Des librairies prises pour cibles

Georges Feltin-Tracol

Amis de Radio Méridien Zéro,

Depuis la colère légitime et insatisfaite des « Gilets jaunes », il ne fait pas bon d’être un élu du soi-disant ensemble macronien, majoritaire par le jeu biaisé d’une forte abstention. L’actualité rapporte que des députés se font régulièrement menacer, insulter, voire frapper, par des manifestants opposés à l’actuelle tyrannie sanitaire. Les maires et les conseillers municipaux connaissent eux aussi ces désagréments inhérents à un quotidien de plus en plus difficile pour les petites gens. Le système médiatique d’occupation mentale s’en scandalise et dénonce ces intimidations violentes. Incapables de rétablir la sûreté dans bien des banlieues de l’immigration gangrenées par le trafic de drogue, les autorités hexagonales promettent une réponse prompte et implacable envers les auteurs de ces incivilités. Or, tous ces grands indignés se taisent quand certaines librairies deviennent les victimes d’attaques répétées. Lire la suite

Marion Maréchal : ” j’ai pris la décision de soutenir Éric Zemmour pour l’élection présidentielle”

Marion Maréchal : ” j’ai pris la décision de soutenir Éric Zemmour pour l’élection présidentielle”

Après avoir parrainé Marine Le Pen, Isabelle Surply, conseillère régionale, a annoncé se rendre au meeting d’Eric Zemmour à Toulon, où Marion Maréchal est attendue. Elle déplore “un manque de soutien” du Rassemblement national dans son combat contre l’islamisme.

Marion Maréchal a été interrogée dans Valeurs Actuelles :

[…] Je rejoins le candidat que je considère aujourd’hui être le mieux placé pour mener les idées que j’ai toujours défendues à la victoire. Je viens en alliée dans ce grand rassemblement des droites qu’il appelle de ses vœux, et dont sa campagne dessine déjà les contours. Et, je l’espère, demain dans le cadre d’une majorité présidentielle.

Lire la suite

Hittites : Les guerriers aux mille dieux

hattusa

[Une cité-forteresse : la capitale hittite, Hattussa, prospère entre 1650 et 1200 avant notre ère, était organisée en quartiers fortifiés et entourée d’une muraille aux portes bien gardées. Certaines étaient ornées de sculptures, telle la porte des Lions. La ville bénéficiait d’un système complexe d’approvisionnement en eau et en grains, dénotant un haut niveau d’organisation]

« Nu NINDA-an e-iz-za-at-te-ni wa-tar-ma e-ku-ut-te-ni ». C’est par cette phrase, la première déchiffrée de la langue hittite, qu’un beau jour de 1915, une civilisation pluri­millénaire d’Asie mineure s’est enfin offerte aux chercheurs. Elle signifie tout simplement : « Et vous mangerez du pain et ensuite vous boirez de l’eau ». Jusqu’alors, les Hittites, peuple émigré en Asie mineure au IIIe millénaire avant notre ère et installé en Ana­tolie, restaient tout à fait énigma­tiques. Lire la suite

Un président d’association d’aide aux migrants estime que les réfugiés ukrainiens sont mieux traités que les autres et le déplore

Alors que des réfugiés ukrainiens fuyant la guerre sont hébergés dans une auberge de jeunesse spécialement ouverte par la mairie de Calais (62) depuis lundi, François Guennoc, de l’Auberge des migrants, une coalition d’associations venant en aide aux exilés, regrette que ces réfugiés sont, d’après lui, mieux traités que les migrants du Soudan, d’Érythrée, d’Afghanistan ou de Syrie. Lire la suite

Philippe Henriot (Pierre Brana et Joëlle Dusseau)

Pierre Brana et Joëlle Dusseau, fins connaisseurs de la vie politique, ont déjà coécrit les biographies d’Adrien Marquet, maire de Bordeaux et ministre du Maréchal Pétain, et de Robert Lacoste, ministre résidant en Algérie de 1956 à 1958.

Qui était donc Philippe Henriot ? Un militant catholique. Le catholicisme est le fil conducteur de sa vie, et les ennemis de la religion catholique sont ses ennemis. L’ennemi qu’il combat le plus rudement, c’est la franc-maçonnerie. Lire la suite

Macron réélu grâce à la guerre ? Son entourage craint un problème de légitimité et même « un bain de sang »

macron

Enfin. Enfin, il est officiellement candidat. Enfin, sa cote s’est déscotchée de son inaltérable 24-25 %. Pour faire un bond de 4 points à 28-29 %. Et, pour le coup, cela correspond à une réalité : le chef de l’État bénéficie de l’effet Ukraine, l’opinion éprouvant une forme de sidération, avec le retour de la guerre en Europe, et même du risque nucléaire. Une sidération du même type que celle qui avait valu à François Hollande, après les attentats de 2015, de connaître une envolée spectaculaire malgré son impopularité. Lire la suite