« Nous sommes en guerre… mais c’est pas clair ! » L’édito de Charles SANNAT

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Tout d’abord, les mesures de soutien à l’économie sont bonnes. Pas encore suffisantes et le reste viendra mais elles sont bonnes.
La suspension de toutes les réformes est une décision très sage car cela permet de mettre entre parenthèse tous les conflits sociaux et acte que le gouvernement ne profitera pas de cette crise pour passer en douce des réformes… cela en dit long sur l’utilisation stupide du 49.3 il y a quelques jours à peine… une éternité pourtant. 
Mais c’est bien. Disons-le.
Mais aussi, oui à l’union nationale et tout le tralalala d’usage.
Vous me trouverez toujours du côté de ceux qui souffrent et des malades, des sans-grades et des plus démunis et je pense que c’est la solidarité qui nous permet de faire société.
Enfin, le confinement est la meilleure mesure à prendre pour endiguer l’épidémie, raison pour laquelle il était inévitable, raison pour laquelle j’ai fait une vidéo dimanche après-midi dernier pour permettre au plus grand nombre de s’y préparer.
Il faut le soutenir sans aucune réserve et l’appliquer sans aucune hésitation de la manière la plus stricte, sans panique et sans aucune peur ni crainte.
Notre confinement va sauver beaucoup de vies, c’est un bien petit sacrifice pour ceux qui, comme moi, mette le respect de la vie, de toutes les vies, au-dessus de tout.
Pour le reste….
Je ne sais pas vous, mais le président, hier, je ne l’ai pas trouvé très clair.

C’est la guerre… mais ce n’est pas clair !

Rien n’est clair d’ailleurs.
C’est « la faute aux Français » qui sortent trop et ne prennent pas les choses au sérieux…

Lire la suite « « Nous sommes en guerre… mais c’est pas clair ! » L’édito de Charles SANNAT »

La France confinée pour Coronavirus ? Les pillages ont commencé…

Le ministre de l’Intérieur Castaner avait annoncé la mise sur le terrain de 100.000 policiers et gendarmes pour contrôler l’application du confinement forcé des Français dès ce mardi midi au nom de la lutte contre le coronavirus.

Ce déploiement policier n’a pourtant pas empêché les premiers pillages signalés dans différentes localités de France. Les images confirment que les auteurs sont généralement des “chances pour la France”… Qui s’en surprendra ?

Lire la suite

LE NÉOLIBÉRALISME À FRONT DE TAUREAU

… ou le nouvel impératif social et politique qui exige l’adaptation du peuple à une trajectoire imposée comme une figure de trapèze volant, à défaut de quoi il se cassera la gueule. On commence par une émission courte de France Culture avec la philosophe nietzschéenne Barbara Stiegler, discours assez concentré mais plus maniable que la rencontre chez la Société de Philosophie de Bordeaux qui dure une heure dix et qu’on peut écouter en cliquant ici, s’il est besoin de délayer les concepts travaillés ! Importante mise à jour du libéralisme actuel. Tant la crise climatique que la découverte des limites dramatiques de la mondialisation par la pandémie du coronavirus de Wuhan remettent en cause ce dogme qui a déjà un siècle et continuait jusqu’à hier soir à diriger le monde. Puis on lira la quatrième de couverture de Gallimard du bouquin de la philosophe « Il faut s’adapter » avant de passer commande (22 euros en papier). Il ne reste plus qu’à inventer un nouveau paradigme en Occident, l’Orient farà da sé !

Lire la suite « LE NÉOLIBÉRALISME À FRONT DE TAUREAU »

Marine Le Pen : « Quand on déclare la guerre, il faut que les ordres soient clairs »

marine-le-pen-8220-63fZHhrzJW0-845x475.jpg

La présidente du RN a confié à Boulevard Voltaire ses impressions sur l’allocution d’Emmanuel Macron et l’état de confinement du pays : « Le président de la République a à peu près repris l’intégralité des mesures que j’avais réclamées, ce qui veut dire que l’on peut aussi puiser son inspiration dans l’opposition. »

Sans-abris face au coronavirus : l’autre échec du gouvernement

Objectif zéro SDF ! C’était la promesse faite par le président de la République Emmanuel Macron le 27 juillet 2017 à Orléans devant un parterre d’associations venant en aide aux plus nécessiteux.
Une promesse qui ne sera pas tenue pour une multitude de raisons : économiques, d’une part, puisque l’embellie macronienne est toute relative, mais aussi sociologiques. Vivre dans la rue ne relève en effet pas toujours uniquement d’une contrainte économique mais aussi souvent d’une détresse sociale, affective ou psychologique.

Aucune aide spécifique

Ainsi, le nombre de personnes sans domicile n’a probablement pas ou peu évolué sous la présidence Macron et les « SDF » se trouvent aujourd’hui bien démunis face à l’épidémie de Covid-19. Pour eux, pour qui le confinement pourrait apparaître comme un luxe, aucune mesure n’a été prise : pas d’accueil spécifique ni de service dédié. Parallèlement, de nombreuses préfectures prolongent les visas des sans-papiers et maintient sa prise en charges des migrants illégaux. Lire la suite « Sans-abris face au coronavirus : l’autre échec du gouvernement »

Face à Erdoğan, il n’y a plus que Poutine… et les Grecs !, par Antoine de Lacoste.

Le néo-sultan Erdoğan, l’homme qui rêve de rétablir la splendeur de l’Empire ottoman, fait feu de tout bois.

En Syrie, il a misé sur la chute de Bachar el-Assad et n’a pas ménagé son soutien aux pires islamistes : la plupart des volontaires internationaux de Daech ont ainsi transité par la Turquie, qui était le chemin naturel pour le grand djihad. Prétextant un imaginaire danger terroriste kurde, il a ensuite envahi le nord-ouest et une partie du nord de la Syrie.

En Méditerranée orientale, il s’appuie sur l’occupation illégale du nord de Chypre pour prétendre empêcher la Syrie, le Liban, Israël et la partie libre de Chypre d’exploiter un sous-sol fort riche en gaz. Les intimidations de la marine militaire turque contre les compagnies gazières présentes (comme l’Italien ENI) sont fréquentes et plusieurs tentatives de forages illégaux ont été observées.

Lire la suite « Face à Erdoğan, il n’y a plus que Poutine… et les Grecs !, par Antoine de Lacoste. »

Agnès Buzyn : « J’ai quitté le ministère en sachant que les élections n’auraient pas lieu »

L’ancienne ministre de la Santé estime que les élections municipales auraient dû être « arrêtées » en raison de la pandémie de Covid-19.

L’ancienne ministre de la Santé et candidate LREM à la mairie de Paris, Agnès Buzyn, a confié au Monde avoir quitté le ministère il y a un mois alors qu’elle savait que « les élections (municipales) n’auraient pas lieu » en raison de la pandémie de Covid-19.

L’Express

https://www.tvlibertes.com/actus/agnes-buzyn-jai-quitte-le-ministere-en-sachant-que-les-elections-nauraient-pas-lieu

Aux sources de l’identité allemande

Aux sources de l'identité allemande?.jpegL’Allemagne va-t-elle enfin briser la chape de Culpabilisation qui lui a été imposée par les vainqueurs de 1945 ? Signes des temps : un professeur de l’Université de Munich invite ses compatriotes à trouver, dans leur histoire, les fondements de leur identité nationale et les fils conducteurs de leur destin.

Tandis que les manifestations de rejet des immigrés dans l’ex-Allemagne de l’Est suscitent le rituel lamento des média et des politiciens déguisés, sans vergogne, en moralistes, la montée du Mark, parallèle à la dégringolade du dollar, réveille les fantasmes germanophobes de certains. Déjà, en février dernier, Le Point titrait, pour faire frissonner ses lecteurs, « L’Europe sera-t-elle allemande ? ». Tout récemment, Alfred Grosser faisait un amer constat : « Le fantasme de l’Allemagne est entretenu par les média français. » Il est plus sain et plus utile, pour comprendre l’Allemagne d’aujourd’hui, de s’interroger sur son destin historique et sur les fondements de son identité. Lire la suite « Aux sources de l’identité allemande »