Tel était le vrai rêve de Dante

Hans Kelsen, dans « La théorie de l’État chez Dante« , présente la grande et profonde utopie politique du Poète Suprême, partisan d’un empire universel fondé sur des racines chrétiennes.

par Andrea Muratore

Ex: https://www.ilgiornale.it/news/cultura/dante-politico-cos-sognava-limpero-universale-1974989.html

Le Dante politique : comment il a rêvé de l’empire universel

Dante Alighieri est l’un des plus grands représentants de la littérature mondiale de tous les temps et peut être défini, d’un point de vue culturel, comme le « père » de l’Italie moderne. Mais la figure du poète florentin transcende cette dimension nationale de base et, si l’on y regarde plus attentivement, il transcende également la dimension littéraire: Dante a été célébré au cours des siècles comme un homme doté d’un profond esprit théologique, même par des papes tels que Benoît XV, Paul VI et Benoît XVI, comme une icône de l’exilé à la recherche d’une patrie, comme un penseur prophétique et également comme un théoricien politique.

Et c’est précisément sur ce dernier front que l’on peut saisir pleinement l’élan de Dante vers l’universalité, étudié avec soin par l’un des plus grands théoriciens du droit du vingtième siècle, Hans Kelsen, qui avec La théorie de l’État chez Dante, publiée pour la première fois en 1905, a montré ses dons de savant capable d’unir le monde juridique à un large éventail de disciplines.

Kelsen, qui au moment de la publication de son essai monographique n’avait que 24 ans, relit dans cet essai le De Monarchia de Dante et sa vision articulée d’une théologie politique à la base d’un gouvernement global du monde dans le ciel duquel deux soleils, l’Empire universel et l’Église, devraient briller, dans la vision proposée par le Poète suprême.

Pour Dante, l’universalité est la solution aux problèmes de fragmentation politique de l’Europe de son temps, un principe régulateur qui permettrait l’ascension d’un prince, l’empereur, comme ordonnateur du besoin de cohésion du continent au nom de la voie royale vers l’unité au nom de l’œcuménisme catholique. Celui de Dante étudié par Kelsen est un empire plus « sacré » que « romain », fruit de ce que le savant autrichien né à Prague identifie comme une lex divina que le fils d’une Florence divisée, victime personnelle des schismes au sein de la même faction guelfe de la Commune, identifie comme visant inévitablement à la création d’une monarchie universelle. Kelsen note que chez Dante « le principe ordonnateur suprême est le principium unitatis. L’unité est en même temps un bien; en toutes choses, ce qui a plus d’unité en soi est meilleur. L’existence de l’unité est la racine de l’existence du bien. La multiplicité, par contre, est le mal; l’existence de la multiplicité est la source de l’existence du mal ». Et l’ordre collectif garanti sur terre par l’Empire est considéré comme la meilleure des sociétés possibles dans laquelle les individus peuvent construire leur chemin personnel vers l’ordre céleste promu par la bonté divine.

De ce point de vue, Dante est pleinement un enfant de son temps. Profondément et intimement chrétien, aligné sur les luttes politiques qui impliquaient l’Italie à l’époque, Dante a lu avec une lucidité critique le paradoxe d’une péninsule qui entendait être, décennie après décennie, toujours plus riche, plus opulente et pleine de potentiel par rapport au reste de l’Europe, mais qui, précisément à cause de cela, était aussi et surtout de plus en plus victime d’appétits croisés de la part des souverains étrangers, auxquels le poète suprême espérait que l’intervention d’un empereur remédierait.

Et Kelsen observe avec les yeux du juriste la tension intrinsèque de sa pensée politique, soulignant dans l’œuvre littéraire de Dante la présence d’une volonté ordonnatrice désireuse de créer non seulement les fondements idéologiques, politiques et culturels de sa vision d’un empire catholique et universel, mais aussi les sources de droit capables de le gouverner. Un empereur au pouvoir direct sur ses sujets, légitimé par la présence d’un contre-pouvoir pastoral et œcuménique, non déifié et capable d’avoir l’ordre comme étoile polaire de son action était, selon Kelsen, la figure à laquelle pensait Dante, ayant probablement à l’esprit la possibilité d’une répétition de l’épopée de Frédéric II, mort quelques années avant sa naissance.

Sept cents ans plus tard, on ne peut manquer de souligner la profonde complexité de l’universalisme de Dante et la grande profondeur théologique et politique de la pensée du poète florentin, qui a tenté en vain de résister à la désintégration de l’Italie et de l’Europe en opposant des principes d’ordre et de régulation qui, à l’époque de la naissance des États-nations, semblaient dépassés, mais qui ont démontré la volonté de résister au désordre croissant qui s’amplifiait au niveau systémique. Et la complexité de l’universalisme de Dante est bien plus grande que celle des exemples actuels de doctrines politiques désireuses de se rendre palingénésiques en divisant clairement entre amis et ennemis, entre « Nous » et « Eux », entre submergés et sauvés, entre citoyens ayant des droits et citoyens rejetés pour être ensuite définitivement marginalisés. Les régimes totalitaires du vingtième siècle et le néolibéralisme, avec leur universalisme fondé sur des concepts simplistes et fallacieux, visent à diviser l’humanité en détruisant ses racines. Le potentiel de Dante tendait, au regard d’un univers eurocentrique, à les unir en se concentrant sur un principe clé de la matrice religieuse et d’une institution séculaire. Représentant la plus grande utopie de l’œuvre du Poète Suprême.

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/09/27/tel-etait-le-vrai-reve-de-dante-6340123.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s