Eric Zemmour ou la figure du rebelle

Le billet de Patrick Parment

Chaque jour qu’Odin fait voit la cote d’Eric Zemmour monter, grandir au point de venir talonner tous ces professionnels de la politique qui ne sont plus depuis belle lurette les vrais représentants du peuple. Tous ne sont élus que par défaut et par des minorités au point que l’on peut se poser la question de savoir dans quelle démocratie – ou son absence –  nous sommes.

La voix du peuple a longtemps été incarné par Jean-Marie Le Pen. Elle l’est aujourd’hui par celle d’Eric Zemmour. Le point commun entre ces deux hommes, c’est leur niveau de haute culture et leur amour sincère de la France. Ce qu’ils expriment, c’est ce que ressentent une majorité de Français : vouloir le rester dans le respect et la continuité de nos traditions, de notre histoire, de nos moeurs et de notre culture. Autrement dit : exiger de la classe politique qu’elle privilégie ce qu’être Français signifie au lieu de s’agenouiller devant ces étrangers extra-européens qui exhibent de surcroît un islam conquérant qui fout la trouille à toute notre classe politique avec la complicité d’intellectuels de gauche qui à l’image d’un abruti comme Mélenchon se réjouissent de la créolisation de notre société.

La parole d’Eric Zemmour résonne donc au plus profond de la conscience des Gaulois. Il exprime à voix haute ce que chacun d’entre nous pense. Parce qu’il s’agit d’abord d’une parole de bon sens, sans arrière-pensée. Mais pas que.

Car Eric Zemmour fout la trouille à l’ensemble du Système parce qu’il pose la vraie question qu’éludent depuis des décennies nos hommes politiques :  la centralité du pouvoir – à savoir notre propre souveraineté – se situe-t-elle à Paris ou à Bruxelles ? Or, Bruxelles c’est le lieu même où le Système dicte sa loi à l’ensemble des peuples européens en les tenant sous le joug d’une finance aux mains d’un libéralisme-libertaire, figure ultime d’un capitalisme qui nous mène à la ruine.

L’enjeu majeur que dévoile Eric Zemmour, c’est bien celui de la reconfiguration de l’Europe, de réaliser enfin celle des peuples avant celle de la finance. Et ce, dans le respect de leur identité. Hermann von Keyserling dans son Analyse spectrale de l’Europe avait bien montré la spécificité psychologique et culturelle de chaque nation européenne et de ses peuples. Au regard de cette pertinente analyse, on comprend mieux pourquoi il est difficile de vouloir fondre les nations européennes dans un seul et unique moule qui est celui d’une finance mondialisée.

Car l’objectif final est bel et bien de faire circuler la marchandise au seul et unique bénéfice de ceux qui en tirent les bénéfices, à savoir les grandes multinationales. Comme on a pu le constater avec le terrorisme exercé sur l’Union européenne, par les grands laboratoires pharmaceutiques. Hors Pfizer et Moderna point de salut.

C’est la raison pour laquelle, Eric Zemmour est bel et bien la cible du Système qui n’hésitera pas à employer tous les moyens pour le faire taire. Mais derrière lui, gronde la révolte des peuples qui ne veulent pas être sacrifiés sur l’autel du veau d’or.

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2021/10/03/eric-zemmour-ou-la-figure-du-rebelle-6341220.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s