L’Etat divise davantage la France morcelée

Un nouveau séparatisme fracture la nation : il oppose les partisans de la sécurité sanitaire à tout prix à ceux, minoritaires, qui voient dans cette panique disproportionnée une névrose collective. Or l’État, qui dit vouloir lutter contre le séparatisme islamiste et sa contre-société, ne fait rien pour rétablir prioritairement ce lien intime entre Français, qu’il a contribué à rompre jusque dans des familles. Lire la suite « L’Etat divise davantage la France morcelée »

En 2018, 44.9 % des suspects pour viol en Autriche sont étrangers, alors qu’ils ne représentaient « que » 15.3% de la population, les Afghans en première position

16.78 % des suspects étrangers pour viol sont des Afghans alors qu’ils ne représentent que 0.48 % de la population totale en Autriche

Gouvernement Autrichien : Office fédéral de police criminelle 2018 – Ministère de l’Intérieur

Statista / Statistik

https://www.fdesouche.com/2021/08/25/en-2018-44-9-des-suspects-pour-viol-en-autriche-sont-etrangers-alors-quils-ne-representaient-que-15-3-de-la-population-totale-les-afghans-en-tete/

LES FRANCS-MAÇONS

Il a souvent été question de savoir si la franc-maçonnerie était une secte ou non. Par bien des aspects on peut répondre que oui. Le secret qui existe dans leurs réunions, l’intervention occulte dans de nombreuses affaires de la société, l’engagement total que cela implique d’où la dépersonnalisation de leurs membres, tout laisse à penser que l’on y trouve toutes les caractéristiques d’une secte. Mais cela semble secondaire vis à vis des fondements philosophiques et métaphysiques sur lesquels repose la franc-maçonnerie. Lire la suite « LES FRANCS-MAÇONS »

La fête annuelle d’Alsace d’abord s’est déroulée samedi dernier près du Haut-Koenigsbourg

Jacques Cordonnier, président d’Alsace d’abord, lors de son intervention durant la fête, samedi 28 août dans l’après-midi.

C’est autour d’un déjeuner champêtre, non loin du château du Haut-Koenigsbourg, que près d’une centaine de personnes se sont réunis malgré la pluie et le froid. Lire la suite « La fête annuelle d’Alsace d’abord s’est déroulée samedi dernier près du Haut-Koenigsbourg »

Le maire de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) se couche.

Frédéric Bonnot ne sera plus le bras droit de Mathieu Hanotin. Le directeur de cabinet a été démis de ses fonctions par le maire (PS) de Saint-Denis, annonce-t-on dans l’entourage de ce dernier. Une décision qui entrera officiellement en vigueur le 31 août et qui intervient environ deux mois après la fuite des propos tenus en privé par le collaborateur du maire au sujet d’une assesseure voilée dans un bureau de vote de la commune, lors du premier tour des élections départementales et régionales.

Le 20 juin, Jordan Bardella, le candidat (RN) en Île-de-France, avait suscité la polémique en publiant sur son compte Twitter une photo de lui, en train de voter dans un bureau de Saint-Denis et de signer la liste d’émargement face à cette assesseure. Lire la suite « Le maire de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) se couche. »

Éric Zemmour commence déjà à siphonner les électorats LR et RN

En ces derniers jours d’août, la conjoncture idéale pour une candidature d’Éric Zemmour semble prendre corps. Dans les esprits, dans les structures et dans les sondages.

Dans les esprits, la candidature Zemmour s’est imposée. 

La publication annoncée de son prochain livre, qui est déjà un succès de librairie dans les réservations, et la série de cartes postales estivales aussi brèves que bien senties (« Nous n’avions rien à faire chez les Afghans et les Afghans n’ont rien à faire chez nous ») ont suffi à prolonger l’élan médiatique du printemps dernier. Désormais, la candidature Zemmour est dans tous les esprits. Et il n’y a que Robert Ménard pour oser affirmer que le Z est un bon débatteur mais n’a pas sa place comme chef de l’État. Lire la suite « Éric Zemmour commence déjà à siphonner les électorats LR et RN »

Après la Grèce, c’est au tour de la Pologne de protéger efficacement ses frontières

Alors que la Grèce vient d’achever l’agrandissement de son mur d’acier pour se protéger de l’afflux de migrants afghans, c’est au tour de la Pologne de mettre en place des structures frontalières, comme annoncé le 23 août dernier par son ministre de la défense, Mariusz Blaszczak. Le but de ces travaux est de constituer une barrière physique, ayant pour vocation de lutter contre l’arrivée des migrants sur le sol européen. Le ministre a été clair, il est opposé « à la naissance d’une nouvelle voie de trafic d’immigrés, via le territoire polonais ». Lire la suite « Après la Grèce, c’est au tour de la Pologne de protéger efficacement ses frontières »

Général Soubelet : « La solution pour notre pays est simple : restaurer l’ordre et l’autorité »

miniature-interview-crit-soubelet-3-845x475-1

Pouvez-vous nous décrire l’insécurité en France ? Cette dernière est-elle chiffrable ? Sommes-nous entrés dans une ère d’incivilité palpable ? Les Français sont-ils en danger dans leur propre pays ?

L’insécurité dans notre pays est omniprésente.

Elle prend des formes diverses selon les territoires et elle est ressentie très diversement en fonction du niveau de délinquance réel subi par la population. Dans les zones les plus criminogènes, la banalisation de la délinquance violente est devenue la règle. Prenez le cas de Marseille : qui s’étonne de ces tueries récurrentes ? Alors qu’il s’agit de terribles drames. Lire la suite « Général Soubelet : « La solution pour notre pays est simple : restaurer l’ordre et l’autorité » »

Et Nasser vint 2/2

• Peut-on à cet égard esquisser une comparaison entre Nasser et de Gaulle ?

Avec les réserves qui s’imposent, eu égard à toutes sortes d’évidentes différences historiques, géographiques, culturelles et personnelles, assurément oui, et jusque dans leur style politique. Comme le général de Gaulle, le lieutenant-colonel Nasser alliait un fond de patriotisme indéracinable à un “empirisme organisateur” qui leur ont permis, à l’un comme à l’autre, d’aller beaucoup plus loin qu’ils ne l’avaient au fond imaginé en franchissant le Rubicon, le 18 juin 1940 et le 22 juillet 1952. Quant aux actes politiques, je me bornerai à rappeler que la rupture de De Gaulle avec l’OTAN renvoie au refus de Nasser d’adhérer au “pacte de Bagdad”, fomenté par les Anglo-Saxons pour entraîner les Arabes dans une guerre éventuelle contre l’Union soviétique, et que le discours de Phnom Penh répond à la conférence de Bandung. Lire la suite « Et Nasser vint 2/2 »