Bruno Mégret : “Je soutiens Eric Zemmour parce qu’il incarne la bonne voie pour nos idées et pour la France”

Bruno Mégret apporte son soutien à Eric Zemmour pour l’élection présidentielle car ” il est en train de tenter la création d’une force nouvelle de vraie droite susceptible de rassembler ceux qui votent aussi bien LR que RN”. Extrait de son entretien avec l’Express :

L’Express : Vous êtes retiré de la vie politique mais vous en restez un observateur assidu. Que vous évoque aujourd’hui la configuration du paysage politique à droite ? 

D’abord, et c’est le plus important, la droite est dans une dynamique de victoire. Elle a remporté une victoire idéologique sur la gauche, dont les thèmes traditionnels sont en plein déclin. Les idées de droite contre l’immigration, l’insécurité ou le mondialisme, autrefois diabolisées, sont maintenant au premier plan des préoccupations des Français. Plus personne aujourd’hui n’oserait dire que l’immigration est une chance pour la France ou que la mondialisation a apporté la prospérité.  Lire la suite

Ophélie Meunier menacée et placée sous protection après l’enquête de Zone interdite sur l’islam radical

[…]

Depuis la diffusion du reportage, le juriste Amine Elbahi, qui apparaît dans plusieurs séquences aurait reçu des menaces de mort«Mon numéro de téléphone a circulé sur les réseaux sociaux, plusieurs appels au meurtre ont été diffusés. On me menace de décapitation, d’égorgement, de s’en prendre à moi parce que j’ai tenu un discours de vérité à visage découvert et en particulier sur l’inaction du maire de ma commune», a raconté l’énarque sur BFMTV.

Lire la suite

MAIS POUR QUI SE PREND-IL ? (1)

inversiondesroles-768x342-1

On ne dira jamais assez que l’élection de 2017 a été volée aux Français. Une opération politique, médiatique et judiciaire savamment orchestrée sans doute à partir du cabinet de l’Elysée et des amis socialistes de M. Macron, lui-même issu du PS, tendance caviar, et arrivé près de Hollande par la filière Attali-Jouyet, a éliminé le candidat le plus à même de redresser la France. La mise en examen puis la condamnation de François Fillon à partir d’une cellule judiciaire créée par Hollande à cause de l’affaire Cahuzac sont disproportionnées à propos d’une question qui n’aurait jamais dû quitter l’Assemblée Nationale, pour des faits qui n’étaient pas rares et n’ont été montés en épingle que pour une seule personne dans une stratégie politicienne et non judiciaire. Lire la suite

Vincent Jauvert brise l’omerta sur la maffia d’État en France

En France, un petit groupe de hauts fonctionnaires truste la plupart des postes clés et lucratifs – dans les grandes entreprises privées comme au cœur de l’État. Depuis l’élection d’Emmanuel Macron, jamais cette caste n’a été aussi puissante et aussi riche. Comment cette caste, unique dans le monde occidental, s’est-elle constituée sous le gaullisme, a prospéré sous Mitterrand, pour atteindre son apogée aujourd’hui ? Lire la suite

I-Média n°380 : La charia à Roubaix ?

Rendez-vous sur GETTR pour le + d’Imédia de la semaine ! Il traite des bobards d’or du 7 février prochain. Les « meilleurs journalistes » menteurs et manipulateurs de l’année 2021 y seront récompensés !

Réservez dès maintenant pour assister à la cérémonie des bobards d’or 2022
Votez dès à présent pour le meilleur bobard de l’année 2021

L’image de la semaine

Joe Biden s’enfonce dans la sénilité et l’outrage, en insultant un journaliste. Les médias relativisent ! Lire la suite

Les dérapages de Jean-Luc Mélenchon dans « Face à Baba

melenchon3

Iris Bridier sur BVoltaire

« Un adversaire politique n’est pas un ennemi ; c’est un partenaire du débat démocratique » : cette citation d’une femme de gauche, en l’occurrence Ségolène Royal, aurait pu et dû inspirer Jean-Luc Mélenchon, bien à la peine pour s’exprimer calmement dans « Face à Baba ». Invité de  sur C8, ce jeudi soir, le candidat de La France insoumise a montré clairement ses limites dans l’exercice du dialogue. Si la meilleure défense, c’est l’attaque, pour le coup, Jean-Luc Mélenchon a fait sienne cette tactique, tentant bon gré mal gré de prendre le dessus face à ses contradicteurs. En résultent des échanges, dès les premières minutes de l’émission, d’une agressivité sans fin, ne laissant pas parler la personne face à lui, des coups bas et des dialogues stériles et complètement inaudibles. Si le but recherché par Jean-Luc Mélenchon était celui d’empêcher Éric Zemmour de s’exprimer, il l’a en partie atteint, ne laissant pas son adversaire finir ses phrases, l’interrompant et l’insultant comme un chien. Lire la suite