Tolérance zéro pour toutes les atteintes et les menaces pour les droits des femmes

Après l’Assemblée Nationale en 2020, c’est en plein cœur de Paris que la jeunesse a célébré en avant-première la journée du 8 mars. 268 Mariannes ont participé à une scénographie contre la GPA et tout ce qui y conduit. Cette pratique est une atteinte insupportable et intolérable à la dignité de la femme qui est réduite à son utérus et à sa capacité à accoucher d’un enfant commandé par des tiers sans scrupule et souvent fortunés. 268 comme le nombre de jours moyen d’une grossesse.

Pour ces jeunes femmes mobilisées, la dignité des femmes n’a pas de frontière et la France doit prendre la tête d’un vaste mouvement pour l’abolition universelle de la GPA. C’est le seul moyen de mettre un terme à cette pratique inhumaine et contraire à la dignité des femmes et des enfants. C’est donc entre la Tour Eiffel, symbole de Paris, et le Trocadéro et son parvis rebaptisé « Esplanade des droits de la Femme » que les Mariannes, symbolisant la République, se sont données rendez-vous. L’objectif était de conjuguer tous ces symboles (Paris, la République, les droits de la femme) pour appeler le Président de la République à passer à l’action.

Lire la suite sur LeSalonbeige

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s