La sécession chrétienne silencieuse

Par Andrew Torba (Gab) ― Photo : Wikimedia Commons

Voici la traduction d’une lettre du fondateur du réseau social Gab, vers lequel mains bannis et censurés de Facebook et de Twitter se sont dirigés ces derniers temps, dans laquelle il explique la nécessité de soutenir les entreprises, les réseaux, les services, etc., chrétiens plutôt que dilapider notre argent et notre temps avec des plateformes et des entreprises antichrétiennes. — A. H.*

Au cours de la dernière semaine [en janvier 2021], Gab s’est fait retirer les services de l’une de nos banques, d’une entreprise avec laquelle nous travaillions pour obtenir du nouveau matériel de serveur, d’un logiciel d’analyse d’infrastructure tiers, et même de notre comptable.

Cette situation n’est guère nouvelle pour nous. Nous avons perdu les services de plus de 25 fournisseurs de services, y compris de deux magasins d’applications, de PayPal, des dizaines de processeurs de paiements, de fournisseurs d’hébergement, de services de messagerie électronique, et plus encore.

Lorsque cela arrive, je me réjouis et je loue le Seigneur, car je sais qu’il œuvre pour séparer le bon grain de l’ivraie. Cette inévitable expulsion transforme Gab en une communauté, une entreprise et une plateforme bien plus résiliente. Nous ne restons pas seulement assis à nous morfondre, quand ce genre de chose arrive, nous nous remettons au travail tout de suite.

Nous ne sommes pas des victimes, nous sommes des entrepreneurs.

Personnellement, je ne crois pas que la maxime chrétienne souvent répétée d’« être dans le monde, mais pas du monde » veuille dire que nous devons donner notre argent, notre temps et nos données à notre ennemi. Ceci doit cesser, immédiatement.

Jean 15:19

Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui serait à lui ; mais, parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait.

En ce moment, je suis en train de rediriger chacune de mes dépenses afin de soutenir les entreprises chrétiennes, les médias chrétiens, les créateurs de contenu chrétien et les personnes chrétiennes.

J’en ai assez de donner mon argent à l’ennemi et de subventionner la destruction de notre pays et de nos valeurs. J’encourage tous les autres à faire de même. S’ils ne servent pas Dieu, ils servent Satan et je ne vais tout simplement pas soutenir cette dernière activité.

Examinez attentivement les entreprises, les marques et les médias que vous appuyez à l’heure actuelle autant sur le plan économique qu’en temps alloué. Si ce sont des entreprises pharisaïques partisanes de l’absurde théorie critique ou qu’elles appartiennent à des démons, vous devez immédiatement cesser de les payer et de les utiliser.

À ce stade-ci, nous n’avons plus d’autre choix que de « tout construire nous-mêmes ». Nous devons commencer par soutenir tous ceux qui édifient et partagent déjà nos valeurs. Il ne s’agit plus de tout simplement vouloir bâtir notre plateforme de réseautage social, il s’agit de bâtir notre propre économie chrétienne. Une sans culture du bannissement. Une qui renie le culte diabolique et dégénéré de la théorie critique.

La théorie critique (la culture marxiste, le culte de la justice sociale, etc.) est une subversion trompeuse, insipide et pathétique de ce que représentent les chrétiens bien intentionnés, les églises et les valeurs chrétiennes en général.

Elle incite des gens honnêtes qui craignent Dieu à pratiquer une religion fausse et diabolique conçue pour accélérer leur mort spirituelle et littérale. Elle s’attaque aux esprits malléables de nos jeunes. Elle asservit ceux qui la pratiquent et cherche à détruire ceux qui ne la pratiquent pas.

Il s’agit d’une imitation diabolique de l’évangile et ce n’est certainement pas l’évangile de Jésus-Christ. Elle doit être raillée, rejetée et réprimandée par tous les chrétiens. Ce n’est pas le moment de continuer à ignorer le sujet. Nous devons connaître mieux que notre ennemi son faux évangile, ainsi nous pourrons éloigner les autres de celui-ci et les guider vers l’évangile de Jésus-Christ.

Parlez à vos enfants à propos de ces sujets. Éduquez-les à la maison si c’est possible. Coupez le cordon d’alimentation. Supprimez les géants de l’internet de leurs téléphones et des vôtres. Nous avons beaucoup de travail à faire, mais souvenez-vous que le Créateur de l’univers se trouve de notre côté. À travers lui, tout est possible.

Je m’entretenais sur ces propos auprès d’une amie ce matin et elle a utilisé un terme qui eut beaucoup de signification pour moi : « la sécession silencieuse ». Pour l’instant, cette sécession demeure en grande partie numérique et économique, et non géographique, mais cela pourrait changer un jour. Pour ma part, je soutiens pleinement le Jesusland (la terre de Jésus).

L’Amérique est une nation chrétienne. Le fondement de la civilisation occidentale est bâti lui-même sur le christianisme et plus précisément sur le ferme fondement de Jésus-Christ. À la seconde où cela a changé, ce fut la seconde où la destruction a commencé.

Notre « bonté » et notre « tolérance » chrétienne ont nourri notre propre destruction et elles ont été utilisées comme une arme contre nous. La tolérance n’est pas une vertu chrétienne [la tolérance est une vertu chrétienne, mais elle est souvent mal interprétée*]. Il nous a été ordonné de haïr le mal (Psaume 97:10, Romains 12:9) et non de le soutenir et de lui donner notre temps.

Nous avons naïvement cru que les païens et les autres n’allaient pas nous abattre au moment où ils arriveraient au pouvoir, comme nous l’avons vu se dérouler sous nos yeux dans le courant des dernières décennies. Leçon apprise. Une difficile à apprendre, mais une qui a été apprise maintes fois au cours de l’histoire.

1 Jean 2:15

N’aimez point le monde, ni ce qui est dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est pas en lui.

Il est temps de commencer à appliquer cette norme biblique.

Andrew Torba
PDG, Gab.com
1er février 2021
Jésus est Roi

*La tolérance est en effet une vertu chrétienne, en ce qu’elle tolère ce qui est tolérable en vue d’un plus grand bien ou d’un moindre mal. Bien sûr, la tolérance ne tolère pas ce qui est intolérable, et c’est ce que beaucoup de gens ne comprennent pas. ― A. H.

https://www.cqv.qc.ca/la_secession_chretienne_silencieuse?fbclid=IwAR03TufDCjektFXdZVFWWW0Et8AiZIUD141Uw6rPqLZZEE_dwQFi2SYQ-qc

Un commentaire sur “La sécession chrétienne silencieuse

  1. Mes chers Amis,

    Enfin, quelqu’un qui se sert correctement de la philosophie de saint Thomas d’Aquin!

    Bravo!

    Encore faut-il remonter à l’édition princeps: Léonine, Louis Vivès, Opera omnia, 1876, chanoine Louis Drioux,

    des volumes multiséculaires chez des libraires d’ancien, mieux, des copies de ses manuscrits dans les Archives

    secrètes du Vatican, numérisées depuis un an… C’est là, pas ailleurs!

    Très humblement vôtre,

    Que Dieu vous garde, vous bénisse et vous protège!

    En union de prières avec vous tous, unique solution, Fatima: le Saint Rosaire à outrance!

    Le pauvre pécheur que je sais être.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s