Ce trouillomètre qui contamine la politique

La politique française se résume à une idée fixe : vacciner. Vacciner tout le monde s’il le faut. Voici plus d’un an et demi que le virus de la peur a contaminé les esprits. Les dirigeants ne raisonnent plus qu’en fonction du Covid : il est le prétexte à l’ajournement des réformes. Pour 72 % des Français (sondage Ifop), la France décline. Mais rien ne vient freiner sa chute. Une tétanie, née d’une angoisse collective alimentée par l’État, empêche toute réaction.

Il est vrai que le pouvoir excelle dans l’infantilisation des foules effrayées et rendues dociles. En mars 2019, en préparation des européennes, La République en marche avait diffusé un clip apocalyptique montrant inondations et chemises noires, mêlant ainsi les peurs du réchauffement climatique et du populisme. Suivait ce message : « Regardez votre époque (…) Vous n’avez pas le choix ». Ce matraquage se poursuit sur les vaccins, en attendant d’autres sujets.

La pensée obligée devient féroce contre ceux qui refusent la panique et la culpabilisation. Ils ont déjà le statut de paria. L’opinion est sommée de croire en l’incontestable efficacité des vaccins expérimentaux à ARN messager, en dépit du manque de recul admis, le 14 juin, par le directeur général de la santé. Les scientifiques, médecins ou pharmaciens qui émettent des réserves ou observent des effets graves sont accusés de désinformation. Les arguments de prudence de ceux qui, dans le personnel hospitalier, hésitent à se faire vacciner ne sont pas entendus. Au fanatisme du confinement a succédé celui de la vaccination. « Il n’y a pas d’alternative ! », est le leitmotiv qui se généralise. François Bayrou, haut-commissaire au Plan, défend une vaccination obligatoire pour tous. Laurent Berger (CFDT) et Geoffroy Roux de Bézieux se joignent pour appeler « solennellement » les salariés à se faire vacciner, etc.

L’observation des faits, l’usage de la raison, le recours au doute sont des démarches qui se heurtent à l’hystérie hygiéniste, climatique et antipopuliste. (La suite du bloc-notes sur Le Figaro)

https://blogrioufol.com/ce-trouillometre-qui-contamine-la-politique/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s