L’Iran signe un accord stratégique avec la Chine pour déjouer les sanctions américaines

par Michele Giorgio

Source : Il Manifesto & https://www.ariannaeditrice.it

Tous deux dans le collimateur des Etats-Unis, Pékin et Téhéran ont signé hier l’accord de coopération de 25 ans dont on parle avec insistance depuis l’été dernier. La poignée de main entre le chef de la diplomatie de Téhéran, Mohammad Javad Zarif, et le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, en visite en République islamique, a sanctionné un pacte entre les deux pays que les médias chinois qualifient de « coopération stratégique, au niveau politique et économique’’. Lors des sommets iraniens, l’ambiance a été tout simplement euphorique. Les investissements de 400 milliards de dollars que la Chine va réaliser dans la République islamique en échange d’un approvisionnement avantageux en pétrole, ne sont pas seulement un moyen d’annuler partiellement les sanctions américaines qui étranglent l’économie iranienne. Ils montrent que l’Iran est capable de se défendre et de résister au blocus asphyxiant mis en place par l’administration Trump passée et que le nouveau président Joe Biden ne lèvera que si Téhéran fait des concessions majeures, et pas seulement sur ses ambitions nucléaires.

Pékin fait comprendre une fois pour toutes qu’elle n’a plus seulement des ambitions économiques au Moyen-Orient. Elle proclame qu’elle est prête à jouer un rôle de premier plan à la table de la relance du JCPOA – l’accord international sur le nucléaire iranien dont Donald Trump est sorti en 2018 – et à celles de la diplomatie régionale, en concurrence avec Washington. « La coopération entre l’Iran et la Chine aidera à la mise en œuvre de l’accord nucléaire par les signataires européens et au respect des engagements pris dans le cadre de l’accord », a déclaré le président iranien Hassan Rohani, espérant le soutien de la Chine contre l’unilatéralisme américain. Il y a quelques jours, Pékin a proposé d’accueillir un sommet international avec les Israéliens et les Palestiniens. « Pour que la région sorte du chaos et bénéficie de la stabilité, elle doit se libérer de l’ombre de la rivalité géopolitique des grandes puissances… Elle doit construire une architecture de sécurité qui réponde aux préoccupations légitimes de toutes les parties », a ensuite déclaré un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. Traduction: nous sommes présents maintenant là aussi où il n’y a plus seulement les Américains (et les Russes) qui dictent leur volonté. Et ce n’est probablement pas une coïncidence si Wang est arrivé à Téhéran pour signer l’accord une semaine après le clash de la réunion d’Anchorage entre les États-Unis et la Chine. Une sorte de réponse sèche de Pékin aux intimidations de Washington.

Les projets à mettre en œuvre sont ambitieux. Des télécommunications au secteur bancaire, en passant par les ports et les chemins de fer jusqu’au système de santé. En échange, l’Iran vendra du pétrole à la Chine à des prix avantageux et en quantités suffisantes pour répondre aux besoins croissants de Pékin. Les deux pays coopéreront également sur le plan militaire en organisant des exercices conjoints. Le New York Times, qui a une vision américaine de l’accord, doute de la réalisation de nombreux projets tant que la question du programme nucléaire iranien n’est pas résolue: « Si l’accord nucléaire s’effondre complètement, écrivait-il hier, les entreprises chinoises pourraient également devoir faire face à des sanctions secondaires de la part de Washington ».

En vérité, les critiques ne manquent pas, même en terres iraniennes où certains avertissent que trop d’espace et d’influence ont été accordés à la Chine. Mais Téhéran, en grande difficulté à cause de la pandémie et des sanctions économiques américaines, n’avait pas d’alternative à l’énorme investissement promis par la Chine. « Pendant trop longtemps, nous avons mis tous nos œufs dans le panier de l’Occident et cela n’a pas donné de résultats », a déclaré Ali Shariati, un analyste iranien, « maintenant si nous changeons notre politique et regardons vers l’Est, ce ne sera pas plus mal ».

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/03/30/l-iran-signe-un-accord-strategique-avec-la-chine-pour-dejoue-6306434.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s