Un adolescent de 16 ans grièvement touché par balle dans la tête, son pronostic vital engagé

http://its

A Sarcelles (Val d’Oise) lundi soir, deux adolescents ont été blessés dans un affrontement. L’un d’eux âgé de 16 ans, touché par une balle dans la tête avec un pronostic vital engagé. 

Les faits ce sont déroulés peu avant 16h dans le quartier Camille Saint-Saëns, selon les informations requises par Le Parisien. Le jeune homme a été transporté aux urgences.

Tout commence avec une rixe entre une dizaine de personnes, très vite tout prend de l’ampleur et les deux adolescents âgés de 16 ans sont blessés. Lire la suite

Du rôle attribué à l’archaïsme dans la pensée de l’histoire (remarques sur deux contemporains des événements de 1848 : Marx et Flaubert) 1/5

[Ci-contre : Louis-Napoléon, auquel le philosophe allemand Karl Marx consacra une série d’articles immédiatement après le coup d’État du 2 décembre 1851, considéré comme la répétition tragi-comique du 18 brumaire an VIII (9 novembre 1799) qui porta au pouvoir l’oncle de ce dernier, le futur Napoléon Ier]

« La tradition de toutes les générations mortes pèse d’un poids très lourd sur le cerveau des vivants ». (1) Cette phrase célèbre par laquelle Marx, dans Le Dix-Huit Brumaire de Louis Bonaparte, souligne la pression que le passé exerce sur le présent, le mort sur le vif, nous introduit au cœur du problème de l’archaïsme en histoire. Sous la banalité apparente du constat, c’est en effet toute la question de l’empreinte du passé sur les hommes qui, par définition, sont les acteurs de l’histoire, qui est posée. On peut, en anticipant le raisonnement auquel cette remarque introduit, formuler le problème en ces termes : comment des hommes dont la conscience est habitée par des représentations du passé, peuvent-ils accoucher l’histoire de son avenir ? Ce paradoxe, que ne peut lever qu’une conception dialectique de l’histoire, éclate à l’évidence pour peu que l’on choisisse, comme le fait Marx, des exemples qui en grossissent l’effet tels ces moments, où l’innovation semblerait devoir être particulièrement requises, que sont les situations révolutionnaires. Lire la suite

Mélenchon se voit déjà au second tour

Mélenchon

Placée en troisième position par plusieurs organismes de sondages qui l’ont récemment crédité de 12,5 à 13 % des intentions de vote au premier tour de la présidentielle, la « vielle casquette » gauchiste de la classe politique française se prend maintenant à rêver. Visiblement convaincu que son heure est enfin arrivée, et qu’il lui sera possible de se hisser au second tour pour affronter Macron le 24 avril prochain, le candidat de LFI, qui organisait dimanche après-midi à Paris sa grande « Marche pour la VIe République », a appelé les électeurs de gauche à « ne pas se dérober » et à « voter utile ». Autrement dit, pour lui.

Lire la suite

« Ne croyez pas les médias, tous au service de Macron. Son bilan n’est bon que pour les riches et les immigrés. Pour la grande majorité des Français et pour l’intérêt de la France, Macron est encore pire que Hollande »

Les réunions publiques de Macron ne sont en fait que du théâtre. Il n’est finalement qu’un acteur et toutes ses paroles sont marquées par la fausseté. Seul est sincère le mépris qu’il éprouve pour les Français moyens, gilets-jaunes, gaulois réfractaires et « ceux qui ne sont rien.

Administration envahie par les cabinets de conseil, recrutements massifs de contractuels, suppression de l’ENA et des corps de hauts fonctionnaires : E. Macron veut démanteler l’Etat, garant de l’intérêt général, au profit des modes de fonctionnement et des intérêts privés Lire la suite

« La Chine se range du côté de la Russie et cela va tout changer ! » L’édito de Charles SANNAT

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Comme je vous l’annonce depuis quelques jours, les semaines que nous vivons serons très certainement décisives pour l’avenir du monde tel que nous le connaissons et j’estime cette période à environ 3 semaines.

Une semaine vient déjà de passer.

Ce qu’il en ressort ?

Comme prévu.

La Chine progressivement sort du bois et se rapproche de plus en plus de la Russie.

Joe Biden et Xi Jinping campent sur leurs positions au sujet de l’Ukraine titre ainsi le site EuroNews (source ici). 

« Deux heures, c’est la durée de l’entretien qui s’est déroulé ce vendredi en visioconférence entre Joe Biden et Xi Jinping. Pas suffisant pour rapprocher les positions du président américain et celle de son homologue chinois sur le sujet brulant de l’invasion de la Russie en Ukraine »

Lire la suite

Complications du scénario électoral

220322

Ce 21 mars 2022, dans son éditorial quotidien pour Europe n° 1, Nicolas Beytout s’inquiète que « pour la première fois, les partis contestataires sont majoritaires en France ». Le directeur de L’Opinion revient en effet sur le rassemblement autour de Jean-Luc Mélenchon dans les rues de Paris la veille. Plus de 100 000 personnes y « auraient » participé… Le chiffrage, évidemment surestimé, a été communiqué par les organisateurs de cette manifestation. Lire la suite

Volodymyr Zelensky se dit prêt à discuter avec son homologue russe Vladimir Poutine, mais sous certaines conditions

Les conditions du président ukrainien pour négocier la paix avec Poutine.

Dans un entretien à plusieurs médias diffusé dans la nuit du lundi 21 au mardi 22 mars, Volodymyr Zelensky  s’est déclaré ouvert à « essayer d’aborder tout ce qui contrarie et mécontente la Russie », c’est-à-dire notamment la question du Donbass et de la Crimée qui « est une histoire très difficile pour tout le monde ». Lire la suite

Les Etats-Unis n’ont rien à espérer de la Chine

Christian Dalsug

De solides preuves accumulées dès le début du mois de janvier dernier ont persuadé les Américains que Vladimir Poutine, président de la fédération de Russie, était en train de programmer l’invasion de l’Ukraine. L’attaque devait avoir lieu fin janvier. C’est alors que se greffèrent sur ces sombres desseins deux opérations extérieures et contradictoires. L’une, venue de Washington, sollicita l’influence du président chinois Xi Jinping sur Poutine pour tenter de tuer cette guerre dans l’œuf ; l’autre, née à Pékin, demanda au Kremlin de remettre les affrontements militaires à la fin des Jeux olympiques d’hiver. Deux initiatives croisées : la première échoua lamentablement ; la seconde fut couronnée de succès. Lire la suite