Disparition de la grippe : et les cas asymptomatiques ?

“Entre faire les foins et faucher les âmes… mon coeur balance”

By Docteur

Vous le savez tous, la grippe a disparu.

Totalement. Et dans tous les pays (lire ici, et ).

Raoult en parle dans sa vidéo du 23 février. Face à cette disparition et alors même que le couillonavirus -lui- circule toujours… il conclut que ça cloche.

Et il boucle alors sur les moyens de transmission que nous connaissons toujours mal quoi qu’en disent les experts internationaux comme Cyril Hanouna, la Fée Clochette ou encore le professeur Karine Lacombe.

Il évoque alors les études menées lors du Sars (2003) qui démontraient des cas de contamination… jusqu’à 200 mètres de distance.

[dans sa vidéo du 2 mars il évoque également… les chichas, nouvelle piste selon lui, par exemple à Marseille]

Bref. Dans les commentaires sur un de mes articles, j’avais évoqué la possibilité d’une erreur (ou d’un bidonnage) dans les données en input.

En clair, la grippe n’aurait pas réellement disparu. Elle serait simplement dissimulée par le couillonavirus, ainsi que faiblarde.

Et en terme de bidonnage, je rappelle que dans un pays où un homme qui se tue en tombant dans l’escalier de sa maison est classé “mort du Covid”… tout est possible.

J’apporte de l’eau à mon propre moulin grâce à cet article de 2014 évoquant… les cas asymptomatiques de grippe, une donnée qu’on a tendance à oublier.

Les trois quarts des personnes atteintes de la grippe n’ont pas de symptômes et l’on peut tout simplement avoir la grippe sans le savoir, conclut cette large étude britannique. Et même en cas de symptômes, seulement une petite minorité de patients ira consulter.

Le virus de la grippe cette saison est peut-être très mou du genou en terme de symptômes, à tel point que tous ceux qui le chopent… seraient asymptomatiques.

Le virus de la grippe mute chaque année (voilà pourquoi le vaccin doit être “refait”). En outre, il y a des années à grippe “forte” ou “faible”.

Pour élargir le débat, on rappellera enfin que certains ont fait des liens entre les épidémies de grippes faibles en 2019 et 2018… et la surmortalité couillonavirale de 2020 (lire article ici).

En clair l’effet moisson : le stock de vieillards fragiles n’ayant pas été attaqué pendant 2 ans… le stock grossit… grossit… puis le couillonavirus débarque et il “moissonne” dans les ehpad.

Telle la Grande Faucheuse.

https://by-jipp.blogspot.com/2021/03/disparition-de-la-grippe-et-les-cas.html#more

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s