2022 : Et si Emmanuel Macron suivait le même chemin que François Hollande ?

pour-hollande-macron-s-est-emancipe-sans-trahir-845x475-1

Quand un animateur de Question pour un champion veut interviewer un homme politique, un nom s’impose : . Champion de rien, tous les titres lui restent à conquérir. A l’invitation de Samuel Etienne, l’ex-président était venu s’exprimer sur la plateforme Twitch qui permet des retransmissions en direct sur le net.

Hélas dès le début du jeu le concurrent trébuche. A la question : « Quel votre plus grand regret ? », au lieu de répondre Léonarda, Théo, scooter ou « ma capacité à redresser le pays », François Hollande appuie sur le buzzer et déclare : « Mon plus grand regret, c’est de ne pas m’être représenté ». Moins 2 points. Ça commence mal.

Quatre ans ont passé mais l’homme rumine encore son renoncement à un éventuel second mandat. Il n’a pas la tête au jeu. « Cette décision, je l’ai prise trop tôt » précise-t-il. Avec des sondages le situant à moins de 10 % d’intention de vote fin 2016, il est vrai qu’il ne lui manquait plus que 12 ou 13 % pour figurer au deuxième tour. Un voyage à Lourdes, un geste du Vatican et la sélection était à portée de main.

Et ne lui parlez pas d’. A l’évocation de celui qui fut son ancien ministre, le candidat fait part de son amertume : « Vous faites bien de le rappeler, lui-même peut-être ne s’en souvient pas ». Cet inconnu qu’il a sorti du ruisseau, porté à bout de bras… Quelle ingratitude. Pour tout remerciement, l’odieux personnage qu’il a propulsé bien involontairement à l’Elysée entretient une bonne relation avec Nicolas Sarkozy « C’est sans doute plus facile de consulter son lointain prédécesseur que son ancien employeur ». « Et moi alors ? J’ai l’air de quoi ? Je sers à quoi ? » L’appel de François Hollande à une main tendue de la part de son successeur est vibrant. En qualité d’ex-grand timonier, lui aussi, peut donner des conseils. Meilleurs que Sarkozy ! Plus beaux, plus judicieux… Gastronomie, deux roues, tir à l’arc, gestion de premières dames…

Entre les mots, l’auditeur semble comprendre que François Hollande ne serait pas fâché qu’Emmanuel Macron connaisse la même mésaventure électorale que lui. Des sondages désastreux suivis d’un renoncement à la présidentielle. Son ex-premier ministre, le populaire Edouard Philippe se porte candidat et remporte l’élection. Macron effectue un repli stratégique sur la ville de Tulle. Ensemble, ils forment le cercle des présidents disparus. Un comité de sommités à qui personne ne demande rien. La préfecture de Corrèze devient une casse d’hommes d’Etat mis au rencart dont François Hollande est le valeureux ordonnateur. En salopette bleu, il se voit stocker des éconduits de la République, les recycler, les embaucher à l’entretien des espaces verts. Enfin champion de quelque chose. Quelle revanche !

Jany Leroy

https://www.bvoltaire.fr/2022-et-si-emmanuel-macron-suivait-le-meme-chemin-que-francois-hollande/

Un commentaire sur “2022 : Et si Emmanuel Macron suivait le même chemin que François Hollande ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s