Imperium : Francis Parker Yockey

L'incroyable affaire Beleljanski.jpeg« Je crois pouvoir diagnostiquer la maladie de la culture occidentale le libéralisme compliqué par un empoisonnement étranger »

Une vision du monde ne se développe pas à partir d’un programme politique électoral en vingt points ou par un catalogue de trois cents mesures. Elle a pour socle une philosophie de la vie et de l’histoire qui, seules, peuvent donner naissance in fine à une philosophie politique.

Parmi les grands philosophes vitalistes européens, les Identitaires européens citent volontiers Nietzsche, Spengler, Evola. Il en est un autre plus méconnu dont on attendait depuis plus de dix ans la traduction de son texte devenu mythique : Francis Parker Yockey. Un essayiste révélé en Europe par Evola (qui le nomme Ulick Varange) et par Bardèche qui le cite dans ses Souvenirs et Suzanne et le taudis.

Le dernier Européen d’Amérique

Nationaliste américain conscient de ses racines européennes, c’est en tant qu’avocat qu’il est envoyé en Allemagne en 1946, au tribunal de Wiesbaden, où les nationaux socialistes de « second rang » attendaient leur « procès » Horrifié par les dénis de justice des tribunaux d’exception qui étaient à la fois juges, jurys, procureurs et défenseurs, scandalisé par les tortures, les falsifications des preuves et la rétroactivité des lois, Yockey démissionna et s’isola six mois en Irlande afin d’écrire Imperium, livre de guerre contre le gouvernement occulte des États-Unis et leurs larbins européens. Le FBI ne devait jamais l’oublier : revenu sur le sol américain à la fin des années cinquante, il fut arrêté et emprisonné arbitrairement, avant d’être retrouvé mort dans sa cellule, empoisonné avec une ampoule de cyanure.

Une grande philosophie européenne

Imperium est un grand livre vitaliste européen. Pour Yockey, c’est dans la partie occidentale de l’Europe qu’est née la lumière qui éclaire toute l’humanité. Ce qu’il appelle une Haute culture basée sur un matériel racial de premier ordre et une très haute spiritualité qui a connu son apogée et sa tension maximale au temps des cathédrales et le « sublime gothique ». Ayant atteint un sommet, le cerveau européen s’est abîmé depuis dans l’erreur rationaliste qui a peu à peu tué la Haute culture, en donnant le jour aux fumisteries tels que Le darwinisme, le marxisme et Le freudisme. Le voilà selon l’auteur l’engrenage fatal : « Le rationalisme est la libération des liens avec une culture, la nôtre » et il voit dans l’Amérique L’aboutissement logique par excellence de cette erreur d’aiguillage philosophique. Aggravée au XXe siècle par la métaphysique égalitaire et démocratique, le communisme et le libéralisme. Mais Yockey va plus loin encore…

Une colonie dégénérée de l’Europe

Selon lui, « l’Amérique est une colonie dégénérée de l’Europe où un élément parasite et non occidental gouverne. » Et comme pour son plus grand malheur, l’Amérique gouverne le monde depuis qu’elle a pris pied au cœur du continent européen, c’est ce même parasite qui gouverne le monde. S’étant emparé du pouvoir aux États-Unis en 1933 dans le sillage de Roosevelt, disposant de tous les moyens d’expression et de propagande, c’est lui qui manipule toutes les forces centrifuges pour détruire l’Amérique blanche de l’intérieur, mais qui a aussi poussé à La destruction totale du cœur de la civilisation européenne, par haine et vengeance talmudique. Comment nous en relever ? Francis Parker Yockey n’envisage pas d’autre possibilité qu’une véritable révolution européenne (pour Lui, « notre principal ennemi est celui à l’intérieur de l’Europe, symbole du chaos et de la mort ; entre lui et l’esprit du XXe siècle, il s’agit d’une guerre sans pitié »), préalable nécessaire à la liquidation des idéologies destructrices de notre identité raciale et culturelle, et à l’union continentale des vieilles nations européennes ayant les yeux tournés vers leur espace vital est-européen. Ce livre est donc la première salve de La gigantesque guerre de libération de l’Europe qui se prépare…

Francis Parker Yockey, Imperium, Avatar éditions, 2009 (39 euros).

http://www.avatareditions.com

Eugène Krampon Réfléchir&Agir N°32 ÉTÉ 2009

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s