Comment la météo truque ses températures

Même si les bouffons qui ânonnent leurs prévisions météorologiques bidons jour après jour et heure après heure sur nos radios et télévisions ne vous en ont guère parlé, trop occupés à détecter où ils pouvaient entre-apercevoir un de ces rayons de soleil leur permettant de gonfler leurs maxima diurnes, depuis le début du mois d’octobre une vague de froid s’est abattue sur l’Europe centrale et a couvert de gel la plupart des régions. Le plus intéressant est cependant l’observation faite par notre ami Pierre Gosselin du site allemand No Trick Zone. Il s’agit des relevés effectués le 3 octobre au matin dans différents endroits de la ville de Berlin :

Berlin (Hughafen Shonefeld) : 1,2°.

Berlin (Flughaven Tegel) : 2,4°.

Berlin-Kaniswall : -2,3°.

Berlin-Marzhan : 3,2°.

Berlin-Buch : 1,2°

Berlin/Dahlen:1,9°.

Berlin/Tenipelhof: 3,1°.

Gosselin a porté ces températures sur une carte de la région berlinoise et le résultat est spectaculaire. Les plus froides sont celles des relevés périphériques de la ville. Les plus élevées, celles qui sont enregistrées au centre de l’ancienne capitale du Reich. On observera surtout le spectaculaire 3,1 de Tempelhof. En plein cœur de Berlin, l’ancien aéroport transformé en aire d’attraction est devenu la troisième plus importante surface bétonnée au monde. Marzhan (3,2). l’aéroport de Tegel (2,4), et Dahlem (1,9) sont tous à l’intérieur de la ville. Les trois derniers sites, Shonefeld (1,2), Kaniswall (-2,3) et Buch (1,2), sont à la périphérie. Si l’on met de côté les statistiques météo de plus en plus truquées démasquées aux Etats-Unis ou en Australie, on ne pourra indéfiniment éluder le scandale représenté par les lieux dans lesquels sont installées les stations des météorologies nationales. La plupart du temps elles sont à l’intérieur des mégapoles et bien souvent sur des aérodromes alors qu’autrefois elles avaient été placées dans les cimetières et dans les vergers. Il est par conséquent choquant que l’on continue à comparer, dans le cadre du Réchauffement Climatique, des relevés météos effectués dans des conditions aussi dissemblables.

Dans l’exemple pris ici la différence de température entre des lieux distants de quelques kilomètres est tout de même de 5,3° Celsius.

J.R. Rivarol du 22 octobre 2015

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s