Une tentative de meurtre impliquant des membres des services secrets avait été mise au point dans une loge maçonnique

Les mondes des services secrets (en France : DGSE et DGSI) et des sociétés secrètes se compénètrent. Tout ce petit monde fait son mic-mac pour son bénéfice propre ou pour des intérêts « supérieurs », qui ne coïncident généralement pas avec ceux de la France et de la Chrétienté, c’est un euphémisme…

Par d’heureuses coïncidences et par la force des choses, une enquête a été poussée jusque dans des zones « embarrassantes », et une anecdote intéressante a filtré dans la presse.

En juillet 2020, une femme, « coach » sportive, échappait de peu, et par chance, à une tentative de meurtre. Les deux hommes armés arrêtés se révélaient membres de la DGSE (services secrets français agissant principal à l’extérieur) et ont clamé, pour se défendre, agir sur ordre de leur organisation, ce que cette dernière a démenti, expliquant qu’ils n’étaient pas dans le service « action ». Il y a eu du nouveau en janvier 2021 : plusieurs personnes ont été arrêtées, dont le commanditaire présumé. Et tout ce petit monde (y compris un ancien de la DGSI : service d’espionnage des Français) s’est retrouvé et a contracté son marché infernal… dans une loge maçonnique.

« […] J-L A-B, 64 ans, serait le « commanditaire » du projet de meurtre de Marie-Hélène Dini en juillet dernier. Le mobile ? Une rivalité dans l’univers du coaching. […] J-L A-B, dont la société est basée à Vélizy, aurait pris ombrage de ces démarches avant de recruter et financer, pour un total de l’ordre de 50 000 euros, une équipe de tueurs à gages…

L’affaire sent le soufre, puisqu’elle mêle d’anciens des services secrets français, la DGSE, la DGSI, et se serait nouée au sein d’une loge maçonnique de Puteaux (Hauts-de-Seine). C’est au sein de cette loge, comme l’aurait reconnu un des participants, que le « commanditaire » aurait orchestré l’opération. Selon nos informations, deux autres « maçons » de la loge en question ont été placés en garde à vue la semaine dernière. […]

[…] Les policiers sont intrigués par un nom, qu’ils ont déjà vu, celui d‘un ancien commandant de la DGSI, le commandant B. Le fonctionnaire a quitté le service de contre-espionnage voilà une dizaine d’années […]
Le commandant B, membre d’une loge maçonnique des Hauts-de-Seine, met les enquêteurs sur la piste de deux autres « frères » maçons, W et P. Ces deux derniers sont placés en garde à vue à leur tour la semaine dernière. Puis un 4e « maçon » de la même loge est mis en cause : J-L A-B, désigné carrément comme le commanditaire de l’assassinat. Fait troublant, plusieurs membres de son entourage ont été la cible ces derniers mois d’évènements suspects: un incendie pour l’un, des pneus de voiture crevés pour l’autre…

[…] Selon nos informations, l’enquête pourrait aussi s’étendre à d’autres faits nouveaux. La police est convaincue qu’un des membres de cette équipe de barbouzes aurait dans le passé procédé à une « élimination physique ». Un corps aurait été « enterré en forêt » il y a deux ou trois ans a confié un des membres de l’équipe… » (source et article complet ici)

Vu chez le Centre d’Etude sur la FM

http://www.contre-info.com/une-tentative-de-meurtre-impliquant-des-membres-des-services-secrets-avait-ete-mise-au-point-dans-une-loge-maconnique#more-64626

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :