Sparte, Cité des arts, des armes et des lois (Nicolas Richer)

Nicolas Richer, professeur des universités à l’Ecole normale supérieure de Lyon, est spécialiste de l’histoire grecque archaïque et classique, en particulier de Sparte.

Qui n’a entendu parler des légendaires combattants spartiates morts en braves, avec leur roi Leonidas, aux Thermopyles, en 480, face aux Perses ? Par ce sacrifice, le roi Leonidas, chef de l’armée, veille de façon exemplaire à assurer la gloire de Sparte.

Mais que sait-on vraiment de Sparte et des Spartiates ?

Avec ce livre, Nicolas Richer cherche à nous faire comprendre le fonctionnement de la collectivité des Spartiates, examinée de l’époque archaïque jusqu’à la fin de l’époque classique, qui marque l’impossibilité pour Sparte de conserver le premier rang qu’elle a longtemps occupé en Grèce.

Le lecteur est plongé aux origines de Sparte, dans ses mythes et la Laconie homérique. Il découvre la mise en ordre intérieure de Sparte au VIIe et au VIe siècle avant Jésus-Christ, son ordonnancement politique, ses règles largement liées à la guerre, sa vision collective, son efflorescence artistique multiforme, ses pratiques éducatives, ses dieux et ses cultes. Le rayonnement politique de Sparte au VIe siècle, sa politique extérieure, sa puissance au moment de la première guerre médique, sont détaillées. Et, bien entendu, plusieurs chapitres de ce livre sont consacrés à l’art militaire des Spartiates, formés et organisés pour la guerre.

Sparte, Nicolas Richer, éditions Perrin, 480 pages, 25 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

https://www.medias-presse.info/sparte-cite-des-arts-des-armes-et-des-lois-nicolas-richer/88713/

Une réflexion sur “Sparte, Cité des arts, des armes et des lois (Nicolas Richer)

  1. M. Jean-Paul Benoist

    Mes chers Amis,

    Avec de vieux livres, on peut comparer Athènes et Sparte.

    Cette dernière est une pure horreur alors qu’Athènes est l’honneur du genre humain!

    « Mais qui lit aujourd’hui, qui comprend ce qu’il lit, qui retient ce qu’il a compris? » disait Jacques Bainville.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s