Emmanuel Macron agent zélé de la perte de souveraineté française

Ach ! Ils se seront aimés, Mme Merkel et M.Macron.

M.Macron, c’est du pain bénit pour Mme Merkel. M.Macron ne pense que souveraineté européenne, théorisée lors de son fameux discours dit de la Sorbonne, le 26 septembre 2017 en particulier à propos de l’industrie :

« La souveraineté, enfin, c’est la puissance économique industrielle et monétaire. Faire du cœur de l’Europe une puissance économique et industrielle, cela passe bien entendu par la politique énergétique et la politique du numérique que je viens d’évoquer. C’est aussi la poursuite d’une politique spatiale ambitieuse et de la consolidation d’une industrie européenne compétitive à l’échelle mondiale ».

Ses seconds couteaux le rappellent, comme le sous-ministre aux affaires européennes à propos de quelques soubresauts vaccinaux et européens dont on sait qu’ils constitueront l’un des fleurons de la geste européenne à vingt-sept :

Toujours lors du discours de la Sorbonne, M.Macron disait aussi :

« Deux jours après les élections chez notre principal partenaire, je veux féliciter à nouveau la chancelière Angela MERKEL avec laquelle je me réjouis de continuer à travailler car nous partageons le même engagement européen et je sais son engagement européen… Aussi je propose en premier lieu à l’Allemagne un partenariat nouveau. Nous ne serons pas d’accord sur tout, ou pas tout de suite, mais nous discuterons de tout… Sur tous les sujets que j’ai évoqués, nous pouvons donner une impulsion franco-allemande décisive et concrète. Pourquoi ne pas commencer ensemble l’Agence de l’innovation de rupture, lancer un programme commun d’intelligence artificielle qui ferait de l’Europe le moteur de la croissance mondiale ? Pourquoi ne pas se donner d’ici à 2024 l’objectif d’intégrer totalement nos marchés en appliquant les mêmes règles à nos entreprises, du droit des affaires au droit des faillites ? »

Cela méritait bien un hochet de la part de Mme Merkel qui n’oublie pas, elle, qu’elle est élue par les citoyens allemands et qui l’a remis à M.Macron l’Européen en mai 2018 : « le prestigieux prix Charlemagne », récompensant « sa vision forte pour une nouvelle Europe » (c’est la photo où M.Macron exhibe ce ruban pendentif jaune, une couleur presque symbolique…).

Il en aura fallu à M.Macron des reniements de la souveraineté française pour que M. Christian Saint-Etienne, professeur titulaire de la Chaire d’économie industrielle au Conservatoire National des Arts et Métiers, esprit modéré et qui n’a rien d’un nationaliste forcené (il a publié Le joker européen [Odile Jacob, mai 2012] dans lequel il prend position pour la fédéralisation d’un noyau dur de pays membres de la zone euro pour résoudre la crise de cette zone) en arrive à publier ce tweet :

Depuis la vente des activités nucléaires d’Alstom à General Electric jusqu’au résultat futur des négociations avec l’Union européenne à propos du projet Hercule de démantèlement d’EDF, en passant par les sujets évoqués par M.Saint-Etienne et la gestion des vaccins anti-covid, M.Macron, homme public, aura avec une constance et une réussite que l’on eût espéré être appliquées à la gestion de la crise sanitaire, réussi à peu près toutes les mises en œuvre de la perte de souveraineté française.

https://www.lesalonbeige.fr/emmanuel-macron-agent-zele-de-la-perte-de-souverainete-francaise/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s