Roselyne Bachelot aux manettes du réchauffement islamique

roselyne_bachelot_1-599x475-1

Vu sur BVoltaire par Jany Leroy

À peine le Conseil de l’Europe a-t-il supprimé sa campagne en faveur du voile islamique que, déjà, Roselyne Bachelot reprend le marteau-pilon de la propagande. 18 expositions simultanées sur les arts et les cultures de lislam sont organisées dans diverses villes de France. Un déploiement de force visant, selon le ministre, « à contribuer à changer la vision des Français sur l’islam ».

Les arts, la culture… Les Français vont adorer. Sauter au plafond. Ressortir de là enamourés, adeptes inconditionnels du vivre ensemble et de ses avantages collatéraux. « Mais comment ne nous étions-nous pas aperçus que nous vivions un conte de fées ? » Et dire qu’il suffisait de regarder des œuvres d’art…

Sophie Makarioua, la directrice du département des Arts de l’islam, confirme, dans cette vidéo, l’aspect hypnotique de l’opération : « Les gens vont arriver avec un certain nombre d’idées et si on a tous bien fait notre travail, ils repartiront avec une idée très différente. » En trente minutes chrono, le visiteur sera mis aux normes de la bien-pensance, estampillé mondialiste, labellisé islamo-compatible et remis sur le marché. Lâché dans les rues, il ira à son tour porter la bonne parole, montrer des estampes et des parchemins aux passants. « Il est beau, mon islam, il est beau ! Qui n’en veut ? »

Une démarche en tous points semblable aux stages magiques de déradicalisation. Pour les uns, le tunnel de lavage de cerveau qui réduit la passion pour l’islam radical, pour les autres, l’expo magnifique qui augmente l’enthousiasme pour l’islam. Il suffit de tourner le bouton dans un sens ou dans un autre pour obtenir le résultat souhaité. Roselyne Bachelot contrôle le thermostat.

Le ministère de l’Éducation nationale est de la partie. Jean Castex exulte et se saisit de sa harpe pour chanter la mélopée du bonheur : « C’est tirer le fil d’un dialogue entre des cultures qui s’enrichissent mutuellement depuis plus de 13 siècles. » Ah, Roselyne, le vois-tu venir, cet amour des Français pour l’islam ? Le Premier ministre se mue en poète. Compose un madrigal. Ne s’exprimera plus qu’en vers dès qu’il s’agira d’islam. En vers et contre tout.

Emportée par son lyrisme, Roselyne Bachelot confirme involontairement l’analyse d’Éric Zemmour selon laquelle l’islam n’est pas uniquement une religion mais aussi une civilisation qui couvre une grande partie du monde. Une Madame Jourdain de la politique qui fait du Zemmour sans le savoir… Après les expos, la pièce de théâtre. Retour inopiné à la culture française… Et voilà, tout est à recommencer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s