Municipales : quelques lignes en forme de bilan… Et de perspectives.

739321.jpg

L’avis de Jean-François Touzé

En ces temps difficiles, les jeux politiciens semblent plus que jamais dérisoires.
Le premier tour des Municipales— il n’y en en aura sans doute pas de second avant un moment — peut apparaître dans ces conditions comme un non événement incongru et dérisoire, manifestation presque anachronique d’une démocratie irréelle 
Quelques enseignements doivent pourtant être tirés de ce scrutin.
Le rejet du pouvoir en place est patent. Les candidats macronistes ne tirent leur épingle du jeux que lorsqu’ils bénéficiaient d’une implantation préalable acquise sous les couleurs de la gauche ou, plus encore, de la droite comme Gérald Darmanin à Tourcoing.
Les Républicains et, dans une moindre mesure les socialistes, limitent largement les dégâts du fait, là encore, de l’enracinement électoral des maires sortants. La gauche radicale reste, quant à elle, municipalement marginale mais active tandis que les Verts progressent dans de nombreuses villes et confortent leurs positions dans d’autres comme Grenoble, sans que, pour autant — sans doute par un effet de saturation des esprits, las du martèlement écolo-climatique — il ne soit possible d’y voir une tendance lourde autrement qu’à la faveur de recompositions à venir.

Lire la suite « Municipales : quelques lignes en forme de bilan… Et de perspectives. »

L’inquiétant dérapage islamiste d’une école suédoise

3143687510.jpgLa chronique de Philippe Randa

La loi du plus fort étant toujours la meilleure, pourquoi certains musulmans se gêneraient-ils d’imposer leur religion aux autres ? Qui plus est à des enfants ! Qui plus est à l’école !

À l’école Söderfors, dans la ville de Tierp, au nord de Stockholm, un professeur a contraint sa classe à écrire : « J’appartiens à l’Islam. Je prie dans une mosquée. Je célèbre le Ramadan. Je lis le Coran. Le Ramadan dure 30 jours. Le Coran possède 114 sourates. »

L’ennui est que l’école n’étant pas (encore) confessionnelle, des parents ont été quelque peu choqués de la facétie…

C’est le site Les.Observateurs.ch, toujours bien informé, qui rapporte l’affaire : « Ma fille est chrétienne et a refusé d’écrire JE CROIS EN ALLAH. Mais elle a dû écrire qu’elle appartenait à l’Islam » s’est offusqué Evelina Wickman, une mère de famille qui a été déposé plainte à la police après avoir eu la confirmation par d’autres parents que sa fille ne délirait pas.

En France, heureusement, la neutralité obligatoire en matière de politique, de mœurs et de religion est sensé protéger de telles dérives nos chères têtes de plus en plus modérément blondes… jusqu’à quand ? Et est-ce vrai sur tout le territoire français ?

À l’heure où certains ministres, notamment l’actuel ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer envisage (déclaration en septembre 2018) de développer l’apprentissage des langues étrangères, dont l’arabe – même s’il n’évoque pas (encore) une quelconque obligation – et qu’un rapport de l’Institut Montaigne (groupe de réflexion libéral) intitulé « La fabrique de l’islamisme » préconise de « mobiliser le ministère de l’Éducation nationale (pour relancer) l’apprentissage de la langue arabe (tant) les cours d’arabes dans les mosquées sont devenus pour les islamistes le meilleur moyen d’attirer des jeunes dans leurs mosquées et écoles », est-il vraiment exagéré de penser qu’on s’achemine, doucement, mais sûrement, vers de telles dérives ? Et plus tôt que tard ?

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2020/03/16/l-inquietant-derapage-islamiste-d-une-ecole-suedoise-6220518.html

Quand le mythe devient fondateur d’une nation

Quand le mythe devient fondateur d'une nation.jpegSix écrivains irlandais ont entrepris, chacun à sa manière propre, de nous restituer un des plus anciens mythes de leur patrie celtique : la tragique destinée de Deirdre, qui va semer le désordre dans le royaume d’Ulster mais deviendra, au fil des âges, la personnification même d’une nation éternellement rebelle, lancée dans une recherche éperdue d’elle-même, selon le droit imprescriptible des peuples nés pour être libres et fiers.

Tout livre, comme toute légende, offre plusieurs lectures. En deux volumes, de longueur inégale mais qui totalisent près de six cents pages, les éditions Artus nous incitent à « revisiter » le mythe de Deirdre. Lire la suite « Quand le mythe devient fondateur d’une nation »

La France au bord du confinement – Journal du lundi 16 mars 2020

La France au bord du confinement
La France s’apprête à mettre sa vie en suspens. Alors que les cas de contamination ont grimpé de manière exponentielle pendant le week-end, le président de la République s’exprime à 20 heures pour annoncer de nouvelles mesures. Une allocution attendue qui aura toutefois du mal à convaincre tant les prises de parole précédentes étaient frappées d’incohérences.

Elections municipales : Des résultats relégués au second plan
Et dans ce contexte, le premier tour des élections municipales s’est tenu tant bien que mal. Taux d’abstention record, maires réélus et vague verte… retour sur une soirée pas comme les autres.

L’actualité en bref

https://www.tvlibertes.com/la-france-au-bord-du-confinement-journal-du-lundi-16-mars-2020

Municipales 2020 : désillusion pour LREM qui enregistre une douche froide électorale

Dans une ambiance lugubre de pandémie de Covid-19, le premier tour des élections municipales a notamment été une douche froide pour LREM, bousculé dans les grandes villes, enregistrant parfois des scores humiliants.
Déconvenue, déboire, douche froide… Les résultats du premier tour des élections municipales 2020, qui s’est déroulé ce 15 mars, colportent leurs lots de déception pour le parti de la majorité, la République en Marche (LREM). En effet, le parti du président Emmanuel Macron semble notamment payer les conséquences de l’impopularité du projet de réforme des retraites, d’un manque d’implantation locale, ou encore du soutien populaire aux revendications des Gilets jaunes. Le taux d’abstention record (autour de 56 %, soit 20 points de plus qu’aux municipales de 2014) grandement lié à la pandémie de Covid-19 a lui aussi joué un rôle non négligeable dans les résultats, même si cet impact est difficilement mesurable dans l’immédiat.

Ce que Greta Thunberg devrait savoir

15237465G4R3T4-fd120-800x445.jpg

La professeure Claudia von Werlhof du « Mouvement planétaire pour la Terre Mère » a écrit une lettre ouverte à Greta Thunberg en octobre 2019. Elle lui demande ainsi qu’à tous ceux qui participent au mouvement des « Vendredis pour le futur » de mieux s’informer, afin qu’ils ne deviennent pas sans le savoir complices de la destruction de la Terre.

Elle prouve qu’il y a trop peu plutôt que trop de CO2 pour la croissance des végétaux. Avec seulement 0,04 % de l’atmosphère, dont seulement 3 % sont d’origine humaine, le CO2 n’a rien à voir avec le changement climatique. Le professeur von Werlhof en indique les vraies raisons : les rayonnements électromagnétiques et micro-ondes, jusqu’à la 5G, qui déjà depuis des années sont utilisés dans l’armée comme armes à rayonnement.

Les changements météorologiques perceptibles et les catastrophes météorologiques proviennent des GRS (Gestion des radiations solaires) aussi appelées chemtrails. Ce cocktail de nanoparticules d’aluminium, de strontium, de baryum, de lithium, de polymères et d’autres substances toxiques empoisonne la nature et détruit la couche d’ozone. S’ajoutent à cela plus de 2 000 explosions atomiques et guerres météorologiques, qui sont pour la plupart inconnues de l’humanité.

La lettre ouverte se termine par la conclusion : « Toi, Greta, et vous tous, vous êtes passés à côté de l’essentiel et vous avez sans le savoir raconté un mensonge au monde entier. Vous contribuez à imposer une politique qui ne profite ni à la Terre ni à sa météo ou son climat, mais qui profite seulement à certains investisseurs et à certaines multinationales. »

Zoom – Banqueroute du Liban : Jovanovic avait tout annoncé (Rediffusion)

C’est une première dans l’histoire du Liban, le pays fait défaut sur sa dette. Le Liban est officiellement en banqueroute ! En janvier, Pierre Jovanovic avait réalisé un reportage sur la terrible crise bancaire et économique que traverse le pays. Il avait annoncé le « bank run » à Beyrouth, la révolution qui veut mettre à bas le système politique féodal du pays, et la crise bancaire libanaise annonciatrice de la crise bancaire française.
Un entretien à (re)découvrir avant de regarder le remarquable reportage réalisé par Sylvain Durain pour TVLibertés : « La Révolution au Liban ».

https://www.tvlibertes.com/zoom-banqueroute-du-liban-jovanovic-avait-tout-annonce-rediffusion

Communiqué de l’Action française : La Nation malade.

Il est évident que c’est dans la Nation que se trouve la réponse à la lutte collective contre le virus et la peur qui s’installe.

L’Union européenne a fait la preuve de son inefficacité collective, les nations, méfiantes et pressées, ont décidé seules de leurs destins.
Alors que le discours politique dominant est encore de dénoncer le « repli nationaliste » et les « peurs xénophobes », toutes les frontières se ferment, toutes les économies se mettent en panne.
En France, où un président et un gouvernement irresponsables ont longtemps minimisé les risques de cette pandémie, il n’y a plus que le patriotisme pour sauver notre pays. C’est le patriotisme qui permet à une Nation de garder le moral et d’affronter collectivement une épreuve. Là encore, la nature nous rappelle, certes de manière radicale, qu’il existe un ordre qui dépasse les idéologies et les contingences personnelles.

L’Action française appelle tous les Français à être solidaires, sur le terrain, elle appelle ses militants à se porter volontaires là où cela sera utile et nécessaire en faisant vivre le pays réel, sans céder à la panique ni aux individualismes destructeurs, pour pallier l’incurie de la République. L’Action française veillera à ce que l’oligarchie ne prenne pas odieusement prétexte de l’épidémie qu’elle a laissée s’installer pour supprimer les rares libertés qui nous restent.

Dans ces moments difficiles, nous invitons ceux de nos militants et ceux des Français qui sont croyants à prier pour que l’épidémie épargne le plus grand nombre de nos concitoyens, et nous invitons le peuple de France tout entier à garder l’espérance.

http://lafautearousseau.hautetfort.com/

Le Coronavirus précipite la crise, il ne la cause pas !

Wall_Street_Sign.jpg

Le Covid-19 (ex-coronavirus) va-t-il engendrer une crise économique mondiale? C’est ce que prétendent certains commentateurs économiques. Il est fort possible qu’il accélère l’arrivée d’une récession et même qu’éclate une crise financière. Mais il faut distinguer facteur accélérant ou précipitant (le virus) et cause (la suraccumulation financière). Car le ralentissement dans l’OCDE était déjà engagé depuis au moins début 2019. Et pourtant nos dominants, les représentants de l’oligarchie financière, se pressent déjà pour dire : « la cause de nos difficultés est exogène, c’est un virus imprévu. La finance, et ce que nous faisons avec, n’est pas en cause ». C’est à voir… La poudre financière est là, n’importe quelle étincelle peut la faire sauter. Ainsi la capitalisation boursière des entreprises avait-elle plus que doublé depuis la crise financière, alors que le PIB mondial n’avait augmenté que trois fois moins vite sur la même période (+35% contre +113%, en dollars courants1).

Source : Les économistes atterrés

Lire la suite ICI

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2020/03/15/le-coronavirus-precipite-la-crise-il-ne-la-cause-pas-6220200.html

Dans un contexte dramatique, la droite nationale poursuit son implantation

rassemblement-national-9575_Chard.jpg

Les maires sortants sont traditionnellement avantagés dans les urnes. Dans un contexte d’interrogation sur la progression de l’épidémie, ce principe s’est confirmé dimanche ; il conforte le besoin légitime des Français d’être rassurés. La réélection des sortants vient en quelque sorte contrebalancer l’impression de sauter dans l’inconnu que vivent actuellement les Français depuis qu’ils ont découvert l’ampleur de l’épidémie en cours.

Traditionnellement, les scores du Front national affolaient les commentateurs, mais dimanche soir c’est le score de la maladie qui focalisait toutes les attentions. La déclaration, empreinte de solennité, de Marine Le Pen, largement orientée sur la nécessité d’accroître les mesures de protection, de mettre en place le confinement, et de reporter à plus tard le second tour des municipales, n’a pas suscité de tollé, à la différence de ce qui se passait habituellement dans des situations de ce genre. Et c’est son contradicteur, le ministre de l’Ecologie, qui a semblé en retard de 24 heures sur les dernières déclarations de Macron et d’Edouard Philippe. La présidente du RN a rappelé qu’elle n’avait pas été favorable à la tenue des municipales aux dates prévues, compte tenu de l’épidémie. En ce sens, elle se différenciait de toute la classe politique. Les scientifiques ont confirmé que c’est elle qui avait raison. Lire la suite « Dans un contexte dramatique, la droite nationale poursuit son implantation »