Vive le Roi : interview avec l’Action française, par Ciaran Brennan. 3/5

Ce n’est pas difficile à réfuter, mais la nature humaine rend plus facile de refuser de comprendre les arguments plutôt que d’accepter votre propre ignorance. Et les derniers savent que l’AF est la deuxième grande formation politique du XXe siècle en France, donc ils ont beaucoup de respect même s’ils ne croient pas aux mêmes choses. 

J’ai travaillé avec beaucoup d’intellectuels et je ne cache jamais mes opinions, la plupart du temps les ennemis vous respectent pour être qui vous êtes sans excès. Et pour être honnête, c’est amusant pour quelqu’un d’avoir son ami royaliste.  

Fondamentalement, lorsque vous êtes une personne ouverte d’esprit, un bon travailleur, un orateur raisonnable, la plupart des gens acceptent vos opinions politiques. Je suis notoirement royaliste dans mon travail et je n’ai jamais de problèmes. 

Il est vrai que sur un campus, vous pourriez être ennuyeux pour les gens, mais j’ai toujours aimé ces choses et j’utilise ma connaissance de la philosophie de mon adversaire pour lutter. Lorsque vous êtes devant un marxiste de troisième ordre, c’est très amusant d’exposer les contradictions et la déconnexion avec la réalité dans la doctrine de Marx.

J’ai un camarade qui travaille pour le journal communiste français et pour tout le monde, c’est le gars le plus à gauche car il cite beaucoup Marx, y compris en citant Marx contre des sujets comme l’immigration, les études raciales ou le féminisme. Prendre les institutions politiques avec des syndicats ou des associations est le meilleur moyen d’ouvrir le dialogue maurrassien sur l’espace public. 

On a beaucoup parlé des «antifa» et des agents d’extrême gauche ces dernières années. Quelle est la force générale de l’extrême gauche face aux groupes patriotiques en France et comment l’AF fait-elle face à la menace?

Antifa utilise 2 menaces contre les nationalistes: la violence ou l’intimidation. Concernant la violence, le combat sportif fait partie des formations AF et on montre à maintes reprises qu’on peut leur casser la gueule si besoin. 

Notre personnel de sécurité est dirigé par Henry Quoy qui est très talentueux. Il y a quelques années, cent antifas ont tenté d’envahir un séminaire et ils ont été vaincus. Après leur départ, ils ont laissé des chaussures, un parapluie et quelques-uns de leurs mecs par terre.

Bien sûr, c’est très amusant, mais ce n’est pas notre objectif. Nous recherchons le bien commun de tous les Français, y compris les antifa, donc la plupart des menaces que nous ignorons et restons prêts en cas d’affrontement. À propos de l’intimidation, la meilleure façon de gérer cela est d’être bien inclus dans la société, d’avoir une bonne argumentation et d’être honnête sur ce que vous pensez. Lorsque vous êtes apprécié et que vous montrez votre visage, l’antifa ressemble la plupart du temps à un salaud pour vous ennuyer. Un royaliste averti est toujours plus sympathique qu’un sycophant communiste.

Une dichotomie qui se présente toujours dans le nationalisme ou le conservatisme français est l’acceptation ou le rejet des idéaux républicains et de l’ombre de la Bastille. L’AF est une organisation monarchiste avouée qui cherche la restauration générale de l’ordre pré-révolutionnaire, comment répondriez-vous à d’autres nationalistes disons par exemple dans le RN qui ont accepté la République contrairement à vous?

Tout d’abord, nous ne cherchons pas la restauration de l’ordre pré-révolutionnaire, la monarchie que nous défendons est moderne dans ses institutions et traditionnelle dans ses principes.

Le problème de la république et du système démocratique est que vous avez construit un château sur le sable. Il n’y a pas de constance avec une république en France, pas de durabilité vers l’avenir. 


Si Marine Le Pen était élue en 2022, toute réforme mise en place pendant les 5 ans de son mandat pourrait être annulée en un rien de temps par la prochaine élue. Nous pouvons facilement imaginer ce que Biden fera après Trump dans un proche avenir.

La démocratie permet aux gens de détruire ce que les autres ont construit et de dire qu’ils veulent que les choses changent davantage parce que cela est fait par l’autre côté plutôt que pour améliorer les choses. On ne peut pas être satisfait de la démocratie, on ne peut avoir que l’impression d’une victoire. Mais je préfère Athènes avec le Parthénon à Sparte et son manque de monuments. Nous voulons construire une France plus forte, nous cherchons à travailler sur le long terme, pas à des alternatives politiques. 

Bien que n’étant pas un parti politique en soi, l’AF joue un rôle actif dans la politique française, quelle est la relation de l’AF avec RN et les autres partis français de droite? Peut-on être un membre actif en AF et RN?

On pourrait en être membre, mais nous n’en sommes pas de grands fans parce que RN et d’autres groupes de droite changent les gens. Vous entrez dans une fête pour vos idées et finissez par les abandonner pour faire vivre votre fête. Nous croyons davantage aux petites formations locales qui sont proches des besoins des gens. 

D’autre part, nous essayons de prendre le pouvoir par tous les moyens et devons travailler avec le RN car il fait partie du paysage politique. Nous faisons confiance à nos amis et membres lorsqu’il s’agit de prendre la bonne décision.

Comment évaluez-vous RN et ses dirigeants après leur prétendue libéralisation et leurs perspectives de pouvoir alors que le régime Macron se heurte à des difficultés?

Ils ont beaucoup d’ambition mais sont incapables d’atteindre leurs objectifs. Conquérir l’Etat au RN, c’est la même chose que pour les Anglais pour écraser tout l’IRA en 1920: c’est impossible, pas réaliste et même pas bon. 

Alors que Maurras s’est fait remarquer pour sa germanaphobie intense, l’AF d’aujourd’hui est-elle plus internationaliste et maintiendrait-elle des relations positives avec d’autres groupes européens? 

Maurras était pour des relations positives avec les autres nations européennes, mais sa germanophobie ou son anglophobie était basée sur les tendances impérialistes de ces deux nations. Nous ne sommes pas contre l’Allemagne parce que c’est amusant. Nous nous opposons à l’Allemagne parce qu’une Allemagne unie essaie toujours de prendre le contrôle de tous ses voisins. 

Avec l’UE, nous voyons toujours le côté impérialiste de l’Allemagne. Mais c’est un écho de tous les autres empires allemands. En ce qui concerne les autres pays, nous aurons des relations positives. Nous pensons profondément que le nationalisme est la paix et l’amitié dans le monde. Même si nous avons des intérêts opposés. 

Les entités moyennes mais fortes peuvent avoir des discussions et neutraliser les autres par une coalition. Maurras a dit: «Je suis martégal (c’est-à-dire qu’il est un gars de Martigues, sa ville natale), je suis provençal (d’une région du sud de la France), je suis français, je suis romain (au sens civilisationnel et religieux) et je suis humain ». Notre nationalisme n’a pas refusé aux autres nations d’être des êtres humains. Si l’Espagne souffrait de la peste, je ne l’apprécierais pas. Mais, nous ne pouvons pas cacher en même temps que notre intérêt français signifie que nous devons lutter contre les autres. 

Mais nous pouvons lutter sans haine et dans la lutte, vous pouvez créer des liens d’amitié. L’Irlande et la France n’ont pas toujours les mêmes intérêts (par exemple, l’impôt sur les sociétés…), mais nous avons une vieille amitié qui devrait nous aider à trouver des compromis. À bien des égards, les royalistes français depuis la guerre de religion pensent que la vraie politique consiste à proposer un compromis acceptable pour tout le monde même si personne ne le demande. 

L’échec du multiculturalisme français a été démontré au cours de la dernière décennie par une série d’attaques très médiatisées et d’émeutes constantes. Quel est l’état actuel de la lutte de la nation contre le djihad et les perspectives à long terme contre l’islamisation et le changement démographique?

Fondamentalement, le multiculturalisme français a échoué parce qu’en même temps nous prétendons être multiculturalistes et être unis sous la bannière de la République. Parce que la République française prétend ne pas voir de différences entre les gens. Marianne (Une allégorie pour la France) est aveugle pour son propre peuple. 

Ainsi, autant de fois dans l’histoire, la République a préféré traiter avec les nouveaux Français plutôt qu’avec l’ancienne famille française et être forte avec les faibles et les faibles avec les forts. C’est la raison pour laquelle la République française n’accepte pas la nécessité de gérer les problèmes avec les cultures récentes arrivées en France et avec l’islam. 

La France a une relation étrange avec la religion. Le catholicisme a été chassé de la politique comme l’explique Marcel Gauchet et si les Français parlent beaucoup de «laïcité» (laïcité) il n’est pas clair si la laïcité signifie la protection de toute religion ou la neutralisation de la dimension religieuse. 

À suivre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s