Dénaturalisations pour cause d’inadéquation à notre civilisation

Bernard Plouvier

Manifestement, la campagne pour les Présidentielles françaises de 2022 est lancée avec une année d’avance sur le calendrier. En est cause la nullité absolue de l’équipe exerçant les apparences du pouvoir.

Une campagne électorale est une affaire de démagogie et pas du tout l’époque des réflexions de fond. Tant pis ! La France crève d’un excès d’opportunisme ; il serait temps d’en revenir aux fondements de notre civilisation, qui est européenne.

Dans un petit livre de 1930 : Paroles d’autorité, le grand patriote Jean Chiappe, qui fut un excellent Préfet de police, avait écrit des phrases qui sont oubliées en nos tristes jours, mais qui n’ont rien perdu de leur force ni de leur intelligence : « Dans tous les pays, le séjour des étrangers n’est pas un droit, mais une faveur. Transformer cette faveur en droit est une abdication. La nation n’a alors plus ni contrôle, ni sécurité ».

De fait, quelle peut être la justification – face au seul souverain : la Nation – d’élus qui, non seulement refusent d’expulser des immigrants clandestins, par définition en état de délit par refus d’obéir à nos lois, mais encore leur offrent une indemnité de séjour ou de subsistance ?

Pour quelle raison ne dénaturalise–t-on pas des individus qui osent proclamer leur volonté de remplacer les lois fondamentales de notre État par une loi religieuse médiévale, la charî’a ? De la même façon, on réintègre dans le pays des fous d’allah qui sont allés exporter leur haine meurtrière un peu partout sur la planète. En quoi cela est-il logique dans un État régi par une loi de laïcité ?

Pourquoi ne pas dénaturaliser des rejetons de l’immigration extra-européenne, devenus « citoyens français » par l’effet de l’absurde Droit du sol, et dont la conduite depuis la fin de l’enfance est délinquante voire criminelle ?

Ah oui, c’est vrai ! Les candidats de la démagogie tiers-mondiste recherchent les voix de l’électorat extra-européen, naturalisé alors que nul n’a sollicité l’avis du seul Souverain légitime de l’État français : la Nation… de souche européenne, puisqu’à l’évidence, la France est placée en Europe, pas au Maghreb, encore moins en Afrique Noire ou au Proche-Orient.

C’est sûr, il faut en revenir aux notions de l’école primaire et de façon urgente, car, depuis peu, nos sages magistrats expédient en prison ceux qui énoncent cette évidence, à savoir qu’il n’y avait pas, durant l’Antiquité, de Celte noir ! 

http://synthesenationale.hautetfort.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s