Emmanuel Macron le Faussaire. Petites touches estivales

Promis, cet article ne traitera pas de la situation sanitaire ni même de la fameuse phrase de M.Macron à la presse quotidienne régionale le 29 avril 2021 à propos du passe sanitaire qui « ne saurait être obligatoire pour accéder aux lieux de la vie de tous les jours comme les restaurants, théâtres et cinémas… Il ne sera jamais un droit d’accès qui différencie les Français » : on veut traiter du Macron Faussaire, pas du Macron Menteur, même s’il est vrai que cet homme a vraiment tous les talents !

Comme encapsulés dans deux événements plus larges, deux petits faits récents sont révélateurs de cette capacité à falsifier en l’imitant quelque chose d’authentique. Les deux événements sont d’une part la halte de M.Macron à Tain l’Hermitage le 8 juin 2021 (et l’épisode de la tarte à Tain), d’autre part son entretien exclusif sur « Féminisme, Violences conjugales, Darmanin, crop-top : Emmanuel Macron nous répond » accordé à l’hebdomadaire ELLE du 2 juillet 2021.

Lors de l’épisode de la gifle, considéré comme un acte de violence à l’égard d’un Président de la république, il a été peu relevé que M.Macron, en bras de chemise, s’était approché de l’attroupement (supposé ne contenir que des admirateurs) en accourant avec alacrité. Et paf ! la baffe ! L’impression de fausseté a été parfaitement traduite par l’auteur de la gifle : « C’est sa campagne : il essaie de cibler la jeunesse française. Quand j’ai vu son regard sympathique et menteur, j’ai compris qu’il voulait faire de moi un potentiel électeur ». Gifler un Président qui se prend pour une caricature de Justin Bieber sautillant vers ses fans, ce n’est pas bien, mais est-ce encore une atteinte à l’état ?

Lors de l’entretien avec ELLE, les journalistes posent la question suivante : « Vous avez sept petits-enfants, certains sont adolescents et portent peut-être des crop-top dans la rue ou à l’école. Qu’en pensez-vous ? ». Les crop-top, ce sont ces T-shirts ou polos qui laissent plus ou moins largement apparaître le nombril. Attribuer des petits-enfants à M.Macron, c’est à la limite de la flatterie la plus basse. Après tout, il n’a déjà pas d’enfants (sauf à considérer que les enfants de Mme Brigitte Macron, ses anciens camarades d’école et parfois de classe, sont ses enfants). Voir en M.Macron un grand-père, c’est limite risible, lui qui fait tant d’efforts pour être le Président TikTok. Ces « petits-enfants » adolescents d’après les journalistes, ont curieusement plus ou moins l’âge qu’avait M.Macron quand son aventure avec son professeur de théâtre (qui avait, elle, à peu près l’âge qu’a M.Macron aujourd’hui) a commencé.

Toujours est-il que sa réponse endosse ce qualificatif de « petits-enfants » au lieu de rétablir la vérité (ces petits-enfants sont ceux de ma femme) : « Je suis pour la liberté. J’ai été élevé de cette manière et nos petits-enfants le sont aussi ». M.Macron, qui a donc avec eux le même écart d’âge que celui existant avec sa femme, aurait ainsi en quelque sorte, pour prolonger ce vocabulaire, épousé non pas une image maternelle mais une image grand-maternelle ? Vous allez dire : on n’y comprend plus rien. C’est normal dans le monde des faussaires. Après tout, le même faussaire n’avait-il pas déclaré à la présidente des Associations familiales catholiques que son problème était de croire qu’un père était forcément un mâle ?

On peut rajouter à cette aptitude à la fausseté deux extraits de l’entretien accordé par le même M.Macron au trimestriel ZADIG, dans son numéro d’été 2021. Il y parle, là encore, d’abondance.

Deux extraits sont particulièrement évocateurs : quand il parle du département de la Seine Saint-Denis, c’est pour dire qu’il ne manque que la mer pour que ce soit une autre Californie !

De façon très significative, sa citation montre que pour lui, comme toujours, ce sont les équipements et les technologies qui comptent. Les personnes, leurs cultures, mentalités, compétences, rêves, dilections, leurs héros et leurs composantes nationales ne comptent pour rien.

Le deuxième extrait, qui là aussi a été peu relevé, est pourtant encore plus significatif : si on rapproche ses deux propositions 1° Pour moi est français celui qui habite notre langue 2° L’épicentre de notre langue est du côté du fleuve Congo, on doit logiquement en déduire que pour M.Macron, l’épicentre de la France est du côté du fleuve Congo.

Et fausseté encore à propos de la langue française si on se rappelle que M.Macron a œuvré dur pour faire élire Mme Mushikiwabo, rwandaise, comme secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie à partir de 2019 : bien que connaissant le français, elle écrit et parle prioritairement en anglais. Comme d’ailleurs, le Rwanda qui a adopté l’anglais comme langue nationale en 2003.

Le Dr Maudrux, souvent cité par le Salon beige pour le bon sens et la pertinence de ses articles concernant la crise sanitaire et sa gestion (finalement, on y revient…), le dit aujourd’hui : ASSEZ !

https://www.lesalonbeige.fr/emmanuel-macron-le-faussaire-petites-touches-estivales/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s