Les prolégomènes de l’attaque allemande contre l’URSS (22 juin 1941) 3/6

Le 20 juin 1940, les troupes soviétiques avaient envahi la Lithuanie complètement, jusqu’à la frontière de la Prusse orientale, alors que dans l’accord secret du 28 septembre 1939, les 2 dictateurs étaient convenus qu’une bande territoriale située au sud-ouest de la Lithuanie devait revenir au Reich, qui, de cette façon, corrigerait le tracé de sa frontière. Il a fallu des négociations serrées pour que le 10 janvier 1940, à l’occasion de nouveaux accords économiques, l’URSS consente à donner une compensation de 7,5 millions de dollars-or à l’Allemagne pour que celle-ci renonce à cette bande territoriale (11). Mais les rapports germano-soviétiques devenaient de jour en jour plus problématiques en Europe du Sud-Est. Dans cette région du continent, Hitler, dans le fameux protocole secret, n’avait donné carte blanche aux Soviétiques que pour la Bessarabie roumaine. Le 28 juin 1940, Staline frappe dans cette région et, après avoir lancé un ultimatum, il y fait entrer ses troupes. Mais il ne se contente pas de la Bessarabie mais s’empare du même coup de la Boukovine du Nord, qui appartenait, elle aussi, à la Roumanie (12). Lire la suite

L’Autriche et l’Allemagne en ébullition : les dissidents sonnent l’alarme

Sahra Wagenknecht, économiste allemande anti-libérale et membre du parti Die Linke.

Niels Holger Schmidt

Le 14 novembre, Felix Gottwald, le sportif le plus décoré d’Autriche, champion olympique et président de la commission « sport amateur » de la Bundes-Sport GmbH a publié une lettre ouverte au ministre du Sport Werner Kogler pour annoncer sa démission avec effet immédiat.  Lire la suite

Il s’en défend mais Emmanuel Macron est bien le « président des (très) riches ».

L’Institut des Politiques publiques (IPP) a publié son analyse des gagnants et des perdants du quinquennat Macron sur le pouvoir d’achat. Seule la catégorie des 5% les moins aisés y auraient perdu… Alors que c’est celle qui aurait le plus besoin de voir améliorer son ordinaire. Mais cela ferait-il pour autant 95% de gagnants ? Pas forcément ! (https://www.ipp.eu/actualites/resultats-les-impacts-du-budget-2022-sur-les-menages/) Lire la suite

Poésie romantique et résurgence des traditions religieuses européennes

Poésie romantique et résurgence des traditions religieuses européennes

Le romantisme, on le sait, a été un mouvement tourné vers les traditions, après les excès rationalistes du siècle des Lumières – et l’on ne saurait trop conseiller aux jeunes Européens d’aujourd’hui d’en explorer les recoins. On lui doit la sauvegarde d’une partie de notre patrimoine architectural médiéval, de nos contes (recensement systématique des frères Grimm), etc. Parmi les manifestations particulières de ce retour aux traditions figure la résurgence du polythéisme gréco-romain et du panthéisme de l’Antiquité tardive. Nous allons nous attarder sur les formes parfois syncrétiques qu’elle a prises chez trois des plus grands poètes romantiques allemands et français : Friedrich Hölderlin, Maurice de Guérin et Gérard de Nerval. Nous verrons qu’elle s’accompagne d’attitudes instructives pour notre époque, de la sacralisation des fleuves et des montagnes d’Europe à la volonté angoissée de préserver le passé.

Lire la suite

Marseille : un professeur d’EPS et ses élèves lapidés

Vendredi 12 novembre, au collège Jules-Ferry (15e) à Marseilleun professeur de sport et ses élèves se sont fait caillasser en plein cours par des individus aux visages cagoulés et manifestement extérieurs à l’établissement.

Les enseignants de l’établissement ont demandé à faire valoir leur droit de retrait auprès de la direction académique, en réaction notamment à l’intrusion de plusieurs autres individus dans la cour du collège. Refus de la part de la direction académique qui considère ce droit de retrait injustifié car il n’y a pas en l’espèce, selon elle, de danger grave et imminent.

https://www.tvlibertes.com/actus/marseille-un-professeur-deps-et-ses-eleves-lapides

Zemmour, Macron, Le Pen : l’analyse décapante de Steve Bannon

steve_bannon_7-845x475-1

Il est considéré comme le faiseur médiatique de Trump. Au-delà, il est le théoricien de l’arrivée au pouvoir des populistes partout dans le monde. Et l’Europe et la France l’intéressent particulièrement. Autant dire qu’il est aussi sulfureux et infréquentable que ceux qui osent occuper ce créneau. D’ailleurs, il a été inculpé, vendredi, « d’outrage au Congrès » par le ministre de la Justice américain pour avoir refusé de coopérer avec la commission d’enquête parlementaire en charge de l’assaut contre le Capitole, en janvier dernier. Cela ne l’empêche pas de continuer à délivrer ses analyses. De passage à Paris, il a répondu aux questions du Parisien. Au moment où Zemmour et Marine Le Pen sont entrés en concurrence pour représenter le courant populo-patriote, elles n’en sont que plus attendues. Lire la suite