COVID : Macron a-t-il vraiment tort de craindre une insurrection ?

Le Président Macron (nous l’avons évoqué plusieurs fois ces dernières semaines) craint une insurrection dans son vieux pays épuisé par la crise sanitaire et par l’incompétence de sa bureaucratie. 
De fait, la lassitude est générale face à des privations mal comprises. Cela se sent dans les rues, notamment à Marseille… mais au sein même de son gouvernement. L’ambiance dans le pays est mauvaise, et les Français ont désormais besoin de légèreté, de soleil et de bonheur.

L’insurrection est-elle proche contre une bureaucratie absurde et des restrictions grandissantes aux libertés, qui exaspèrent le pays et rendent la vie quotidienne singulièrement fastidieuse ? Nous évoquons régulièrement cette crainte qui agite un Président marqué par la crise des Gilets Jaunes, et qui le conduit à éviter le confinement. 

De fait, la lassitude est générale, et les signaux de désobéissance civile se multiplient.

Macron ne cache pas ses craintes

Les Français en ont ras-le-bol de la privation de liberté. Emmanuel Macron le sent bien. Il ne s’en est pas caché lors du dernier conseil de défense, mercredi

Les Français sont à cran, nous avons un devoir de vigilance et de responsabilité.

On sent que le traumatisme des Gilets Jaunes est bien présent chez ce jeune Président qui s’était trouvé en très mauvaise posture un soir, au Puy-en-Velay. Et la crainte de voir le pays à nouveau s’embraser est bien là. 

La peur domine à ce point le Président qu’il avait interdit à Jean Castex de prononcer le mot de « confinement » lors de son point presse.

Même au gouvernement, le ras-le-bol se montre

Pour comble de malheur, la lassitude se lit dans les propres rangs du gouvernement, secoué ce week-end par le couac des attestations bureaucratiques publiées, semble-t-il, sans la moindre validation ministérielle (ce qui a obligé le gouvernement à les supprimer purement et simplement).

On a par exemple appris que Roselyne Bachelot avait présenté de premiers symptômes respiratoires, après être passée à l’Opéra Bastille pour assister à une première « informelle » de Faust. La ministre aurait posé pour une photo de famille avec la troupe au mépris le plus complet des gestes-barrières. Si les ministres se rendent désormais à l’opéra et échangent leurs virus avec les acteurs, comment ne pas craindre l’indocilité des Français ?

Carnaval à Marseille

Mais, de la rue elle-même, on voit poindre les signaux inquiétants sur la désobéissance désormais ouverte vis-à-vis des règles officielles. À Marseille, 6.500 personnes ont participé à un défilé non-déclaré, sans masque,  pour réclamer la liberté de sortir. La 21è édition du Carnaval de la Plaine a tourné à la manifestation anti-confinement…

Ces signaux montrent bien que le pays est désormais à peu près au bout des privations qu’il est prêt à endurer pour faire face à la pandémie. 

https://by-jipp.blogspot.com/2021/03/covid-macron-t-il-vraiment-tort-de.html#more

Un commentaire sur “COVID : Macron a-t-il vraiment tort de craindre une insurrection ?

  1. Mes bien chers Amis,

    Ne nous trompons pas de point de vue: le problème n’est pas d’origine politique (ce n’est qu’une conséquence parmi de nombreuses autres…) il est d’abord et essentiellement d’origine religieuse, théologique, dogmatique,
    morale, éducationnel, mémoriel, historique, d’oubli de la tradition au sein des familles… Et cela depuis plus longtemps que l’on ne pense! Déjà, Descartes n’était plus capable de lire et surtout comprendre saint Thomas d’Aquin dans le texte, parce que, depuis Guillaume d’Ockam, la scholastique était devenue une machine à tourner en rond, une routine de moins en moins comprise par les différents commentateurs!
    Quand la vie devient une habitude dont on a perdu le sens (la Vertu du Sens), on ne peut plus comprendre ce que l’on dit, ni c e que l’on fait!

    Nous voilà maintenant descendus au niveau le plus basique, (lisez Bernanos) : des robots, des machines qui réifiées, ne savent même plus qu’elles ont, avant toute chose, qu’elles ont une âme à sauver!

    Cela s’appelle la réification de l’homme, une sorte de « chosification » pour en arriver à nous approprier autrui, au
    lieu de le considérer d’abord en tant que créature de Dieu! Oui, Dieu a voulu, par pure bonté gratuite (« gratis pro Deo ») nous créer à son image: rappelez-vous le péché originel et, avant, la révolte des mauvais anges! Il n’y a donc pas plus de complot que de beurre en broche: il suffit de pécher! Il n’y a pas non de ‘races », tous, vous, moi, les
    autres que des descendants d’Adam et Eve!
    Pas de couleurs non plus, il s »agit dune pure illusion: la différence de couleur ne date que des petits-fils du Patriarche Noë, voir et lire Mgr Jean-Joseph Gaume, étudier les mouvements migratoires des différents peuples depuis l’origine,, les récentes découvertes archéologiques, et nous avons beaucoup encore à découvrir…

    Permettez-moi de m’arrêter là, demain est un autre jour. Et si les jours avaient 48 heures…

    Solution, (il n ‘y en aura pas d’autre): Fatima: le Saint Rosaire à outrance!

    La force du silence du cardinal Robert Sarah!

    Nous sommes donc plongés tous dans le même potage!

    Très humblement vôtre,

    Le pauvre pécheur que je sais être.

    « Sancte Joseph, ora pro nobis, peccatoribus! »

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s