La députée Panot ou la misère intellectuelle, par Philippe Bilger

Mathilde Panot

Ils devraient tous avoir honte. Mathilde Panot, la présidente du groupe parlementaire LFI, a tweeté : “Il y a 80 ans, les collaborationnistes du régime de Vichy ont organisé la rafle du Vél d’Hiv. Ne pas oublier ces crimes, aujourd’hui plus que jamais, avec un président de la République qui rend honneur à Pétain et 89 députés RN”. Je pense que presque tous les députés ont eu conscience de l’absurdité et de l’indignité de cette relation entre la rafle du Vél d’Hiv, Emmanuel Macron (et son “honneur” prétendu à Pétain) et les 89 députés RN. Ils savent en effet que le président de la République a rappelé que Philippe Pétain n’avait pas été seulement le personnage honteux du régime de Vichy mais aussi “le grand soldat” de Verdun, ce qui est une évidence. On a encore le droit de ne pas mettre l’ensemble d’une destinée historique dans le même sac !

Lire la suite

Enfant refusé aux urgences : « Comment ont-ils pu nous laisser dehors avec notre bébé qui agonisait ? »

mère bébé urgence 
 – © mammamaart / iStock 

Lundi 11 juillet, une jeune mère des Sables-d’Olonne n’a pas pu faire admettre aux urgences locales son fils de sept mois qui présentait des difficultés respiratoires.

« Notre bébé ne serait peut-être plus de ce monde. » Sur son mur Facebook, Iman Couasnon raconte sa terrible journée du 11 juillet. 

Alors que son fils de sept mois rencontrait des difficultés respiratoires, le service d’urgences des Sables-d’Olonne, en Vendée, a refusé la prise en charge de son bébé.  Lire la suite

Le maire LR de Valence (26), Nicolas Daragon, fait voter en conseil municipal la vente d’un terrain de la ville à une école musulmane hors-contrat qui serait proche des Frères musulmans

Le maire LR de Valence Nicolas Daragon a fait voter, en conseil municipal, la vente d’un terrain de la ville à une école musulmane hors contrat qui serait par ailleurs proche des Frères musulmans. Quelques élus de gauche et de la LREM, défenseurs de l’école publique, sont montés au créneau.

Le point était à l’ordre du jour du conseil municipal du 27 juin dernier. Le maire de Valence a fait voter la vente d’un terrain municipal pour 500 000 euros à une association, « Valeurs et réussites », qui gère une école hors contrat musulmane appelée IQRA. Celle-ci, ouverte en 2012, compte pour l’instant deux classes hébergées dans les murs de la mosquée de Valence. Avec ce terrain, et donc avec la bénédiction de la Mairie LR, l’établissement a pour ambition de s’agrandir pour créer aussi un collège.

Lire la suite

Gérald Darmanin, tente de s’illustrer en pompier mais pas en policier

Gérald Darmanin, ministre de l’intérieur, connaît un mois de juillet chargé. Entre les incendies qui ravagent plusieurs coins de l’hexagone et les actes de violence qui explosent, il doit être sur tous les fronts.

Mais force est de constater qu’il semble plus à l’aise pour s’illustrer face aux feux de forêt que face aux attaques au couteau. Grand utilisateur des réseaux sociaux où il a l’habitude de mettre en avant ces actions de ministre. Car ce n’est pas sur le site du ministère de l’intérieur qu’il est possible de trouver ces renseignements. Lire la suite

Ernst Jünger face à la NSDAP (1925-1934)

« Nous souhaitons du fond de notre cœur la victoire du national-socialisme, nous connaissons le meilleur de ses forces, l’enthousiasme qui le porte, nous connaissons le sublime des sacrifices qui lui sont consentis au-delà de toute forme de doute. Mais nous savons aussi, qu’il ne pourra se frayer un chemin en combattant… que s’il renonce à tout apport résiduaire issu d’un passé révolu. » (1)

Ces phrases, Ernst Jünger les a écrites pendant l’été 1930. Pourquoi, se demande-t-on aujourd’hui, Jünger n’a-t-il pas trouvé la voie en adhérant au mouvement de cet homme, apparamment capable de transposer et d’imposer les idées de Jünger et du « nouveau nationalisme » dans la réalité du pouvoir et de la politique ? Mon propos, ci-après, n’a pas la prétension d’être une analyse méticuleuse, profonde, systématique de l’histoire des idées. Il ne vise qu’à montrer comment une personnalité individuelle et charismastique de la trempe d’EJ, qui a fêté ses 100 ans en mars dernier, a pu maintenir son originalité à l’ère du Kampfzeit de la NSDAP. Lire la suite

Comment von der Leyen et Macron déchirent à belles dents la souveraineté si précieuse de la France

Les Français ignoraient qu’en votant Macron, ils avaient élu… Ursula von der Leyen. Comme dans un théâtre de Guignol, la présidente de la Commission européenne surgit de plus en plus souvent à la place du Président français. Elle prend des pouvoirs de plus en plus extravagants, des décisions de plus en plus arbitraires, investit des champs de plus en plus larges et de plus en plus sensibles, le tout, rappelons-le, sans le moindre mandat du peuple français, mais avec la bénédiction empressée de l’Élysée. Une situation dramatique pour le pays.

Lire la suite

L’OJIM, le site internet qui fait trembler les journalistes

L’OJIM, le site internet qui fait trembler les journalistes

Jules Blaiseau a le plaisir de recevoir Claude Chollet, fondateur et directeur de l’Observatoire du Journalisme, dans un épisode exceptionnel d’I-Média. Il n’est pas question cette semaine de décrypter la propagande médiatique mais plutôt d’apprendre à s’en affranchir. Découvrez dans cet épisode unique des réflexions passionnantes sur le monde opaque des médias ainsi qu’une présentation de l’OJIM : le site internet qui fait trembler les journalistes !

https://www.lesalonbeige.fr/lojim-le-site-internet-qui-fait-trembler-les-journalistes/

Quand Bataille attaquait le principe métaphysique de l’économie

acepha10.gif

[Ci-dessus L’Acéphale, dessin d’André Masson pour la revue éponyme de George Bataille]

Continuité, souveraineté, intimité, immensité immanente : une seule pensée chez Bataille, une seule pensée mythique derrière ces termes multiples : « Je suis de ceux qui vouent les hommes à d’autres choses que la production sans cesse accrue, qui les provoquent à l’horreur sacrée ».

Le sacré est par excellence la sphère de « la part maudite » (l’essai central de ce septième tome des Œuvres de Bataille), sphère de la dépense sacrificielle, du luxe et de la mort ; sphère d’une économie “générale” qui contredit à tous les axiomes de l’économie proprement dite (une économie qui, en se généralisant, brûle ses limites et passe vraiment au-delà de l’économie politique, ce que celle-ci, et toute la pensée marxiste, sont impuissantes à faire selon la logique interne de la valeur). C’est aussi la sphère du non-savoir. Lire la suite