Vive le Roi : interview avec l’Action française, par Ciaran Brennan. 4/5

Les politiciens luttent donc simultanément contre le hijab dans les écoles et contribuent au financement des mosquées. C’est un état de fait totalement insensé et une erreur politique. D’une part, nous acceptons le multiculturalisme et l’islamisme, mais d’autre part nous y faisons face. Carl Schmitt explique que la base régulière de la politique est d’avoir une définition de l’ennemi et de l’ami. C’est une logique de base de comprendre le principe du milieu exclu et d’accepter que vous traitez votre ennemi comme un ennemi. Vous n’avez jamais manqué de vous rappeler que vous êtes parfois défini involontairement comme un ennemi. 

Concernant le changement démographique, le problème n’est pas le changement démographique en soi que la normalisation et sa rapidité. Les derniers événements ne nous rendent pas optimistes. Mais l’histoire est pleine de revers violents et brefs. Alors, n’écrivons pas dans le marbre des choses qui peuvent changer.

Comme l’illustre la prise d’assaut du Capitole américain, l’ère de l’hégémonie américaine se termine assez rapidement, quelles chances cela présente-t-il dans votre esprit la France et le nationalisme français et comment l’AF voit-elle l’influence américaine sur la France?

Je ne pense pas que la prise d’assaut du Capitole américain montre la fin de l’ère de l’hégémonie américaine. À bien des égards, les États-Unis sont l’homme malade de l’Occident depuis les années 2000. Mais la chute deviendra de plus en plus rapide.

L’hystérie autour du mandat de Trump de la gauche et du Trumpisme lui-même a été un accélérateur. À propos, il est très amusant de voir la victoire de la gauche contre les allégations de fraude de Trump quand ils ont déclaré que Trump n’était pas leur président après ses élections de 2016.

Mais la fin de l’hégémonie américaine ne signifiera pas que les États-Unis ont perdu tout pouvoir. Action française dénonce le soft power américain en France et les manières dont les organisations américaines forcent les Français à appliquer les vues américaines et racistes dans le débat français. 

Nous avons un vif débat autour d’un groupe intellectuel appelé «indigiéniste» (indégien) qui sont des pions américains utilisés pour appliquer des vues de gauche dans la politique française. 

Selon eux, la France est un pays systémiquement raciste obsédé par l’humiliation des personnes de couleur. Je suppose que ces personnes ont du mal à séparer leurs hallucinations de la vraie vie. Hélas, même si la France avait un certain pouvoir sur les relations internationales, nous sommes ligotés par l’UE et, au fond, nous n’avons pas l’énergie pour soulever comme alternative pour l’Amérique, la Russie ou la Chine. La voie Charles de Gaulle s’est évanouie il y a longtemps. 

Le soulèvement des Gilets jaunes de 2018/2019 a été largement sous-rapporté en Irlande par nos médias de régime, quelle était la signification des manifestations pour la France, leurs origines et la manière dont elles ont bénéficié à la droite en France?

Pour citer une chanson irlandaise à propos des gilets jaunes «Les garçons sont de retour en ville». Il y a un vieux fossé entre les Français et les politiciens depuis la Révolution française. Après la Seconde Guerre mondiale, il semble s’être installé avec de Gaulle. 

Mais de Gaulle et Mitterrand n’ont pas réussi à séduire les Français (l’un en utilisant la droite, l’autre par la gauche. Donc, les Gilets jaunes sont une voix du peuple et c’est une bonne nouvelle. Le problème est que la droite n’est pas assez populiste ne pas avoir peur de la veste jaune.

Donc, l’une des meilleures choses avec les Gilets jaunes est le bouleversement des classes politiques. Un pas de plus et nous pourrions espérer la décapitation politique de Macron. 

Alors que l’Irlande est historiquement connue pour son nationalisme militant, une droite radicale formalisée vient de prendre racine, quels conseils donneriez-vous à partir de l’expérience de l’AF et du nationalisme français dans son ensemble?

En gros, je ne pense pas être la personne la plus qualifiée pour vous donner des conseils. En tant que nationaliste français, je recherche l’intérêt de la France qui n’est pas toujours les intérêts irlandais. En fait, je ne veux pas juger la politique des autres. Cependant, je pense que la droite radicale devrait refuser d’être libérale, ce qui est une porte ouverte à la dissolution de la société et que nous devrions avoir une éthique aristocratique. 

Par aristocratique, je n’entends pas avoir des origines élitistes ou être une sorte de snob bégayant, mais rechercher les excellences et la joie de vivre. Car sans joie, on ne peut rien construire d’humain. Bobby Sands a déclaré que le rire des enfants sera sa vengeance et l’exigence d’une doctrine nationaliste est de penser à un avenir stable et brillant. 

L’AF a récemment accueilli un séminaire sur le général Michael Collins, quelle serait en général l’attitude de l’AF ou des nationalistes français face à l’Irlande et à la lutte irlandaise? – en supposant qu’il y en ait une? 

Il n’y a pas d’attitude réelle d’AF à l’égard de la lutte irlandaise. De nombreuses personnes en AF défendent les droits et la liberté irlandais. Sylvain Roussillon la figure de proue de l’AF à la fin du 19e siècle a son éveil politique sur le cas irlandais.

Fait intéressant, Maurras parle deux fois des Irlandais dans ses livres. Le premier est dans la «monarchie fédérale» et il s’oppose à la bonne fédération et au colonialisme. La relation irlandaise avec la Grande-Bretagne est appelée «martyrologie». Pour Maurras, l’Angleterre est méchante et a refusé d’accorder la liberté au peuple irlandais. Ce n’est pas si loin de la politique républicaine. 

Le second à Kiel et Tanger (l’un de ses chefs-d’œuvre et la création géopolitique française) où Maurras explique que la fin de l’oppression irlandaise (et polonaise ou Alsace Lorraine) sera un chemin vers la paix et la prospérité européennes. Si la cause irlandaise n’est pas au cœur du maurrassisme, vous n’êtes pas oublié.

Pour le moment, l’Irlande est l’un des rares pays européens à ne pas avoir de législation sur le discours de haine contrairement à la France, où les lois sont à ma connaissance assez onéreuses. La présence de ces codes de parole affecte-t-elle le fonctionnement de la AF et existe-t-il des moyens de gérer les lois sur le discours de haine dans votre expérience?

Depuis longtemps, les républiques françaises se sont transformées en régimes totalitaires. Avec les lois Avia, la censure bat de nouveaux records mais ceux-ci sont de moins en moins efficaces

L’équivalent français de Stormfront appelé «Démocratie participative» est toujours accessible après avoir été interdit par un tribunal. Les lois françaises contre les téléchargements illégaux étaient un gros gaspillage d’argent. 

Ainsi, le problème des lois sur le discours de haine n’est pas vraiment un gros problème si vous n’avez pas de communication centralisée autour d’un réseau social. Mais, si la communication est un moyen et non une fin, peu importe si votre compte est bloqué et, fondamentalement, nous ne devons jamais oublier que la meilleure façon de changer d’avis est de parler dans le monde réel. 

Bien sûr, nous n’avons pas le droit de parler de tout et de débattre de questions idiotes, mais il n’y a pas de véritable liberté d’expression. La société lutte toujours contre certains discours et les médias de masse ont renforcé ces tendances. 

Sans être définie par l’économie dans sa vision du monde, quelle serait la politique économique générale d’AF et comment elle répond aux défis du capitalisme mondialisé moderne et de l’immigration de masse? 

Depuis l’année dernière, AF a officiellement adopté la théorie de la décroissance. Nous pensons que notre système économique est insensé. Mais, nous pensons que nous ne pourrions traiter le problème des ressources mondiales qu’avec les Nations. Parce que les nations sont plus résistantes que notre système économique mondial. 

Un milliard de baïonnettes sont plus efficaces que toute la puissance de Black Rock ou Goldman Sachs. Fondamentalement, cela signifie que nous sommes allés organiser l’économie autour des besoins humains et rejeter le jeu financier et toute son irresponsabilité. 

Ce type d’approche nous a obligés à être moins les bienvenus face à l’immigration de masse en raison de la durabilité. Nous ne pouvons pas en même temps décroître et avoir encore des frontières ouvertes. Pour protéger la planète, nous choisissons de protéger la Nation. En outre, nous pensons toujours que les guildes en tant qu’organisation économique sont les meilleurs moyens de maintenir l’amitié dans le monde du travail et de protéger l’économie et les clients. Surtout si ces guildes sont sous la garde du roi.

À suivre 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s