Graves menaces sur la liberté d’information

image_2539244_20201122_ob_a5eea1_information-censuree-med-hr.jpg

par Georges FELTIN-TRACOL

Les prochaines années sont lourdes d’inquiétudes et de dangers pour la vraie presse d’opinion et la liberté des expressions les plus saines. On n’évoque donc pas ici des titres faussement rebelles comme Le Canard Enchaîné ou Charlie Hebdo. En quelques mois, plusieurs périodiques de l’Opposition nationale, populaire, sociale, identitaire et européenne se retrouvent en difficulté.

L’hebdomadaire Rivarol qui paraît depuis 1951, soit le doyen de la presse anti-conformiste et dissidente, subit les attaques du Régime. Il a perdu sa commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP). Son obtention, qu’il ne faut pas confondre avec d’éventuelles subventions ou aides versées par le ministère de la Culture, permet de bénéficier d’une TVA à 2,10 % et des tarifs postaux privilégiés pour son acheminement auprès du public. Depuis le 20 août, le groupe de grande distribution Carrefour ne le distribue plus dans ses magasins. N’allons plus faire nos courses dans cette enseigne. Lire la suite

De la Start-up Nation au col roulé…

Quand un député courageux se fait scandaleusement couper le micro…

Cet article est une tribune libre, non rédigée par la rédaction du Salon beige. Si vous souhaitez, vous aussi, publier une tribune libre, vous pouvez le faire en cliquant sur « Proposer un article » en haut de la page.

Comment en sommes-nous arrivés là ?

Comment est-ce que la France est passée d’une nation qui compte, une nation d’ingénieurs (Airbus, Arianne Espace, Dassault, TGV, Nucléaire, Automobile, Marine, MAS, …), une nation culturelle, une nation du luxe, une nation connue pour son art culinaire et son art de vivre, une nation respectée pour son armée (la France est le pays au monde qui compte historiquement le plus de victoires militaires). A la pénurie énergétique, au remplacement de sa culture, et pire, à une mentalité fragile baignée de Wokisme, de véganisme et de défaitisme ? Lire la suite

« On est à bout » : à Bordeaux, les riverains du quartier Saint-Paul, ravagé par le crack, vivent l’enfer au quotidien. « Ça va péter (…) On vit dans la saleté. Ils pissent et chient partout »

REPORTAGE – Dans le quartier Saint-Paul, les riverains explosent. Une association de soins y attire les drogués, générant insécurité et saleté permanentes.

(…) Nous avons d’abord rendez-vous à l’association La Case, qui gère le centre d’accueil honni. Sa directrice Véronique Latour affirme que la structure n’est pas là par hasard. «Nous nous sommes installés ici car nous avons voulu nous rapprocher des usagers de drogues, et non l’inverse. Ce quartier est désormais gentrifié, mais il a toujours abrité des marginaux. Les nouveaux arrivants le découvrent». Elle concède en revanche que «l’apparition du crack a changé la donne. Il rend ces gens plus visibles, car c’est un psychostimulant». La Case recense une centaine de passages quotidiens dans ses locaux, où les «usagers» peuvent se doucher, consulter un médecin, un assistant social ou encore un psychiatre… Et obtenir du matériel d’inhalation ou d’injection. À charge pour eux de faire leur affaire discrètement dans les alentours. Combien sont-ils ? «C’est difficile à estimer. Mais nous doublons chaque année nos distributions de pipes à crack», admet sans fausse pudeur la directrice.

Lire la suite

Ploërmel et Callac : un couple français et ses 4 enfants parqués près d’une décharge

 

Astrid et Stéphane sont un couple français. Astrid voulait quatre garçons et Stéphane cinq filles. Résultat, ils ont eu neuf enfants. Ils les ont toujours élevés dans le respect des valeurs de notre République.

Cinq de leurs enfants ont pris leur envol, ils leur reste quatre enfants à charge. Alors, quand le propriétaire de la maison qu’ils occupaient leur a signifié la fin du bail, ils ont accepté de partir. 

Là où, bien sûr, de nombreux autres n’auraient pas obtempéré et seraient restés coûte que coûte dans la maison. Un couple avec 4 enfants, on imagine aisément qu’une expulsion aurait été longue et fastidieuse.  Lire la suite

Pénurie de carburant : Les mouvements de grèves chez TotalEnergies et ExxonMobil reconduits

Pénurie de carburant : Les mouvements de grèves chez TotalEnergies et ExxonMobil reconduits

Les mouvements de grève qui touchent plusieurs raffineries et dépôts de carburants français ont été reconduits ce samedi chez TotalEnergies et ExxonMobil, selon la CGT, rapporte le site d’actualité JM Morandini

Depuis quelques jours, de nombreuses stations-service françaises sont en rupture partielle ou totale de carburant. Au total, selon le site Mon Essence, plus de 889 pompes sont en rupture totale ce samedi, et 656 en rupture partielle. Lire la suite

Quand un député courageux se fait scandaleusement couper le micro…

Quand un député courageux se fait scandaleusement couper le micro…

Cet article est une tribune libre, non rédigée par la rédaction du Salon beige. Si vous souhaitez, vous aussi, publier une tribune libre, vous pouvez le faire en cliquant sur « Proposer un article » en haut de la page.

En ripoublique, tu peux tout dire, sauf la vérité.

En république hexagonale («hexagonale», car dire république «française», serait insulter nos ancêtres…), le président a le droit de faire la promotion du mariage de déconstruction « contre nature » auprès des enfants dans une école de la république.

En république hexagonale, les lesbiennes ont le droit, sans être censurées, de conseiller l’élimination de tous les hommes sur terre. Lire la suite

Parution : « La société de propagande », de Jean-Yves Le Gallou

Parution : « La société de propagande », de Jean-Yves Le Gallou

Dans le monde orwellien qui est désormais le nôtre, il est une réalité que les nowhere aiment à nier en ce qui les concerne, mais qu’ils n’hésitent pas à lancer pour qualifier l’attitude des hommes enracinés : la propagande. Dans ce dernier ouvrage, Jean-Yves Le Gallou revient sur ce terme et nous livre un manuel de survie pour lutter contre ce qu’il nomme un « goulag mental ».

L’auteur nous rappelle habilement que la propagande a toujours été un levier puissant dans le but d’assurer la cohésion des sociétés humaines. Il nous montre cependant au fil des pages, comment la société occidentale a imposé une propagande massive et mondiale qui vise avant tout à fragmenter les identités traditionnelles pour faire muter chacun d’entre nous en citoyen du monde. Ainsi Jean-Yves Le Gallou évoque cette propagande mondiale qui touche tout le monde à travers les médias. Ces derniers, devenus mondialistes et réduisant les événements locaux à leur portion congrue, appliquent une propagande professionnelle et méthodique à coup de simplification, défiguration, contagion ou encore d’émotion. Allant bien au-delà des seules dépenses de publicité, Jean-Yves Le Gallou estime que les dépenses de propagande se montent à 5% du PIB des pays du monde occidental. Elles permettent à l’idéologie arc-en-ciel de se mettre en place : les minorités – ethniques, religieuses, sexuelles – et les lobbys imposent ainsi leurs lubies. Le progressisme et le wokisme gagnent du terrain et l’on obtient une société liquide, faite de MHI : une matière humaine indifférenciée.

Lire la suite

Un collectif de migrants envahit et occupe l’Hôtel de Ville de Paris pour obtenir des logements (MàJ : le collectif célèbre une “action victorieuse” après leurs négociations avec la mairie)

image-39.png

Ce vendredi, une centaine de personnes du collectif «La Chapelle Debout» est entrée à l’Hôtel de ville de Paris, confirme au Figaro la Préfecture de Police. Sur les images tournées par le journaliste Clément Lanot, on distingue des migrants sauter par-dessus des barrières, avant de les ouvrir, et entrer dans le bâtiment par une de ses portes principales. Sous des cris en langue étrangère, et beaucoup de participants se filmant en même temps avec leur smartphone, le cortège est entré sous un porche et a crié des slogans réclamant des logements. Lire la suite