Traité de Brest-Litovsk (1918)

Brest-Litovsk

Du nouveau à l’Est

Le 3 mars 1918, les puissances centrales signent avec la nouvelle Russie soviétique un traité de paix à Brest-Litovsk

Après la révolution de février 1917 en Russie, la situation change sur le front de l’Est. Avant ce bouleversement politique, on se demandait si l’armée russe était encore capable de lancer une offensive ; désormais, on sait qu’elle va tout bonnement se liquéfier. Les nouveaux détenteurs du pouvoir essaient toutefois de maintenir cette armée en état de combattre, rien que pour respecter les engagements qu’impliquait leur alliance avec les autres puissances de l’Entente. Lire la suite

Les complices des milices antifas

Les complices des milices antifas

Samedi, pour le déplacement d’Eric Zemmour à Nantes, les antifas ont encore fait preuve de violences. Les gauchistes ont attaqué la police.

Mais la presse, l’AFP en tête, a déformé l’information en inventant des “heurts” entre pro et anti-Zemmour. Désinformation classique : les milices du régime attaquent la réunion pacifique du plus dangereux adversaire de Macron pour que les médias l’associent à des images de violence et le diabolisent.

Lire la suite

Émeutes de la Duchère à Lyon : de quoi ces événements sont-ils le signe ?

rodeo

Ces jours-ci, dans le quartier de la Duchère, des dealers tirent au fusil sur des policiers de la BAC qui sont en surveillance. Musique à fond, injures, menaces, roues arrière très dangereuses, notamment pour les enfants : les Lyonnais subissent crescendo cette ambiance délétère. Ils assistent impuissants à la prise de possession de l’espace sonore, géographique, historique, linguistique, religieux, civil,  et sécuritaire. Et pas par des chefs, mais par de petites frappes du plus bas étage. À Lyon, cela s’est manifesté en quelques semaines. Dès que le nouveau maire, Grégory Doucet, un écologiste permissif, est arrivé, le rapport de force psychologique s’est immédiatement inversé. Lire la suite

Joe Biden : la baudruche économique se dégonfle.

En être réduit à ça à son âge…

Souvenez-vous des exclamations de nos médias après l’élection (dans les conditions que l’on sait) de Joe Biden, à la présidence des Etats-Unis et contre leur ennemi de toujours, Donald Trump : ON ALLAIT VOIR CE QU’ON ALLAIT VOIR !

On a déjà vu… l’échec des projets d’accueil des migrants sud-américains par le nouveau président, rapidement confronté à des hordes de miséreux, appâtés par ses promesses électorales et contraint d’en revenir aussitôt… aux dispositions prudentes de son prédécesseur (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2021/03/27/joe-biden-le-desastre-national-commence/ mais aussi https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2021/05/07/les-mineurs-non-accompagnes-de-joe-biden/ ). Lire la suite

Par-delà bien et mal : relire Nietzsche

Par-delà bien et mal : relire Nietzsche

L’Europe du XIXe siècle finissant et donnée à contempler à Nietzsche est celle de sa démocratisation, de son aspiration générale à la paix et au bonheur. Certes, il faudra encore deux guerres mondiales pour arriver à l’état de délabrement vital que nous connaissons aujourd’hui, mais Nietzsche déjà pressent ce qui attend notre continent : devenir l’enclos d’un troupeau de bêtes naines aux droits égaux et aux prétentions égales. Pour son malheur, Nietzsche contemple le tombeau que les Européens n’ont pas encore fini de creuser pour eux-mêmes.

Lire la suite

Pour Emmanuel Macron, la diaspora africaine… est une chance pour la France

Nous avions déjà dû subir les fantasmes de feu Bernard Stasi dont nous n’avons pas fini de payer le prix :

Mais voilà qu’Emmanuel Macron s’y met aussi. A l’Elysée, à plusieurs reprises, comme lors du sommet Afrique-France de Montpellier, le chef de l’Etat a dit et répété que la diaspora était « une chance ». Une chance « pour ce qu’on a à faire en France et pour nous aider à réussir cette aventure avec l’Afrique », a-t-il déclaré le 8 octobre. « Le président considère cette diaspora comme un atout », tient à préciser un de ses conseillers. Lire la suite

Ce n’est pas le nucléaire qui menace l’humanité d’anéantissement 

À côté des forces de gravitation, le nucléaire – c’est-à-dire l’énergie issue de la fission de noyaux atomiques – règne en maître sur notre Univers. C’est l’énergie nucléaire – par la fission de l’hydrogène en hélium – qui embrase le soleil, fait de notre planète une réalité plus aimable qu’un roc glacé qu’elle serait sans cela. Ce rayonnement solaire, grâce au miracle de la photosynthèse, se trouve être la source de la vie, de la plus modeste cyanobactérie à la créature humaine. C’est encore l’énergie nucléaire qui, dans les entrailles de la Terre, met en action les mouvements qui modifient sa surface, y érige des montagnes, approfondit des océans, fait vomir des laves et jaillir des volcans… et provoque des séismes. L’énergie nucléaire est partout jusque – à la plus petite échelle – dans de nombreuses techniques de diagnostic ou de thérapeutique médicale. Ainsi une hyper-activité de la thyroïde est assagie par l’ingestion d’une gélule radioactive. Condamner, ou a fortiori diaboliser ce type d’énergie sous le prétexte d’utilisation humaine parfois contes-table, voire détestable, est d’une grande naïveté. Lire la suite