Ralliement de Debout La France à LR : retour à la case départ pour Nicolas Dupont-Aignan

Avec un nombre important de cadres ayant rejoint Marine le Pen et le RN et la perspective de faire un score ridicule aux régionales avec une liste autonome, Nicolas Dupont-Aignan semble s’être résigné à accepter un ralliement aux listes LR comme en Bourgogne-Franche-Comté :

À deux mois des élections régionales, la liste des candidats en lice se précise. Ce lundi 26 avril, Gilles Platret a présenté officiellement ses « binômes », qui prennent la tête de sa liste d’union dans chacun des huit départements. Parmi eux, Pascal Lepetit, Nivernais, responsable du parti Debout la France pour les huit fédérations de Bourgogne-Franche-Comté.

« Nous n’avons pas souhaité revivre le scénario de 2015 » où la liste présentée par Debout la France avait été balayée, justifie Pascal Lepetit. Car, « sur les problématiques principales de la région, on coche (avec Gilles Platret, NDLR) presque systématiquement les mêmes cases ». L’accord, local, a été piloté par Nicolas Dupont-Aignan « sur la base de la personnalité de Gilles Platret ».

Les anciens cadres ayant rejoint Marine Le Pen à travers la structure l’Avenir Français commentent ce ralliement :

Cette information confirme d’abord que l’essentiel des forces militantes de Debout la France a bien quitté ce parti pour fonder l’Avenir Français et soutenir une union avec Julien Odoul et Marine Le Pen.
Incapable de monter une liste digne de se présenter devant les électeurs, Nicolas Dupont-Aignan va-t-il choisir de trahir toutes ses convictions idéologiques pour continuer à refuser de poursuivre l’alliance de 2017 avec le camp national ?
En 2007, Debout la France a rompu avec l’UMP après la trahison du résultat du référendum et, d’une manière générale, l’incapacité de ce parti à respecter ses engagements sur l’ensemble des sujets fondamentaux (…) Alors qu’il n’existe plus aucune différence essentielle de programme et de valeurs entre DLF et le RN depuis l’accord de gouvernement entre Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen en 2017, les oppositions avec Les Républicains sont au contraire fondamentales et innombrables. Aux Européennes de 2019, Nicolas Dupont-Aignan a d’ailleurs ciblé sa campagne contre la liste LR, incarnant à juste titre toutes les trahisons de ce parti envers les Français.
Ce ralliement DLF/LR comme celui probable entre LR et LREM en PACA ont le mérite de clarifier le paysage politique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s