SUR TV LIBERTÉS : LE RETOUR DE L’ÉMISSION « SYNTHÈSE » ET L’AFFAIRE INVRAISEMBLABLE DE CHÂTEAUROUX

De 2001 à 2021, une affaire invraisemblable secoua la ville de Châteauroux. Suite à un banal collage d’affiches nationalistes sur les lycées, un juge d’instruction local à l’imagination débordante, appuyé par quelques journalistes locaux en mal de frissons, inventa un rocambolesque complot armé visant à renverser la République mené par un groupe d’adolescents prétendus néo-nazis qui agissait dans le chef lieu de l’Indre. Inutile de préciser que tout cela relevait plus des boniments de fin de banquet que d’autres choses. Cependant, plusieurs dizaines de militants furent inquiétés, voire emprisonnés… pour rien. Vingt ans après le début de cette affaire (qui entre temps fut reprise par un autre juge), le verdict est tombé en avril dernier : non-lieu !

Lire la suite

Livre-Libre – Napoléon – Bismarck : aux origines de l’unité allemande

A l’occasion de la rentrée de « Livre-Libre », Bruno Gollnisch reçoit l’économiste Gilbert Péna pour son ouvrage “Napoléon et Bismarck – Le rêveur et le stratège ». La guerre de 1870, aujourd’hui oubliée ou peu s’en faut, fut la matrice de celle de 1914-1918 et par conséquent de celle de 1939-1945. C’est dire si cet événement est d’une importance considérable. Elle devait entraîner pour la France une défaite humiliante, la perte de l’Alsace-Moselle, la chute du Second empire, et la proclamation de l’empire allemand par Bismarck dans la galerie des Glaces du château de Versailles, symbole de la gloire de Louis XIV. Lire la suite

Union européenne : taper du poing sur la table, avant de la renverser !

union-europeenne-taper-du-poing-sur-la-table-avant-de-la-renverser-800x450.jpg

Les critiques de l’Union européenne sont omniprésentes à droite, mais les mesures de sortie des traités sont peu populaires. Éric Zemmour, en conférence à Toulon vendredi 17 septembre, estimait qu’il n’est pas question de sortir des traités, mais de cesser d’être « les bons élèves de l’Europe ». À Lille le 2 octobre, il appelait à lancer un ultimatum à Bruxelles, « tenir tête1 ». Détaillons cette position : existerait-il une alternative au Frexit pour la France afin de défier la bureaucratie bruxelloise ? Est-ce possible de désobéir à Bruxelles sans sortir de l’Union européenne ?
Nous allons étudier et proposer une posture aussi radicale que crédible dans le contexte de la prochaine élection présidentielle ; politique esquissée par certains candidats déclarés. Quelques exemples pour comprendre où se trouve le véritable nœud gordien à trancher, et pourquoi il s’agit des juges français. Lire la suite

Un individu menace de couper la tête d’Éric Zemmour et de Marine Le Pen

alerte-info-845x475-1

Un homme, se présentant comme « marocain », a publié une vidéo sur TikTok dans laquelle il affirme sa volonté de « couper la tête » d’Éric Zemmour et de Marine Le Pen. 

Alors que la France a rendu  à Samuel Paty, professeur d’histoire décapité voilà un an pour avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves, un homme se présentant comme « un Marocain » a publié sur TikTok une vidéo, rapidement devenue virale, dans laquelle il menace de « couper la tête » d’Éric Zemmour et de Marine Le Pen. Lire la suite

Une leçon de racisme anti-blanc pour dénoncer le racisme

Vu sur BVoltaire par Jany Leroy

Les enfants sont trop peu formés au racisme. Fortes de ce constat, les Éditions Milan, filiale du groupe Bayard (l’ancien Bayard Presse) publient un livre (La ) qui donne enfin les raisons de détester une partie de la population en raison de sa couleur de peau. 

Sur ce thème actuel, la collection « Mes p’tites questions » sous-titrée « Vivre ensemble » fournit des exemples concrets qui permettront au tout-petit de débuter dans la vie avec un solide bagage ségrégationniste.

Lire la suite

La banlieue c’est pas rose – La banlieue, c’est morose

banlieue racaille

Les faits remontent au jeudi 30 septembre et se sont déroulés dans le « secteur sensible » (traduction : cité de l’immigration) du quartier la Forêt. Le parquet d’Evry a ouvert une enquête pour « violences aggravées par trois circonstances, en réunion, à raison de l’orientation sexuelle supposée et par personne dissimulant son visage ». Lors de son audition, la victime de l’agression, un jeune homme âgé de 17 ans, a en effet déclaré avoir été, « en raison de son apparence », « gratuitement frappé par une meute d’individus lui criant ‟PD” ». L’enquête a été confiée au commissariat de Montgeron. Des vidéos de l’agression ont rapidement circulé sur les réseaux sociaux, suscitant de nombreuses réactions légitimement indignées.

Lire la suite

La Marche pour la vie lance une pétition contre la loi Gaillot

Il y a tout juste un an, en octobre 2020, le député Albane Gaillot présentait à l’Assemblée nationale une proposition de loi visant, au lendemain de la crise sanitaire, à allonger le délai de l’avortement de 12 à 14 semaines.

« J’ai été alertée par de nombreuses femmes ainsi que par le Planning familial sur les difficiles conditions d’accès à l’IVG pendant l’épidémie de Covid-19 expliquait-elle à l’époque, nous nous sommes rendues compte que le problème n’était pas conjoncturel mais structurel ».

Validée par l’Assemblée, cette proposition de loi avait ensuite été présentée par la socialiste Laurence Rossignol au Sénat avant d’être rejetée. Lire la suite

TRANSLATION DE L’IDÉE D’EMPIRE – LE MOYEN-ÂGE GIBELIN 6/6

Notes :

(1) La plupart des difficultés et apories de la philosophie et de la théologie catholiques – not. la scolastique et le thomisme – ont leur origine dans le fait que l’esprit des éléments empruntés au platonisme et à l’aristotélisme est irréductible à celui des éléments proprement chrétiens et hébraïques. Cf. L. RougierLa scolastique et le thomisme, 1925.

(2) A. Dempf, Sacrum Imperium, trad. it., Messine-Milan, 1933, p. 87. F. de Coulanges (Les transformations de la royauté pendant l’époque carolingienne, 1892) remarque à juste titre que si Pépin, Charlemagne et Louis le Pieux se donnèrent le titre de « défenseurs des églises », « nous ne devons pas nous tromper sur le sens de cette expression : elle avait alors une signification assez différente de celle qu’elle aurait de nos jours. Avoir les églises dans sa défense ou dans sa mainbour, c’était, suivant le langage et les idées du temps, exercer sur elles à la fois protection et autorité. Ce qu’on appelait défense ou mainbour était un véritable contrat qui entraînait inévitablement la dépendance du protégé (…). Il était soumis aux obligations de toute sorte que la langue du temps réunissait sous le seul mot de fidélité. Aussi devait-il prêter serment au prince ». Si Charlemagne revendique pour lui la défense de l’Église, il revendique aussi l’autorité et la mission « de la fortifier au dedans dans la vraie foi » (p. 309). Lire la suite