Foutu virus !

Le billet de Patrick Parment

On a beau allez de confinement en couvre-feu, ce foutu virus ne semble pas devoir reculer. Il crée même le désarroi au sein des gouvernements. Et notre plus grand handicap dans cette affaire est que les Européens n’arrivent pas à élaborer une stratégie commune. L’Italie enchaîne les confinements. L’Espagne relâche la pression dans ses régions majeures comme Madrid ou la Catalogne, faute de pouvoir indemniser ses commerçants et restaurateurs.  Angela Merkel met son pays sous cloche pour les fêtes de Pâques. La Suède continue son voyage solitaire en ne confinant pas, faisant simplement appel à la discipline de ses concitoyens. Au Royaume-Uni, on vaccine à tour de bras.

En France, le gouvernement nous fait surtout part de ses hésitations disant tout et le contraire de tout et au final n’importe quoi. Macron, qui tient compte du ras-le-bol ambiant, nous confine sans confiner. Jean Castex, à la rigolade générale, invite les Français à sortir mais surtout à n’inviter personne chez eux. Car la contamination, on le sait, se fait en espace clos. Mais les écoles restent ouvertes. On interdit les déplacements interrégionaux, mais les TGV sont bondés permettant du virus de se balader itou.

Et puis et puis il y a les suspicions concernant le vaccin AstraZeneca. Les témoignages contre ce vaccin, en raison de ses trop nombreux effets secondaires, affluent de toute part. Comme par hasard l’Europe vient de confirmer son « efficacité », un peu rapidement à mon goût, et cela respire le travail des lobbies et les enjeux économiques en cause dans cette affaire. Si Pfizer et Moderna semblent – a priori – efficaces, il en va de même semble-t-il avec le Spoutnik-V russe. Mais pour des raisons politiques, l’Europe, à la botte de Washington, ne semble pas pressée de l’homologuer tant elle souscrit à la guerre que mènent les Américains contre la Chine et la Russie. Joe Bidet ne vient-il pas de traiter Vladimir Poutine de « tueur » ! Passant ainsi sous silence les catastrophiques interventions militaires américaines qui ont fait la ruine des pays concernés tels l’Afghanistan, l’Irak, la Syrie. Combien de morts, mister Joe Bidet ?

Enfin, mon scepticisme est grand, dans la mesure où l’on sait qu’élaborer un vaccin demande des années de recherches et d’études et que malgré les sommes englouties depuis des décennies on n’a toujours pas trouvé un remède au sida. En attendant, on a toujours cette épée de Damoclès au-dessus de nos têtes avec ce foutu virus. Car on ne sait toujours pas quel est l’impact réel des différents vaccins sur son recul, si recul il y a. Si l’on part du principe que les vaccins – hormis l’AstraZeneca – ne peuvent pas nous faire plus de mal qu’un vaccin contre la grippe, allons-y, même à reculons. Mais on peut se dire aussi que « les autres » étant vaccinés, inutile d’aller à l’abattoir.

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2021/03/24/foutu-virus-6305408.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s