En PACA, le piège de Macron se referme sur LR

L’impasse actuelle est bien illustrée par la déclaration de Christian Jacob, qui affirme que « Les républicains, (sont la) première force d’opposition à Emmanuel Macron  ». Pourtant, en soutenant Renaud Muselier, qui a de facto choisi de faire une liste LR-LREM, LR sort de son statut d’opposant clair au pouvoir en place, et abandonne ce rôle, à droite, au RN. Le parti vogue vers l’auto-destruction.

Nouvelle étape dans la reconfiguration du paysage politique

On saura sans doute un jour si les différents actes de cette pièce politique étaient écrits à l’avance, et par qui. Aujourd’hui, le déroulement se révèle idéal pour la majorité présidentielle. En scellant de facto une alliance dès le premier tourLREM a pu quitter une compétition où elle risquait de faire un très mauvais score, pour intégrer la liste des sortants. L’entreprise de satellisation de LR se poursuit, le parti reconnaissant de facto être plus proche de LREM que du RN. Plutôt que de rester un astre indépendant de notre système politique, LR est totalement satellisé, ce qui pourrait provoquer un éclatement du parti, avec le départ de ceux qui refusent de rentrer dans l’orbite présidentielle.

Il faut dire que la séquence est désastreuse pour LR. Après l’annonce de Castex, le parti avait tenu une ligne ni-RN, ni-LREM, retirant l’inverstiture à Muselier, et envisageant de monter une liste concurrente. Après avoir résisté et proclamé sa liberté totale, Renaud Muselier semblait avoir mis de l’eau dans son vin en acceptant de ne pas inclure de ministres ou parlementaires LREM dans sa liste et en niant tout accord d’appareil. Las, lors du dépôt de la liste, sont apparus de nombreux marcheurs, et Sophie Cluzel, après avoir semblé relancer sa liste, a annoncé soutenir le président sortant. De facto, la liste Muselier est une liste LR-LREM. Le parti est tombé dans le piège en refusant de sanctionner son président de région et lui retirer l’investiture, pensant choisir la moins mauvaise des solutions.

Ceci est probablement une faute terminale pour LR, qui atteint un seuil de satellisation dont il sera difficile de sortir. Comme le pointe Eric Ciotti, avant l’annonce de Castex, Renaud Muselier était donné gagnant, alors qu’après, c’est le RN qui l’emporte dans les sondages. A force de penser au rassemblement le plus large possible pour le second tour, la liste des Verts-PS-PCF semblant même déjà prête à une fusion, Renaud Muselier pourrait bien finir par perdre sa région. Même s’ils n’ont pas de valeur scientifique, la tonalité des plus de 1000 commentaires de l’article du Figaro rapportant le maintien du soutien à Renaud Muselier n’augure rien de bon pour la majorité régionale sortante. Insécurité et immigration sont les premières préoccupations des électeurs de PACA et LREM ne convainc pas sur ces sujets, comme le pointe Jérôme Sainte-Marie dans une analyse détaillée des derniers sondages.

Ce faisant, Macron pourrait obtenir ce qu’il souhaite. Régionalement, il évite de compter son socle électoral en PACA. Nationalement, il poursuit son œuvre de démolition de LR, la distinction entre la droite parlementaire et sa majorité devenant de plus en plus floue. Et, potentiellement, cela pourrait aboutir un résultat moins boin que prévu de LR, qui pourrait perdre une ou plusieurs régions au RN. La défaite de Muselier serait alors la cerise sur le gâteau, ce que le profil de Thierry Mariani semble rendre parfaitement possible. Ce faisant, Marine Le Pen s’imposerait plus encore comme la principale opposante à Macron. Mais ce faisant, le président joue à l’apprenti sorcier. Ne pourrait-il pas finir par susciter plus de rejet que la présidente du RN en mai 2022, comme s’inquiète Challenges  ?

Au final, un tel scénario, plus que servir Macron, peut surtout servir la clarification du débat politique. Voilà trente ans, et la ligne Bérégovoy-Balladur, que la différence entre le PS et LR est limitée. L’achèvement de la convergence autour de LREM des anciens duettistes, qui n’offraient pas une vraie alternative, pourrait aussi laisser plus de place pour d’autres alternatives que le RN…

https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/en-paca-le-piege-de-macron-se-233238

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s