France-Algérie : repentance et cinquième colonne.

L’avis de Jean-François Touzé
La décision surprise et unilatérale prise par le Président algérien Abdelmadjid Tebboune d’annuler le voyage a Alger du Premier ministre Jean Castex évite certes à la France un acte de repentance de plus.
Elle témoigne cependant d’une volonté affirmée d’humilier la France de la part de celui qui, il y a quatre jours, affirmait qu’il n’y aurait ni faiblesse ni négociation dans le « dossier mémoriel ». 
Cette France prête à toutes les reculades et tous les aplatissements comme vient de le montrer le rapport Stora commandé et approuvé par le Président de la République — mais auparavant la visite d’Emmanuel Macron à Alger battant notre coulpe nationale en raison des  « crimes de guerre » commis par notre armée, ou encore le dépôt de gerbes de Gérard Darmanin au monument des « Martyrs » c’est à dire des terroristes du FLN. 
Cette France qu’un important ministre algérien vient de qualifier « d’ennemi traditionnel et éternel ».
Rappelons qu’en 2019, selon l’INSEE, plus de 850 000 algériens étaient présents sur notre sol national et, pour la même année, 1,300 000 bi-nationaux y étaient installés. Chez l’ennemi donc !
La fantasmagorique « cinquième colonne » des années 30 était une joyeuse blague en comparaison de la réalité d’aujourd’hui.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s