Le Système est l’héritier du Terrorisme révolutionnaire, négationniste/révisionniste et matrice des Totalitarismes modernes (15)

Aujourd’hui (15) : Comment Anatole France a magistralement dépeint la démence et l’hystérie sanguinaire des révolutionnaires…

1912 : La Revue de Paris achève la publication, en feuilleton, de « Les Dieux ont soif »…

« La société devient enfer dès qu’on veut en faire un paradis. » Cette pensée si juste de Gustave Thibon accompagne le lecteur tout au long de cette impeccable dissection de la démence révolutionnaire, qui renvoie à cette autre phrase, monstrueuse celle-là, prononcée par Staline, et qui « légitime » (!) tous les Génocides : « Le problème, c’est les hommes; pas d’hommes, pas de problème !… »

De même que le personnage central du roman, le peintre raté Evariste Gamelin, fait irrésistiblement penser à la morale de la Fable d’Anouilh, « Le loup et la vipère » :

« Petits garçons heureux, Hitler ou Robespierre,

Combien de pauvres hères Qui seraient morts chez eux ? »

Avec justesse, Balzac qualifia cette bien triste époque de « sanglante démence »

Quelques extraits :

Les Dieux ont soif : comme une analyse clinique de la démence révolutionnaire.

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2021/01/15/le-systeme-est-l-heritier-du-terrorisme-revolutionnaire-nega-6289507.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s