Etats-Unis : La bataille judiciaire continue autour de l’avortement

Lu dans Présent :

Après que la Cour suprême du Texas eut rejeté le recours de Planned Parenthood contre la nouvelle loi de l’Etat qui interdit l’avortement après la 6e semaine de grossesse, un juge fédéral a délivré une ordonnance provisoire bloquant cette loi à la demande du département de la Justice de l’administration du « catholique » Joe Biden. Le juge fédéral a estimé que la loi texane était contraire à la jurisprudence Roe v. Wade de la Cour suprême des Etats-Unis.

La particularité de la loi texane est qu’elle confie son application aux citoyens, et les défenseurs de la loi estiment que le juge aurait dû entendre toutes les parties intéressées (et donc tous les simples citoyens texans qui l’auraient souhaité), ce qu’il n’a pas fait. L’Etat a déclaré son intention d’interjeter appel de cette décision provisoire devant la même cour d’appel fédérale qui avait auparavant rejeté les demandes de l’industrie de l’avortement visant à bloquer cette loi. Selon les comptes du site Life News, celle-ci aurait déjà sauvé de la mort environ trois mille enfants.

En attendant de voir renversée la jurisprudence Roe v. Wade, plusieurs Etats dirigés par les républicains s’efforcent de mieux protéger le droit à la vie en phase prénatale. En Arkansas, une proposition de loi va bientôt être présentée qui interdira l’avortement à partir du moment où un battement du cœur de l’enfant peut être détecté (vers la 6e semaine) et qui suivra le modèle de la nouvelle loi texane. « Nous avons parlé de projets de loi pro-vie à chaque session depuis que je suis ici en 2010 », a déclaré l’auteur de la proposition de loi, le sénateur républicain Jason Rapert, « il est grand temps de mettre fin aux avortements dans notre Etat, ce à quoi je m’engage pleinement. » Dans l’Oklahoma, un juge fédéral a refusé lundi la demande de l’industrie de l’avortement de bloquer une loi adoptée cette année. Cette loi impose des exigences supplémentaires aux médecins avorteurs, en matière de qualifications, elle oblige à faire une échographie au moins 72 heures avant le moment prévu de l’avortement et elle interdit la vente par correspondance de pilules abortives. Le même juge a cependant bloqué une autre loi de l’Etat qui aurait interdit les avortements lorsqu’un battement de cœur de l’enfant à naître peut être détecté. Dans le Wisconsin, une proposition de loi « sur la protection des personnes vulnérables » souhaite interdire les avortements réalisés uniquement en raison du sexe, de la race ou d’un handicap de l’enfant à naître. Une deuxième proposition de loi contraindrait les médecins à fournir après tout diagnostic de maladie congénitale des informations complètes sur les aides dont peuvent bénéficier les parents de l’enfant concerné.

https://www.lesalonbeige.fr/etats-unis-la-bataille-judiciaire-continue-autour-de-lavortement/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s