Vaccination covid-19 : une affaire de gros sous et de copinage ?

Le 8 mai 2021, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a annoncé la conclusion d’un nouveau contrat pour acheter jusqu’à 1,8 milliard de doses de vaccins anti-Covid à BioNTech-Pfizer[1].

Elle est heureuse, Madame von der Leyen, « heureuse d’annoncer [sur le réseau Twitter] que la Commission vient d’approuver un contrat pour 900 millions de doses fermes (+900 millions en option) avec BioNTech et Pfizer[2] ».

Elle est heureuse mais nous beaucoup moins car cette information nous donne l’occasion de nous interroger sur les dessous d’une campagne de vaccination géante à l’échelle européenne qui représente des sommes absolument pharaoniques et révèle un réseau très serré de relations.

Vaccination covid-19, une campagne au coût pharaonique

Effectivement, en mai 2021, l’Union européenne a bien conclu un nouveau contrat pour acheter 1,8 milliard de doses de vaccins Pfizer-BioNTech, livrables jusqu’en 2023[3].

Le prix des vaccins covid-19 commandés par la Commission européenne aux groupes pharmaceutiques devait rester confidentiel. Mais, selon le Financial Times, les laboratoires Pfizer, BioNTech et Moderna ont récemment renégocié leurs contrats avec l’Union européenne, et brutalement augmenté leurs prix[4]. Le quotidien britannique, qui a eu accès à ces contrats, affirme que le prix d’un vaccin Pfizer est ainsi passé de 15,50 euros à 19,50 euros et celui de Moderna de 19 euros à 21,50 euros.

Donc, au total, vous avez bien lu, cela représente 1,8 milliards de doses pour une population évaluée au 1er janvier 2021 à 447 millions d’habitants selon Eurostat[5]. Ce qui fait, si nos comptes sont bons, 4 doses par Européen… Au prix de 19,50 euros, on atteint la somme stratosphérique de 35,1 milliards ! Jackpot !

Alors que les bénéfices de cette entreprise explosent, les explications concernant cette augmentation brutale et importante sont, pour le moins que l’on puisse dire, particulièrement confuses. Le républicain Clément Beaune, secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, a déclaré que les doses concernées par l’augmentation des prix « ne sont pas les mêmes que la première génération de vaccins[6] ». Ces vaccins seraient « adaptés aux variants » et « produits sur le sol européen »… Quant à la Commission européenne, celle-ci s’est refusée à tout commentaire, mettant en avant la confidentialité des contrats (de toutes manières, la Commission a toujours refusé de communiquer le prix des vaccins commandés). Contactés, Pfizer et Moderna n’ont pas souhaité réagir[7]. Quoiqu’il en soit, le groupe Pfizer prévoit de demander une autorisation pour une troisième dose de son vaccin, en Europe notamment. En France, le principe d’une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 est d’ores et déjà acquis. Le 12 juillet 2021, Emmanuel Macron a déclaré que « dès la rentrée, une campagne de rappels sera mise en place pour permettre [aux personnes vaccinées en janvier-février] de bénéficier d’une nouvelle injection selon le même système et dans les mêmes conditions que la ou les premières[8] ».

Une quatrième dose est envisagée[9] ! Tout s’accélère.

Et ce n’est pas terminé car « d’autres contrats et d’autres technologies de vaccins suivront » a annoncé Mme von der Leyen. Et en effet, le contrat conclu avec les laboratoires allemand et américain alliés dans la production de vaccins covid-19 prévoit des livraisons jusqu’en 2023[10] !

En langage clair, nous ne sommes pas sortis du vaccinodrome géant et l’on comprend que le projet des autorités républicaines comme européenne est de piquer les femmes, les hommes et les enfants compris, tous les 6 mois, avec un vaccin dont les effets à long terme sont totalement ignorés. Alors qu’il est acquis que le vaccin n’empêche pas les contaminations, que le passeport vaccinal crée, dans les lieux de loisirs, les conditions de la contamination[11] et que la vaccination des 12-17 ans ne représente aucun gain pour eux en termes de balance bénéfice/risque puisqu’ils ne sont pas exposés aux formes graves de la maladie !

Vaccination covid-19, une gigantesque toile d’araignée

Mais, rassurons-nous, notre destin est entre de bonnes mains ! Il faut dire que Mme von der Leyen est médecin. Économiste de formation, elle soutiendra pourtant une thèse de médecine à l’université Gottfried Wilhelm Leibniz de Hanovre. Le 27 septembre 2015, le site internet anti-plagiat VroniPlag Wiki révèlera que 27 pages de cette thèse contenaient des passages plagiés[12]. Après vérification, l’université ouvrira une enquête au terme de laquelle Mme von der Leyen conservera tout de même son titre de docteur. Cependant, un grand nombre d’experts, parmi lesquels les Professeurs de droit Volker Rieble et Gerhard Dannemann, ne manqueront pas de manifester leur désaccord avec cette décision[13]. En octobre 2015, c’est un représentant de l’université Stanford qui pointera les activités universitaires mentionnées par Mme von der Leyen sur son curriculum-vitae alors que celle-ci n’a jamais reçu les crédits universitaires nécessaires pour les exercer[14]. Par la suite, c’est la presse qui rendra public le fait qu’elle affirmait avoir fréquenté l’université Stanford en tant qu’auditrice invitée, alors que ce poste est inexistant ! Plus modestement, Mme von der Leyen a bien suivi des cours dans cette prestigieuse université américaine mais elle y a obtenu un master en santé publique.

Mère de 7 enfants, ce dont, à juste raison, elle s’honore, Mme von der Leyen est l’épouse du Professeur de médecine Heiko von der Leyen, actuellement directeur médical d’une entreprise d’ingénierie médicale, Orgenesis Inc. Orgenesis est une société de biotechnologie dont l’objectif est de libérer le potentiel des thérapies cellulaires et géniques (CGT). Cette entreprise de biotechnologie mondiale a lancé un programme appelé BioShield, conçu pour accélérer la découverte et la validation potentielles d’anticorps humains neutralisants comme défense rapide possible de la population en vue d’atténuer la propagation de virus tels que la COVID-19[15]. Étrange coïncidence…

Ensemble, M. et Mme von der Leyen ont eu un fils, David von der Leyen qui, par ailleurs, autre coïncidence, est un ancien consultant du cabinet McKinsey & Company. Dont la commission européenne est particulièrement friande des services. Ainsi, d’après Euractiv[16], McKinsey a-t-il obtenu un contrat en 2018 pour étudier la faisabilité de la mise en place d’une unité chargée des grandes affaires au sein de l’office allemand de la statistique. Montant de la transaction 878 970 €. McKinsey, toujours, a signé un contrat d’un montant de 966 975 € en 2019 pour fournir une analyse des changements systémiques dans les chaînes de valeur entraînés par l’intelligence artificielle (IA) afin d’anticiper les opportunités pour les petites et moyennes entreprises (PME). Ce projet illustre, au passage, le conflit d’intérêts potentiel qu’est susceptible de soulever l’implication de ces entreprises dans l’élaboration des politiques. Ainsi, l’appel d’offres indiquait-il que « l’objectif général de cette action [était] d’identifier une combinaison optimale de mesures de politique industrielle (jugées nécessaires pour créer un cadre favorable au développement) à l’adoption d’applications d’IA par les PME européennes[17] ».

Au total depuis 2016, ce sont 5 contrats que le cabinet MacKinsey a cumulés en 5 ans avec la Commission pour un montant global d’environ 5,5 millions d’euros. Au point que, toujours selon Euractiv, cette avalanche de contrats a conduit la Commission européenne à étudier « la mise en œuvre de règles déclaratives plus strictes concernant de possibles conflits d’intérêts entre des missions effectuées pour l’exécutif européen et d’autres clients dans le secteur privé ».

Or, en février 2020, Mme von der Leyen avait déjà été entendue dans son pays par le Bundestag au sujet des consultants auxquels elle avait eu recours de manière intense alors qu’elle en était la ministre de la Défense[18].

En ce qui concerne la composition de ce cabinet de consultants, il est à noter qu’un certain Victor Fabius en est le directeur associé. Basé à Paris, celui-ci opère principalement dans le pôle d’activité Consommation et Distribution et pilote le pôle de compétences Marketing et Ventes en France. Spécialisé dans les problématiques de stratégie, de marketing et d’innovation, il accompagne les clients du cabinet dans l’identification de relais de croissance fondés sur une compréhension fine des consommateurs (développement de marques, innovation produit et leviers de pricing). Il accompagne aussi des acteurs européens et mondiaux de l’industrie alimentaire, du secteur textile et de l’e-commerce[19].

Or, rappelons que ce Victor Fabius n’est autre que le fils d’un certain Laurent Fabius, actuel président du Conseil constitutionnel républicain. Fervent partisan de l’euthanasie et donc de l’autorisation de donner la mort, M. Fabius-père est le coauteur en 2009 d’une proposition de loi républicaine relative au droit de finir sa vie dans la dignité dont l’article Art. L.1111-15 prévoyait notamment de réputer décédée de mort naturelle, en ce qui concerne les contrats où elle était partie, la personne dont la mort résulte d’une aide active à mourir mise en œuvre selon les conditions et procédures prescrites par le code de la santé publique, toute clause contraire étant réputée non écrite ! Lors d’une intervention à l’Assemblée nationale, M. Fabius déclarera, pour assurer la promotion d’un texte posant un principe — celui qui consiste à donner la mort à son prochain — que, pourtant, toutes les religions et toutes les philosophies proscrivent : « l’ouverture de ce droit a reçu et reçoit le soutien de millions de femmes et d’hommes, quelque soient leurs convictions philosophiques, religieuses… ». Allant même jusqu’à affirmer l’existence, de la part de soignants Français, de pratiques d’euthanasie consistant en l’administration, « en dehors de tout cadre légal » de « doses de sédatif qu’on sait mortelles », de « nombreuses euthanasies pratiquées sans règle ni contrôle » (ce qui constituait, au passage, une accusation particulièrement grave à l’encontre d’un corps français dont on a pu constater l’extraordinaire dévouement au service de la vie lors de la crise sanitaire que nous traversons actuellement), M. Fabius n’hésitera pas à présenter l’euthanasie du malade comme une protection de sa personne, comme le signe d’un surplus de fraternité vis-à-vis du patient face à la mort[20] !

Ainsi, tuer autrui, lui ôter la vie, serait un acte de fraternité, une protection qu’on lui accorderait… Si le sujet n’était aussi sérieux, de tels propos ne prêteraient qu’à rire !

En attendant, ils sont révélateurs de la pensée d’un homme qui exerce l’une des fonctions les plus élevées dans la hiérarchie de l’État républicain et, par voie de conséquence, de ce que la république annone à n’en plus finir, de ce qu’elle appelle ses valeurs

D’ailleurs, c’est le même Laurent Fabius qui niera que le Qatar puisse financer des mouvements terroristes. A l’appel d’un auditeur interrogeant le ministre des Affaires étrangères d’alors au sujet de la diplomatie de la France à l’égard du Qatar[21], M. Fabius répondit tout de go : « c’est une accusation qui est revenue souvent. Nous avons effectué les vérifications nécessaires, par tous les services. Et cette accusation, pour la période depuis laquelle nous sommes au gouvernement, est infondée ». Pourtant, les informations des services de renseignements français affirmaient le contraire. Citée par le journal Le canard enchaîné dans un article du mois de juin 2012, une note de la Direction du renseignement militaire français (DRM) révélait bien l’existence d’un tel financement : « selon les renseignements recueillis par la DRM, les insurgés touareg du MNLA (indépendantistes et laïcs), les mouvements Ançar Dine, Aqmi (Al Qaïda au Maghreb islamique) et le Mujao (djihad en Afrique de l’Ouest) ont reçu une aide en dollars du Qatar ». Pour ce journal, « les officiers de la DRM affirment, eux, que la générosité du Qatar est sans pareille et qu’il ne s’est pas contenté d’aider financièrement, parfois en leur livrant des armes, les révolutionnaires de Tunisie, d’Égypte ou de Libye[22] ». D’ailleurs, des avions de transports militaires qataris ont bien été photographiés sur un aéroport contrôlé par des milices djihadistes libyennes[23]

En réalité, selon J.-L. Izambert, « les preuves des liens du gouvernement qatari avec les extrémistes — dont certains ont réussi à lever des fonds alloués par la suite à l’État islamique — sont irréfutables[24] ».

Pour revenir à la vaccination, indiquons que c’est sous sa présidence que le Conseil constitutionnel républicain a validé pour l’essentiel la loi n° 2021-1040 du 5 août 2021 relative à la gestion de la crise sanitaire qui a étendu le passeport vaccinal et rendu obligatoire la vaccination pour de nombreuses professions par sa décision n° 2021-824 DC du 5 août 2021. Dès le lendemain, la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) lançait un avertissement officiel sur les dangers extrêmes du passeport sanitaire : « la Commission alerte sur le risque d’accoutumance et de banalisation de tels dispositifs attentatoires à la vie privée et de glissement, à l’avenir, et potentiellement pour d’autres considérations, vers une société où de tels contrôles deviendraient la norme et non l’exception[25] ».

C’est ce même Conseil constitutionnel républicain qui a censuré, à l’appui d’un gouvernement tout aussi républicain, par ailleurs, au service des intérêts de l’industrie, un amendement au projet de loi sur le financement de la Sécurité sociale, pourtant voté à l’initiative de l’Observatoire de la transparence, obligeant chaque entreprise du secteur du médicament à fournir le détail des aides publiques reçues avant toute négociation sur le prix d’un nouveau produit[26]. Et cela alors même que l‘OMS (Organisation Mondiale de la Santé), avait adopté une résolution sur l’amélioration de la transparence des marchés de médicaments, de vaccins et d’autres produits sanitaires, exhortant les États Membres à améliorer l’échange public d’informations sur les prix effectivement payés par les gouvernements pour ces types de produits[27].

Par ailleurs, la collaboration du cabinet McKinsey avec le gouvernement français a fait l’objet des plus vives critiques. Car c’est à ce même cabinet de consultant privé qu’a été confiée l’organisation de la campagne vaccinale. Et c’est ce même cabinet qui gère, à prix d’or et aux frais des contribuables français, l’action gouvernementale[28].

Enfin, rappelons que c’est bien M. Macron[29], repéré par un certain Jacques Attali, comme naguère son aîné Laurent Fabius l’avait été et bien d’autres comme lui, et alors qu’il n’était que gérant associé de la banque Rothschild, qui a conduit la négociation de Nestlé pour racheter à Pfizer sa branche de laits infantiles au prix de 9 milliards d’euros ce qui, par la même occasion, a fait sa fortune. « En dix-huit mois, de 2011 au premier semestre 2012, avant sa nomination comme secrétaire général adjoint de l’Élysée, il a gagné 2,4 millions d’euros chez Rothschild[30] ».

C’est ce même Jacques Attali qui prophétisait d’ailleurs, dès 1979, l’apparition d’une dictature sanitaire « créant les conditions de l’aliénation la plus formidable »soutenant à l’époque que « ce qui est fascinant, c’est que c’est à travers la médecine, à travers le bien et le mal, à travers le rapport à la mort, que cette nouvelle forme de société est en train de s’installer[31] ». Pour tous ceux qui étaient déjà nés à cette époque, nous étions prévenus de la survenance certaine de cet avenir terrifiant. Déjà, était annoncée par ce même Jacques Attali l’apparition d’une « carte d’identité de la santé qui contien[dra] l’essentiel de votre histoire médicale, tout ce que vous avez le droit de faire ou de ne pas faire, les maladies auxquelles vous être prédisposé qui vont vous permettre de faire certains métiers ou de ne pas les faire, sorte de machine de normalisation personnelle[32]. »

C’est également Emmanuel Macron, dont le gouvernement était alors dirigé par un certain Édouard Philippe, qui a proposé le nom de Thierry Breton, alors P-DG de la société Atos, pour représenter la France parmi les 27 commissaires européens présidés par Mme Ursula von der Leyen[33]. Notons, à ce titre, que M. Breton a été, de 2009 jusqu’à sa nomination comme commissaire européen, le P-DG de la société Atos, spécialisée dans la transformation digitale. Et c‘est en cette dernière qualité de commissaire européen que M. Breton a piloté au niveau européen la mise en place du nouveau certificat sanitaire au format QR code[34]. C’est dans ce même cadre d’ailleurs que cette même société Atos a été sélectionnée pour gérer et contrôler les informations essentielles des passagers voyageant par avion en Espagne. « Spain Travel Health », c’est ainsi que s’appelle la solution digitale que la société Atos a développé afin de permettre aux voyageurs de compléter le formulaire médical obligatoire pour entrer sur le territoire espagnol. C’est elle qui leur fournit le fameux QR code qui est scanné à leur arrivée[35]. Notons, pour terminer, que M. Édouard Philippe a été désigné dernièrement administrateur de la société Atos[36] qui compte parmi ses actionnaires, notamment, les deux maîtres de la mondialisation que sont les gestionnaires d’actifs Blackrock et Vanguard. Lors de sa nomination, l’ex-premier ministre républicain se déclarera d’ailleurs : « très heureux de pouvoir apporter à l’entreprise et à son conseil d’administration mon expérience[37] ». Dont acte.

La boucle est bouclée ! La suite, on ne la connaît que trop. Comme l’a déclaré l’intéressé avec mépris, dans une gare de la république, on croise ceux qui “réussissent” et ceux qui ne sont rien[38].

Il est grand temps de reprendre en main nos destins. Il est grand temps de remettre le train de notre pays sur le bon aiguillage, celui de la fin des scandales de tous ordres et du retour à l’honneur. Il est temps pour le retour du Roi !

François des Millets

[1] R. V. avec AFP, Vaccins : l’UE a conclu un nouveau contrat avec BioNTech/Pfizer pour 1,8 milliard de doses, BFMTV8 mai 2021.

[2] Ursula von der Leyen (@vonderleyen) : tweets du 8 mai 2021.

[3] Covid : Pfizer et Moderna augmentent le prix de leurs vaccins en Europe, Les Echos, 1er août 2021.

[4] Covid : Pfizer et Moderna augmentent le prix de leurs vaccins en Europe, Les Echos, 1er août 2021.

[5] A. OLIVIER, La population des pays de l’Union européenne, touteleurope.eu, 16 juillet 2021. https://www.touteleurope.eu/societe/la-population-des-pays-de-l-union-europeenne/.

[6] Covid-19 Adaptation aux variants : le prix des vaccins Pfizer et Moderna va augmenter, Libération, 1er août 2021.

[7] Covid : Pfizer et Moderna augmentent le prix de leurs vaccins en Europe, Les Echos, 1er août 2021.

[8] Ju. M.,Vaccin: une troisième dose pour les personnes les plus vulnérables, La Voix du Nord12 juillet 2021.

[9] E. ROUSSEY, Vaccin Covid-19 : une quatrième dose envisagée pour les personnes sévèrement immunodéprimées, Le Figaro, 9 juin 2021.

[10] R.V. avec AFP, Vaccins : l’UE a conclu un nouveau contrat avec BioNTech/Pfizer pour 1,8 milliard de doses, BFMTV8 mai 2021.

[11] M. BLACHIER, Le passe sanitaire n’empêche pas la contamination, CNews, 14 août 2021, https://www.dailymotion.com/video/x83ey1g

[12] Une ministre allemande soupçonnée de plagiat, Le Figaro, 26 septembre 2015.

[13] URSULA VON DER LEYEN, Uni leitet « förmliche Untersuchung » der Doktorarbeit ein, Stern, 28 septembre 2015.

[14] Polémique autour du CV de la ministre allemande de la Défense, RTBF.Be, 11 octobre 2015.

[15] Orgenesis Announces Anti-Viral “BioShield” Program Designed to Potentially Increase Preparedness, Rapidly Address Virus Spread and Protect Against Future Outbreaks such as COVID-19, 10 juin 2020. https://www.globenewswire.com/en/newsrelease/2020/06/10/2046273/24226/en/Orgenesis-Announces-Anti-Viral-BioShield-Program-Designed-to-Potentially-Increase-Preparedness-Rapidly Address-Virus-Spread-and-Protect-Against-Future-Outbreaks-such-as-COVID-19.html

[16] J. VALERO, Exclusif : la facture faramineuse de la Commission européenne avec les Big Four, 18 mars 2021. Euractiv.fr. https://www.euractiv.fr/section/economie/news/exclusive-commissions-ballooning-bill-with-consultancy-firms-revealed/

[17] J. VALERO, Exclusif : la facture faramineuse de la Commission européenne avec les Big FourEURACTIV.com, 18 mars 2021.

[18] B. POLLE, 39 millions d’euros en dix ans : la consulting mania de la Commission européenne, Consultor, 19 mai 2021. https://www.consultor.fr/devenir-consultant/actualite-du-conseil/6521-39-millions-d-euros-en-dix-ans-la-commission-europeenne-ne-megote-pas-sur-les-consultants-en-strategie.html

[19] Voir le site de ce cabinet : Victor Fabius | McKinsey & Company.

[20] Intervention de Laurent Fabius à l’Assemblée Nationale, mardi 24 novembre 2009, à propos de la proposition de loi portée par les socialistes relative au droit de finir sa vie dans la dignité. Mourir dans la dignité : intervention de Laurent Fabius – Vidéo Dailymotion.

[21] R. SOUBROUILLARD, Ah bon ? Y a un problème avec le Qatar ?  Marianne, 12 janvier 2015.

[22] Ibid.

[23] Site de défense américain Jane’s, juin 2014. https://www.janes.com/defence-news/

[24] J.-L. IZAMBERT, L’État français complice de groupes criminels, IS Edition, 30 sept. 2015, t. 1, p. 259.

[25] CNIL. Délibération n° 2021-097 du 6 août 2021 portant avis sur un projet de décret modifiant le décret n° 2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire et le décret n° 2021-901 du 6 juillet 2021 relatif au traitement automatisé de données à caractère personnel dénommé « Convertisseur de certificats » (demande d’avis n° 21013690)

[26] P. LONDEIX et J. MARTIN, Le Conseil constitutionnel contre la transparence du prix des médicamentsin Vacarme 2019/4 (N° 89), pages 132 à 138, Cairn.info, 19 février 2020. https://www.cairn.info/revue-vacarme-2019-4-page-132.htm

[27] OMS, Assemblée mondiale de la Santé – Actualités du 28 mai 2019 – Journée de clôture. Communiqué de presse. 28 mai 2019.

[28] V. COQUAZ, Le cabinet McKinsey a déjà touché au moins 100 millions d’euros en conseillant les gouvernements sur le Covid-19, Libération, 9 janvier 2021 ; N. POLONY, Mc Kinsey, c’est l’instrument de contournement de la volonté des peuples, une manière de perpétuer le système quoi qu’il arrive, Grand Matin Sud Radio, 14 janvier 2021 ; É. GIRARD, F. DEDIEU, L. DEQUAY et N. POLONY, McKinsey, le cabinet qui dirige le monde (et la vaccination en France), Marianne, 15 janvier 2021 ; Crise des opiacés : McKinsey paie 573 millions de dollars pour solder des poursuites, Le Figaro, 4 février 2021 ; F. KRUG, McKinsey, un cabinet dans les pas d’Emmanuel Macron, Le Monde, 5 février 2021 ; L’influente firme de conseil américaine entretient des liens étroits avec le chef de l’Etat, Franceinfo, 10 février 2021 ; C.DIENG, Mauvaise nouvelle pour Macron : son cabinet McKinsey, condamné pour fraude, vient de limoger son PDG, Le courrier du soir, 25 février 2021 ; P. MAURER, McKinsey, Citwell, Accenture… Ce que l’on sait des commandes passées par le gouvernement à des cabinets de conseil, Public-Sénat, 1er mars 2021.

[29] A. BRIGAUDEAU, Quand Emmanuel Macron était banquier d’affaires : « Un élément prometteur, mais sans plus », France info, 11 mai 2017.

[30] Y.D. En 18 mois, Emmanuel Macron a gagné 2,4 millions d’euros chez Rothschild, BFM Business, 23 décembre 2014.

[31] D’où vient la médecine ? Parlons de médecine. INA. Vidéo 12 novembre 1979. https://m.ina.fr/video/CPB79055116/d-ou-vient-la-medecine-video.html

[32] Jacques Attali et « L’ordre cannibale », Temps X, INA, Vidéo 3 novembre 1979. https://m.ina.fr/video/I11073481/jacq…

[33]  A. AUFFRAY et J. QUATREMER, UE : Macron avance le nouveau pion Breton, Libération, 24 octobre 2019.

[34] E. TRUJILLO, Covid-19 : derrière le certificat sanitaire européen, un consortium français, BFM Business, 3 avril 2021.

[35] ATOS va gérer les formulaires de contrôle sanitaires des voyageurs vers l’Espagne, Capital, 20 août 2020.

[36] M. MUNOS, Édouard Philippe nommé chez Atos, en plus d’être maire du Havre : « Gagner de l’argent, c’est le nouveau monde », France inter, 16 septembre 2020.

[37] Édouard Philippe va devenir administrateur indépendant du groupe informatique français Atos, Le Monde, 15 septembre 2020.

[38] Emmanuel Macron évoque les «gens qui ne sont rien» et suscite les critiques, Le Figaro, 2 juillet 2017.

Source : https://www.vexilla-galliae.fr/

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2021/09/05/vaccination-covid-19-une-affaire-de-gros-sous-et-de-copinage-6335550.html#more

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s