« L’Europe est-elle en train de perdre son approvisionnement en gaz ? »

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Javier Blas est l’un des plus grands spécialistes du secteur de l’énergie chez Bloomberg, et j’aime bien suivre ce qu’il peut dire, voir, ou raconter.

Voici ce qu’il a tweeté hier, le 17 novembre comme message :

« Un jour, l’Algérie arrête le gazoduc via le Maroc vers l’Espagne. Un autre jour, l’Allemagne dit qu’elle a besoin de plus de temps pour approuver le gazoduc Nord Stream 2. Et un autre jour la Biélorussie arrête temporairement l’oléoduc Druzhba de la Russie vers l’Europe. Le tout spontanément; aucun politique impliqué « ,En gros et malgré ma traduction bien imparfaite ce qu’il faut comprendre c’est que pour Javier Blas, l’Europe fait face à une opération concertée pour lui couper le gaz ou raréfier son approvisionnement ou encore le fragiliser.

Mais quel rapport me direz-vous entre l’Allemagne, la Biélorussie et l’Algérie ?

Pas simple à voir, car les relations géopolitiques mondiales sont toujours des billards à trois bandes.

Les intérêts sont différents, mais ils convergent tous vers moins de gaz pour l’Europe.

La Biélorussie fait son chantage aux migrants et à l’aide européenne comme la Turquie avait pu le faire négociant un énorme chèque au passage. Alors pourquoi ne pas couper un peu le gaz en plein hiver ? Cela donnera de quoi penser aux Européens, surtout si on leur rajoute quelques milliers de migrants à la frontièr¹e polonaise.

L’Algérie est fâchée un peu beaucoup contre Paris de façon assez génétique et historique. Contre le Maroc, le torchon brûle. En coupant le gaz à Rabat on le coupe aussi à l’Espagne. Pas grave. Tant pis pour l’Espagne !

Pour l’Allemagne c’est compliqué aussi. Elle veut du gaz russe via le pipeline Nord Stream mais les Américains ne veulent pas que les Allemands le reçoivent. Or les vrais patrons, ce sont les Américains qui veulent refourguer leur gaz de schiste par bateaux entiers. D’un autre côté, les Allemands ne sont pas fâchés d’emmerder un peu le reste de l’Europe dont la France qui veut construire plus de nucléaire pour se passer du gaz allemand que la Merkel et ses successeurs ne manqueront pas de nous facturer à prix fort puisque le gaz arrive… en Allemagne. Pas en France. C’est donc l’Allemagne qui nous revendra son gaz au prix fort. Alors comme la France semble avoir des velléités d’indépendance et que nous avons une carpette élyséenne, également visiteur médical chez Pfizer, autant couper le gaz immédiatement tant que les centrales nucléaires ne sont pas là pour faire réfléchir et infléchir les décisions du visiteur médicale du Palais.

Voilà où nous en sommes.

Et concrètement, cela veut dire que vous allez vous cailler cet hiver et en plus payer très cher vos précieuses calories.

Heureusement, notre population est bien plus futée que ses dirigeants.

Tous les normalement constitués que je connais ont investi dans un poêle à bois, rentré des palettes entières de pellets ou des stères de buches de bois, ils ont également acheté quelques bons pulls !

Bref, ce sont les Parisiens bobos des villes qui vont voir leur facture flamber.

Il ne leur restera plus qu’à interdire le chauffage au bois des gueux à cause des particules fines.

Nous serons tous égaux dans la misère avec le socialisme et dans le froid avec les écolos !

Cela fait rêver comme futur !

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

 

Une réflexion sur “« L’Europe est-elle en train de perdre son approvisionnement en gaz ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s