Et hop ! Édouard Philippe dégaine le 49-3 un samedi aprèm, en pleine crise du coronavirus !

377px-Edouard_Philippe_MSC_2018_cropped-377x475.jpg

Vous croyiez que le Conseil des ministres extraordinaire de ce samedi avait pour but de préparer les mesures contre l’expansion du coronavirus ? Pas seulement. Vous aviez oublié le « en même temps ».  en a profité pour confirmer aux membres du gouvernement, et à tous les Français, qu’il utiliserait l’article 49-3 pour faire passer son texte sur la réforme des retraites. Il est allé l’annoncer ensuite aux députés :

« Conformément à l’article 49 alinéa 3 de la Constitution de 1958, et après en avoir obtenu l’autorisation du Conseil des ministres du 29 février, j’ai décidé d’engager la responsabilité du gouvernement sur le projet de loi instituant un système universel de retraites. » Lire la suite « Et hop ! Édouard Philippe dégaine le 49-3 un samedi aprèm, en pleine crise du coronavirus ! »

Maurice Bardèche Nuremberg ou la terre promise

Maurice Bardèche Nuremberg ou la terre promise.jpegKontre Kulture réédite en un volume deux ouvrages de Maurice Bardèche devenus introuvables Nuremberg ou la terre promise (1948) et Nuremberg II ou les faux monnayeurs (1950) Au sortir de la Deuxième Guerre mondiale, l’auteur y délivre l’analyse critique la plus fine qui soit du système de domination mondiale qui venait de se mettre en place.

Le présent ne surgit pas de nulle part. Il est de loin en loin dans l’histoire des moments de rupture où se jouent des choses décisives pour l’avenir. Ce sont des époques, au sens où l’entendait Bossuet : on s’y arrête pour considérer, comme d’un sommet, tout ce qui est arrivé devant et après. Y remonter est le seul moyen qui s’offre à l’historien de jeter un tant soit peu de clarté sur les chaotiques événements qui les ont précédés, car, dans l’obscurité de la lutte, une catastrophe se préparait. Et surtout, la compréhension de pareilles époques permet de décrypter les événements qui les ont suivis, jusques et y compris, lorsqu’il s’agit d’une période de laquelle nous n’avons cessé de subir l’influence, les événements présents. Lire la suite « Maurice Bardèche Nuremberg ou la terre promise »

Brexit : Londres menace de mettre fin aux négociations, Bruxelles se prépare à un no-deal

1612543M1C5H3L5B4R5N13R-yx120-800x445.jpg

Alors que les négociations sur la future relation commerciale entre l’UE et le Royaume-Uni vont commencer, le gouvernement britannique et la Commission européenne campent sur leurs positions, encore très éloignées.

Le divorce entre le Royaume-Uni et l’Union européenne va-t-il se terminer en mauvais termes ?

Alors que le 2 mars s’ouvre le premier round des négociations sur la relation commerciale entre l’UE et le Royaume-Uni, pour une durée de 4 jours, Londres et Bruxelles affichent leur détermination à ne pas céder un pouce de terrain, quitte à ne pas trouver d’accord.

Le gouvernement britannique a ouvert les hostilités ce 27 février, menaçant de claquer la porte des négociations post-Brexit dès juin en l’absence de progrès rapides. En l’état, le fossé existant avec Bruxelles est profond, comme en atteste la publication du mandat de négociation britannique.

Une des principales pierres d’achoppement est l’exigence de Bruxelles que le Royaume-Uni continue à respecter certaines règles de l’UE sur le long terme, notamment en matière d’aides d’Etat, d’environnement, de droit du travail ou de fiscalité, en contrepartie d’une ouverture très large du marché européen, notamment sans droit de douanes pour les marchandises. Lire la suite « Brexit : Londres menace de mettre fin aux négociations, Bruxelles se prépare à un no-deal »

Syrie : une opportunité que l’Europe ne saisira hélas pas.

20287575.jpg

L’avis de Jean-François Touzé

Si l’Europe avait deux sous de bon sens, une once de courage et une parcelle de conscience de ce qu’est son intérêt civilisationnel, elle saurait profiter de la crise ouverte en Syrie entre Moscou et Ankara pour opérer enfin un renversement d’alliance et, en se dégageant de sa dépendance atlantique, prendre fait et cause pour la Russie.
Tout devrait nous y pousser : le soutien de la Turquie au djihadisme, son expansionnisme au Maghreb et dans les Balkans, la présence sur notre sol d’une forte diaspora turque politisée, les menaces exercées par Erdogan sur notre continent d’ouvrir les vannes de la submersion migratoire, le grand dessein de reconstitution de l’Empire ottoman, sont autant de menaces que notre continent ne pourra affronter seul.
Cette opportunité salvatrice, nous savons que l’Europe ne la saisira pas, qu’elle continuera de se plier aux mécanismes corrupteurs pour son identité, son indépendance et sa sécurité de l’OTAN, et à appliquer les sanctions décidées à Washington contre la Russie, la poussant ainsi vers ses tropismes orientaux.
Seule pourtant la constitution d’un nouveau paradigme Madrid / Rome / Paris / Berlin / Moscou sauvera notre civilisation. 
Mais il faudra attendre que les forces nationales parviennent au pouvoir dans chacun de nos États pour en voir la réalisation.

La montée de l’extrême droite en Allemagne ?, par Olivier Perceval.

Une bonne partie de la presse, dont Marianne, tombe à bras raccourcis sur Rachida Dati avec une mauvaise foi confondante, suite à son intervention sur une chaine d’information continue au cours de laquelle elle inscrit le drame d’Hanau comme une conséquence de la politique migratoire irresponsable d’Angéla Merkel.

Qu’il y ait une montée du racisme dans ce pays, en dehors du fait que ce soit naturellement condamnable, n’est pas étonnant, et que des déséquilibrés passent à l’acte, si on se réfère au nombre de déséquilibrés islamistes qui tuent, pas étonnant non plus. Pourtant, on ne peut s’arrêter à ce simple constat que l’extrême droite, voire, disons-le, le nazisme fait à nouveau émerger ses naseaux fumants de haine à l’Est du Rhin. C’est une spécialité de la gauche, aussi de ceux qui, de droite dite républicaine, ont définitivement opté pour l’indignation à sens unique, de ne jamais chercher les causes des drames de notre société d’aujourd’hui. Depuis le temps qu’ils guettent la responsabilité d’une extrême droite fantasmée dans la montée de l’antisémitisme, qu’ils cherchent à débusquer les propos racistes de petits blancs dans les bistrots pour asséner avec grands renforts médiatiques la renaissance de la bête immonde, voilà qu’un dingue leur offre sur un plateau (télé) une tragédie en 3D. C’était inespéré pour faire valoir à nos yeux ébahis, que le problème de notre société est aujourd’hui, après les populistes et, sous-entendu en lien avec eux, la montée du fascisme et même du nazisme.

Lire la suite « La montée de l’extrême droite en Allemagne ?, par Olivier Perceval. »

Saint-Loup Le prophète des patries charnelles

Saint-Loup Le prophète des patries charnelles.jpeg

Marc Augier, alpiniste, motard, baroudeur, entré en littérature sur le tard sous le nom de Saint-Loup, vient de mourir dans sa quatre-vingt troisième année. Il a écrit une bonne trentaine de livres consacrés à la guerre, à la montagne ou à l’automobile. Tous sont placés sous le signe de la vie dangereuse et du combat volontaire.

Qu’il affronte les éléments déchaînés, les meutes de chars d’assaut ennemis ou la solitude hostile des grands espaces, le héros de Saint-Loup est un homme qui tire du plus lointain de son sang la volonté d’aller jusqu’au bout. Cette œuvre, marquée par un retour au paganisme ancestral, possède une force peu commune et une unité profonde. De tous les thèmes que traita cet écrivain-aventurier, le plus significatif et aussi le plus nécessaire reste sans doute celui qu’il nomme « le cycle des patries charnelles ».

S’il y eut un écrivain « engagé », selon la formule lancée au lendemain de la guerre par des idéologues en pantoufles, ce fut bien Saint-Loup qui se lança, à corps et âme perdus, dans toutes les aventures de son siècle, le sport, la politique, la guerre, et tira ses livres du plus extrême d’une expérience vécue, faisant de chacun d’eux une sorte de manifeste illustrant, par la vie même de ses personnages, sa propre conception du monde, lentement échafaudée au hasard des rencontres et des combats. Il n’eut jamais l’esprit « gens de lettres », cet écrivain pour qui semble écrite la vieille chanson flamande

« De cuir est ma peau première

D’acier ma seconde peau... » Lire la suite « Saint-Loup Le prophète des patries charnelles »

Cette fois, la Turquie est en guerre contre la Syrie

Cette fois, la Turquie est en guerre contre la Syrie

D’Antoine de Lacoste sur Boulevard Voltaire :

Trente-trois militaires turcs ont été tués, jeudi 27 février, par un bombardement que la Turquie attribue à l’aviation syrienne, comme le rapporte Le Monde. C’est le gouverneur de la province turque d’Hatay qui en a fait l’annonce, ajoutant que plusieurs dizaines d’autres soldats avaient été blessés.

Les combats ont, ces derniers jours, pris une ampleur inédite dans la province d’Idleb occupée par l’armée turque et plusieurs milices islamistes, certaines alliées à Ankara, d’autres non, comme le Front al-Nosra. L’armée syrienne a poursuivi sa progression dans le sud de la province, reprenant des dizaines de villages. Elle a, en revanche, subi un revers important en perdant la ville de Saraqueb. L’autoroute M5 reliant Damas à Alep est donc à nouveau coupée alors que sa reprise, après de durs combats, semblait solide.

L’intervention turque a évidemment changé la donne et ce n’est plus seulement son artillerie qui est à la manœuvre contre l’armée syrienne, mais des fantassins qui appuient les assauts islamistes de reconquête des territoires perdus.

Lire la suite « Cette fois, la Turquie est en guerre contre la Syrie »

Nombreux candidats Civitas aux élections municipales de mars 2020

Par communiqué, Civitas a félicité tous ses militants et sympathisants qui ont déposé une liste d’intérêt municipal ou trouvé une place éligible sur une liste !

Le communiqué de Civitas rappelle également le calendrier électoral des prochains jours.