Méphisto-Macron joue avec le feu

Bernard Plouvier

Notre Génial Président-Dictateur-Général (PDG, pour faire court) s’est mué en démagogue : dépenses folles, déroute des magistrats qui ne rendent plus la « Justice », enfin mépris ouvertement affiché de la police.

Il est évident que la République macronienne non seulement « ne marche pas », mais encore expose au risque d’explosion sociale. De Gaulle disait au milieu des années Soixante : « Moi ou le Chaos ! ». Macron, c’est l’apprenti-sorcier qui mène directement à la banqueroute de l’État – ce n’est pas chose nouvelle en France -, mais aussi à la guerre des races et des religions sur le sol métropolitain. Bref, Méphisto-PDG risque d’incendier le pays.

Là encore, ce n’est pas nouveau : on a connu la chose en 1792-94, et ça s’est terminé en guerre continentale, puis en invasion : Prussiens, Autrichiens, Russes et Britanniques se sont retrouvés maîtres de Paris en 1814 et en 1815. Cette fois-ci, le Finis Franciae aura un goût de charî’a et la Reconquista risque d’être fort longue et fort coûteuse.

Le Macron nouveau, né avec sa « guerre du coronavirus », est à l’opposé du jeune politicien arrogant et volontariste de 2017-18, qui voulait réduire les dépenses de l’État et créer des emplois. Tel qu’il s’y prenait – par la méthode économie globale et immigration-invasion -, c’est raté d’avance, mais le suicide français se faisait avec un certain panache : on allait droit dans le mur, mais avec enthousiasme !

En 2021, le tableau est tout différent :

1 – Le Macron nouveau explose la Dette, non par des investissements productifs ou générateurs d’emplois nouveaux, mais en inondant le pays de « dons d’État », octroyés en une monnaie de singe à l’imitation de ce qui se fait partout ailleurs : on crée du jour au lendemain des milliards d’euros, $, £, Yen ou Yuan, sans la moindre contrepartie en production de biens, simplement pour gérer une panique liée à une virose épidémique qui tue selon l’éternel principe de la sélection naturelle.

Macron fait « comme les autres »… c’est-à-dire qu’il se comporte comme les autres crétins qui pilotent à vue, voire sans visibilité. Bref, notre distingué Super-PDG est remplaçable comme n’importe quel charlatan expert ès n’importe quoi.

2 – La « Justice » aux mains d’un curieux avocat blanchit à tour de bras des criminels qui presque tous sont des Africains et généralement des mahométans. Manifestement, notre brillante magistrature hyper-politisée et maçonnisée à outrance oublie le Code pénal, regarde un peu trop du côté des prisons – que l’on peut facilement vider en réexpédiant dans leur continent d’origine les extra-Européens qui forment une énorme partie des locataires – et envisage avec terreur le risque d’une expérience populiste française.

Et franchement, pourquoi avec terreur ? Car seuls les terroristes, les criminels, les canailles d’affaires devraient avoir peur d’une « Justice » équitable !

3 – Le Macron nouveau – en dépit de discours non suivis d’effet – se détache du soutien aux policiers et aux gendarmes. L’usage de la « violence légitime » – celle des forces de l’ordre affrontant des criminels et des émeutiers – est désormais contesté en Macronie. L’héritage de 20 siècles de civilisation est sacrifié sur l’autel d’une réélection devenue très problématique. Super-Macron lorgne l’électorat extra-européen ! 

Mais il y a plus grave que la déculottée méritée de Génial-PDG. Lorsque la guerre ouverte des races et des religions remplacera la guérilla qui existe depuis un quart de siècle, avec quoi nos brillantes « élites » la combattront-elles ?

Avec des policiers et des gendarmes démoralisés par la démagogie des politiciens veules – et trop souvent corrompus, ou avec des militaires dont 25 à 30% selon les armes sont d’origine extra-européenne… au point qu’en lieu et place d’aumôniers chrétiens, l’on engage désormais des imams ?

Les Français de souche européenne en sont à minuit moins cinq : ils sont encore majoritaires. Ils ont encore le pouvoir démocratique – celui apporté par la Loi du Nombre – de stopper les sottises et de tourner le dos aux « élites » veules, lâches, prostrées devant le veau d’or… en passe de se prosterner devant un dromadaire doré.   

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2021/04/20/mephisto-macron-joue-avec-le-feu-6310931.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s