La liberté d’expression à nouveau foulée aux pieds, par Olivier Perceval.

Renais­sance catho­lique mis en examen

Nous appre­nons avec conster­na­tion cette nou­velle effa­rante : Jean Pierre Mau­gendre, pré­sident fon­da­teur de Renais­sance Catho­lique que nous connais­sons bien et qui est venu déjà pré­sen­ter son action de défen­seur des prin­cipes catho­liques dans cer­taines de nos réunions d’Action Fran­çaise est pour­sui­vi par les tri­bu­naux de la Répu­blique pour avoir pro­cla­mé la doc­trine de l’Église

Nous nous fou­tons comme de nos der­nières chaus­settes du lob­by homo­sexuel et autre LGBTQ+, dans la mesure où celui-ci ne vient pas nous inter­dire de pen­ser autre­ment que lui. L’accusation de pro­vo­ca­tion à la dis­cri­mi­na­tion qui est invo­quée par les plai­gnants pour­rait du reste se retour­ner contre eux, car ce qu’ils remettent en cause est la doc­trine qui est à l’origine de la civi­li­sa­tion occi­den­tale, ils peuvent la contes­ter, mais sou­haitent ils l’interdire et jeter les chré­tiens en pri­son, comme il y a 2000 ans on les lapi­dait ou les livrait aux fauves dans les cirques romains ?

L’AF reven­dique la liber­té d’expression pour tous, et le droit de contes­ter les lois sus­cep­tibles de cau­ser un grand désordre dans la socié­té. Il peut y avoir débat, mais dès lors que la répres­sion judi­ciaire s’abat sur un sujet qui fait diver­gence, ce sont les liber­tés publiques qui sont en jeu et c’est un devoir pour tous les hommes atta­chés aux liber­tés de se lever contre un pro­cès inique. En outre, c’est contre Rome, ou sa repré­sen­ta­tion en France que devrait avoir lieu un tel pro­cès et non contre un chré­tien pra­ti­quant qui se contente de rap­pe­ler la posi­tion offi­cielle de l’Église. (NDLR)

« Mer­cre­di 24 février Jean-Pierre Mau­gendre a été mis en exa­men, comme direc­teur de publi­ca­tion du site inter­net Renais­sance catho­lique, par le juge d’instruction pour « pro­vo­ca­tion à la dis­cri­mi­na­tion à l’égard d’un groupe de per­sonnes à rai­son de leur orien­ta­tion sexuelle ». Ceci fait suite à une plainte, avec consti­tu­tion de par­tie civile, dépo­sée par l’association Stop homo­pho­bie le 30 juillet dernier.

        Il est repro­ché à Renais­sance catho­lique d’avoir publié sur son site, le 13 juin 2019, un article inti­tu­lé :L’Église du Dieu vivant : la colonne et l’appui de la véri­té (1 Tim 3 ‚15) tenant « notam­ment les pro­pos sui­vants : « Les auto­ri­tés civiles ne doivent pas éta­blir d´unions civiles ou légales entre deux per­sonnes du même sexe, qui clai­re­ment imitent l´union du mariage, même si de telles unions ne reçoivent pas le nom de mariage, puisque de telles unions encou­ra­ge­raient le péché grave pour les per­sonnes concer­nées et seraient cause d´un grave scan­dale pour d´autres (cf. Congré­ga­tion pour la Doc­trine de la Foi, Consi­dé­ra­tions à pro­pos des pro­jets de recon­nais­sance juri­dique des unions entre per­sonnes homo­sexuelles, 3 juin 2003) ».

             Le texte incri­mi­né était signé des car­di­naux Burke, patron de l’Ordre de Malte, Pujats, arche­vêque émé­rite de Riga, et des évêques Peta, arche­vêque de Sainte-Marie en Asta­na, Len­ga, arche­vêque émé­rite de Kara­gan­da et Schnei­der évêque auxi­liaire de Sainte-Marie en Asta­na.   L’association Stop homo­pho­bie fait par­tie de cette constel­la­tion d’associations dont la voca­tion est d’assurer « la veille en temps réel sur les réseaux sociaux et inter­net » et de lut­ter « contre les dis­cri­mi­na­tions liées au sexe, au genre ou à l’orientation sexuelle ». Elle inter­vient en milieu sco­laire et pro­fes­sion­nel sur ces pro­blé­ma­tiques et mène des actions judi­ciaires. Cette asso­cia­tion est lar­ge­ment sub­ven­tion­née par la puis­sance publique, en par­ti­cu­lier la région Ile-de-France diri­gée par l’élue ex-LR Valé­rie Pécresse. Le site de la région Ile de France, sous le titre, « La lutte contre l’homophobie, une prio­ri­té pour la Région­so­li­daire » men­tionne Stop homo­pho­bie par­mi les asso­cia­tions béné­fi­ciant régu­liè­re­ment de fonds publics – 1,1 mil­lions d’Euros entre 2016 et 2020 pour 71 associations-. 

            Notre avo­cat sera maître Jérôme Triomphe, bien connu des défen­seurs de la vie humaine inno­cente. Nous espé­rons vive­ment qu’au-delà de la mise en cause de notre modeste asso­cia­tion de nom­breux catholiques : 

laïcs, prêtres et évêques com­pren­dront que ce pro­cès sera, en fait, celui de la liber­té de l’Église à pro­cla­mer son ensei­gne­ment moral, à la lumière de l’Évangile et à rap­pe­ler ses exi­gences, dans une socié­té sécularisée. 

Avec l’aide de Dieu nous ne nous déro­be­rons pas ! En ce temps de carême nous confions cette inten­tion à la prière de nos amis, connus ou incon­nus. Nous savons que demain, mal­gré le triomphe appa­rent des méchants, brille­ra sur ceux qui se tiennent au pied de la croix la lumière de Pâques. »

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2021/03/06/la-liberte-d-expression-a-nouveau-foulee-aux-pieds-par-olivi-6301714.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s