Passe sanitaire exigé pour se faire vacciner : petit voyage en absurdie

absurdie

La mesure se présente comme une épreuve d’examen d’entrée à l’École des hautes études ubuesques.

Sachant qu’un Français souhaite se faire vacciner dans un site de vaccination situé dans un centre commercial dont l’accès est réservé aux personnes titulaires d’un passe sanitaire, comment fait-il ? Vous avez deux heures.

Mesure et contre-mesure. Le technocrate est sur tous les fronts. Parmi la centaine de centres commerciaux soumis au passe sanitaire, certains abritent des sites de vaccination. À l’entrée, le dialogue avec le gardien s’envole dans les hautes sphères de l’absurdisme. « Mais puisque je vous dis que.. »  « M’enfin, vous savez bien que…»

Pour entrer, le client a la possibilité de présenter un test PCR négatif… Et, Dieu merci, il y a une pharmacie dans la galerie marchande… dans laquelle il n’a pas le droit d’entrer. L’organisateur a tout prévu.

Anne-Sophie Sancerre, directrice générale des centres commerciaux France d’Unibail-Rodamco constate le paradoxe : « Tout l’intérêt, pour nos clients, était de pouvoir aller se faire vacciner sans rendez-vous, en allant faire leurs courses. » Dans les rayons, le client n’aurait eu que l’embarras du choix. Pfizer goût fraise des bois,  senteur sapin. Entre autres délices.

Sans surprise, le résultat de cet imbroglio ne s’est pas fait attendre. Selon l’article de Capital, à Rosny 2, le nombre d’injections quotidiennes est passé de 900 à 500.

Seconde épreuve de cet examen : par quel stratagème 500 personnes ont-elles réussi à déjouer la vigilance des services de sécurité ? Sont-elles entrées toutes en même temps ? En force ? Ou bien une par une, par une brèche creusée dans un mur ? Ramassage des copies courant 2022.

La même directrice des centres commerciaux dénoue une partie de l’énigme. « Nous les laissons entrer si le centre de vaccination est situé à côté de l’entrée, ou alors nous les faisons accompagner par un vigile. » Une explication à ces entrées massives sans  se profile : pendant que le gardien accompagne le soi-disant candidat au vaccin, le reste de sa famille entre. L’astuce semble toutefois condamnée à ne plus fonctionner avec la rentrée de septembre et son afflux de clientèle, comme ainsi précisé par la dame préposée à la solution du casse-tête.

Situation ubuesque ou non, « vaccinodrome » ou pas, d’après la fédération du secteur, les centres commerciaux soumis à la présentation du  ont vu leur fréquentation baisser de 25 à 30 %. Cafetiers et restaurateurs dénoncent également, selon La Dépêche du Midi« une baisse d’activité et une crispation de la clientèle ». Le Centre des hautes études en absurdisme annonce qu’ et son camarade Macron ont été reçus avec mention très bien. Les surdoués gâchent le métier.

Jany Leroy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s