Ils n’ont encore rien compris.

En janvier 2019, déjà, nous montrions que l’un des plus gros défauts des Français est leur incapacité à savoir hiérarchiser les priorités. Au point que nous pensons indispensable de relire notre article d’alors avant de procéder à la lecture de ce que nous allons développer ensuite. En voici la référence :

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/01/02/en-2018-les-francais-ont-revele-leur-plus-gros-defaut-lincapacite-a-hierarchiser-les-priorites/

Trois ans bientôt plus tard et à seulement cinq mois de la prochaine échéance présidentielle… rien n’a changé, ce qui n’augure rien de bon non plus pour l’avenir de notre pays : la priorité absolue des Français pour la prochaine élection présidentielle reste LE POUVOIR D’ACHAT ! 

Mais, même si nous imaginions que celui-ci puisse s’améliorer significativement (après tout pourquoi bouder un tel plaisir ?), que feront les Français de quelques centaines d’euros par an supplémentaires lorsque notre pays sera mis à feu et à sang par les millions d’étrangers qui l’occupent déjà et que leur « République« , dont ils sont si fiers, sera devenue ISLAMIQUE ? N’est-ce pas là une priorité absolue ? Il semble qu’ils n’en aient pas encore mesuré l’importance…
« Le pouvoir d’achat sera l’enjeu clé de la présidentielle« . Tel est en effet le constat dressé par l’institut Odoxa *, qui fait la lumière sur les priorités des Français en vue du scrutin du printemps 2022. Selon ce sondage diffusé par Europe 1 lundi 29 novembre, cette thématique est considérée par 45% des Français comme celle qui comptera le plus dans leur vote (en hausse de 11 points par rapport à 2017), bien devant la santé, l’immigration, la sécurité et la lutte contre le terrorisme, puis l’environnement et le chômage (qui était en tête des préoccupations en 2017).
Les Français sont ainsi les plus nombreux en Europe à juger la question « très importante » (43%), trois fois plus que les Allemands qui ne sont pas si décérébrés ! Cette tendance s’explique par une perception négative de l’évolution du pouvoir d’achat, huit Français sur dix pensant que celui-ci s’est dégradé au cours des 12 derniers mois. Et une immense majorité (94%) pense que les confinements subis depuis un an et demi ont entraîné une accélération de la hausse des prix, de l’inflation, selon le sondage. Pour quelque 90% des Français, le pouvoir d’achat est un sujet de préoccupation très important ou assez important.

Certes ! Et après ? Quand ils seront sortis de l’Histoire, que pèsera cette préoccupation d’enfant gâté ?

Pourtant, une étude de l’Institut des politiques publiques (IPP), lié à l’Ecole d’économie de Paris, publiée plus tôt en novembre, indiquait que tous les ménages ont vu leur niveau de vie (c’est-à-dire l’ensemble de leurs revenus après impôts et prestations) progresser d’environ 1,6% depuis le début du quinquennat, sauf les 5% de ménages les plus pauvres, qui ont perdu 0,5% en moyenne. Le niveau de vie des ménages les plus modestes a été grignoté par de moindres revalorisations de certaines prestations et par la hausse des taxes sur l’énergie et le tabac, qui pèsent davantage en proportion de leur revenu.
Selon le sondage Odoxa, les Français estiment que la hausse des prix de l’essence et de l’énergie a été la plus pénalisante pour leur pouvoir d’achat depuis ces 18 derniers mois, mais la hausse des prix des produits de consommation courante les a aussi beaucoup affectés. A la question « Parmi les grands domaines suivants quels sont ceux qui compteront le plus dans votre vote à l’élection présidentielle ?« , les sondés, qui pouvaient sélectionner deux choix, répondent ainsi: 45% évoquent le pouvoir d’achat, 30% la santé, 25% l’immigration, 24% la sécurité et la lutte contre le terrorisme, 21% l’environnement, 13% le chômage, 13% l’éducation, 10% l’identité française, 9% la fiscalité.

Manifestement, ils n’ont pas tout compris à la tragédie que se noue dans notre pays avec les nouvelles Grandes Invasions… Et comme le disaient déjà l’Evangile de Matthieu et même… le Coran :

« ILS ONT DES YEUX ET NE VOIENT POINT« 

Le 30 novembre 2021. Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

(*) Sondage a été réalisé du 3 au 24 novembre, sur un échantillon de 1.005 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s