux qui défendent l’identité française et européenne bien sûr.
Ceux qui luttent contre le Grand Remplacement.
Ceux qui ne souhaitent pas voir la structure familiale traditionnelle mise à bas.
Ceux qui estiment qu’un homme est un homme et qu’une femme est une femme.
Ceux qui pensent que les enfants devraient être instruits par les enseignants avec amour mais avec fermeté et que l’ensemble d’une classe d’âge ne devrait pas nécessairement obtenir le bac.
Ceux qui considèrent que la justice peut être beaucoup plus sévère et beaucoup plus juste à la fois…

Bref, vous avez compris l’idée !

Toute cette liste l’explique bien mais, en réalité, quand on réfléchit à ce que sont ultimement les « diabolisés », je pense que l’on peut être beaucoup plus concis : les diabolisés sont les Français de droite.

Polémia avait organisé en 2017 un Forum de la Dissidence consacré au nécessaire retour de la droite et je pense qu’il ne faut pas avoir peur de ce terme, bien au contraire !

Et même si vous pensez que ce terme ne s’applique pas à vous car, économiquement vous vous sentez plutôt de gauche, cela ne change rien.
Florian Philippot, plutôt socialement à gauche, est immanquablement catalogué comme d’extrême droite.
Natacha Polony, à gauche sur tous les sujets sauf – et encore timidement – sur celui de l’immigration, est de droite pour les militants de gauche.
Et, plus récemment, Renaud Muselier a accusé son parti – Les Républicains – d’être dans une dérive vers l’extrême droite.

Bref, le terme « droite » est clairement synonyme de « diabolisé ».

Alors, pour affiner encore la définition du terme diabolisé, voyons ce qu’est être de droite.
Précaution : ce n’est pas une définition générale validée par Polémia, il s’agit de la mienne et elle est sans doute discutable. Il s’agit d’un principe qu’il faut évidemment nuancer selon les situations de chacun.

Les hommes et les femmes dits de droite par les diabolisateurs sont tout simplement des autochtones européens – Français en ce qui nous concerne ici présents – qui souhaitent faire perdurer leur civilisation.
Une civilisation européenne basée sur un principe simple, parfois transgressé et malmené bien entendu, mais qui est resté conducteur de notre civilisation malgré tout : des peuples définis et irremplaçables ont ordonné la nature, qu’il s’agisse de leur nature profonde à eux ou qu’il s’agisse de l’environnement qui les entouraient, afin de proposer le meilleur pour le bien commun de ces peuples, marqués par une intelligence et des talents sans pareils dans l’histoire de l’humanité.
Peuple, ordre, identité et excellence, voilà grossièrement ce qui définit selon moi la droite et qui est donc logiquement diabolisé par nos ennemis.

Alors, ces diabolisés sont-ils en réalité majoritaires ?

La victoire de la droite ?

Il y a quelques semaines, le 26 octobre dernier, Le Figaro titrait triomphalement : « À six mois de la présidentielle, la société française plus à droite que jamais ».

Les résultats d’une enquête Opinionway pour la Fondation pour l’innovation politique (Fondapol) et Le Figaro semblaient en effet clairs.
Par exemple, 37 % des électeurs se situent eux-mêmes à droite de l’échiquier politique contre 33 % en 2017, soit une progression de 4 points.
Ce sondage montre par ailleurs quelque chose qui paraitra évident à ceux qui sont présents ici aujourd’hui mais qui mérite d’être rappelé : les classes populaires votent majoritairement à droite.
Une majorité de Français (56 %) pourraient même voter pour le bloc Les Républicains, Debout la France, Rassemblement national et Éric Zemmour.

Lire la suite sur Polémia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s