Guillaume Peltier : Je conteste la posture du “front républicain”, paresse intellectuelle et imposture politique grotesque

Guillaume Peltier : Je conteste la posture du “front républicain”, paresse intellectuelle et imposture politique grotesque

Vice-président délégué des Républicains, Guillaume Peltier est interrogé dans Valeurs actuelles. Extraits :

Nous assistons à un acte fondateur pour la droite française. Je salue l’action courageuse de Christian Jacob, d’Éric Ciotti et de notre commission nationale d’investiture : nous avons décidé de poser une frontière étanche avec le macronisme. Au fond, ce que la droite a dit clairement aux Français, c’est qu’il ne peut pas y avoir d’ambiguïté avec Emmanuel Macron. La politique, c’est la fierté des convictions et la clarté des positions : nous sommes des opposants résolus à la politique d’Emmanuel Macron et nous voulons réparer la France sur nos valeurs.

Pensez-vous vraiment ressortir grandi de cette séquence ?

La question ne se pose pas, selon moi, en termes de marketing politique. Quand la droite française s’excuse, elle se rétrécit. Quand elle s’assume, elle se grandit et donc elle grandit. Le président de la République et le Premier ministre ont tenté de créer une ambiguïté dans l’esprit des Français. Heureusement, toute la droite n’est pas à vendre.

Qu’est-ce qui vous différencie concrètement de la politique menée actuellement ?

Dis-moi quel est ton bilan, je te dirai qui tu es. Emmanuel Macron est le pire président de la Ve République. Il est le président du record de la dette (2 500 milliards), des impôts (1 000 milliards par an), de la pauvreté (10 millions de pauvres), de l’immigration (2 millions de nouveaux étrangers depuis 2017), de l’insécurité (700 agressions par jour en France). Au fond, Emmanuel Macron incarne l’alliance entre le gauchisme culturel et la mondialisation financière. Il est tout sauf de droite. Il incarne le laxisme, la repentance, la bureaucratie. Le macronisme est né il y a dix ans précisément, le 10 mai 2011, lorsque le think tank Terra Nova publia son rapport qui institutionnalisa le divorce entre la gauche et les classes populaires pour revendiquer uniquement une politique au service des minorités et des sur diplômés. […]

Contrairement à la bien-pensance, je le dis, Marine Le Pen n’est pas l’ennemi de la République. L’ennemi de la République, c’est l’islam politiqueJe conteste fondamentalement la posture du “front républicain”, qui relève d’une paresse intellectuelle infinie et d’une imposture politique grotesque. Ne nous soumettons pas à la gauche, qui culpabilise sans cesse la droite française, sans être inquiétée un seul instant sur ses alliances avec l’extrême gauche. Les électeurs du RN ne sont pas des citoyens de seconde zone, ils méritent notre considération. […]

En 2017, une partie de la droite a appelé à voter Macron. Une autre partie a fait du “ni-ni”. Aujourd’hui, votre doctrine c’est “pas une voix” pour Macron. Vous pourriez appeler à voter pour Marine Le Pen en estimant que le président sortant est plus dangereux qu’elle ?

Sortons de ce duel, car l’un et l’autre se nourrissent. Je ne veux ni de l’un ni de l’autre. Mais qui peut battre Emmanuel Macron ? Seule une droite forte, fière et populaire. Je le répète, si ce duel devait advenir, ma position est claire, comme pour deux tiers des sympathisants de droite : il est hors de question que j’appelle à voter Emmanuel Macron. […]

https://www.lesalonbeige.fr/guillaume-peltier-je-conteste-la-posture-du-front-republicain-paresse-intellectuelle-et-imposture-politique-grotesque/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s