Manifs, grèves, blocages, boycott… quelle solution pour sortir de ce cauchemar ?

Portrait d’une bobo décervelée

J’ai lu récemment l’article d’une journaliste, rédactrice en chef (adjointe) d’un quotidien luxembourgeois, lequel a la grande intelligence de revendiquer clairement sa périodicité puisqu’il s’appelle Le Quotidien ; c’est sans doute la limite de son engagement déontologique. La dame de s’extasier sur le fait que les Européens, et surtout les Européennes (puisqu’elle semble être une féministe convaincue), ne sont pas à plaindre puisque notre société européenne privilégiée ne leur impose qu’un tout petit pass sanitaire pour des démarches autrefois évidentes et naturelles, obligation qui n‘existait pas avant l’invention du covid 19. Lire la suite « Manifs, grèves, blocages, boycott… quelle solution pour sortir de ce cauchemar ? »

Pourquoi lire le Qui suis-je ? consacré à Jacques de Mahieu ?

Franck Buleux

Lorsque Jacques Girault, alias de Mahieu, aborde les terres américaines en 1946, il n’est qu’un militant maurrassien exilé de sa terre natale, la France. Un peu plus de trente années après sa naissance en 1915, il lui est nécessaire de changer de patronyme, mais aussi de terre, de continent. Il a soutenu Charles Maurras, il a opté pour la Révolution nationale du maréchal Pétain. Il n’a pas choisi « le bon camp ». Il a une famille, une vie à construire. La France de 1946 ne lui laisse guère de choix. Lire la suite « Pourquoi lire le Qui suis-je ? consacré à Jacques de Mahieu ? »

Crise sanitaire – Michel Maffesoli: «la peur de la mort n’empêche pas de mourir, mais de vivre»

Michel Maffesoli

Entretien avec le sociologue sur son livre, L’ère des soulèvements (Le Cerf, 2021). Propos recueillis par Jérôme Blanchet-Gravel pour Causeur.

La plupart des opposants au tout-sanitaire estiment que le Covid-19 signe l’entrée dans un monde du contrôle aseptisant, alors que vous annoncez plutôt la fin de ce monde, après une série de révoltes. C’est une différence notoire. À l’heure du passeport sanitaire, comment justifiez-vous ce constat?

Lire la suite « Crise sanitaire – Michel Maffesoli: «la peur de la mort n’empêche pas de mourir, mais de vivre» »

Rousseau et la postmodernité par Claude BOURRINET 3/3

On y découvre des comportements de « gauche », la revendication de l’égalité, du « maximum », c’est-à-dire l’expression du ressentiment social, ainsi qu’une antique mémoire des soulèvements populaires français, fondés sur une vision utopique, la guillotine étant comme une déesse vorace, Kali en action, rendant tout le monde à une commune condition nivelée. Mais il y a aussi la tentation putschiste, l’antiparlementarisme que l’on rencontrera  le 18 Brumaire, et qui, là, s’exprime en menaçant les représentants du peuple avec les bouches de canons. C’est peut-être, paradoxalement, dans la relation fusionnelle entre un empereur et la France que s’exprimera le mieux cette volonté populaire qui irrigue le Contrat social. Lire la suite « Rousseau et la postmodernité par Claude BOURRINET 3/3 »

Afghanistan : quand Poutine remet la mosquée au milieu du village

poutine

Une conférence de presse réunissait, vendredi,  et . Première constatation qui n’a rien à voir avec le reste : du temps du bloc de l’Est, on savait former des élites. Merkel et  ont presque un demi-siècle de pouvoir à eux deux.

Deuxième constatation, plus en phase avec l’actualité : si Merkel a continué de servir la soupe humaniste qu’on injecte aux Allemands depuis trop longtemps déjà, Poutine, lui, a regretté que les Occidentaux cherchent systématiquement à imposer aux autres un seul modèle de « Il faut arrêter […] cette volonté de bâtir dans d’autres pays la démocratie selon des modèles étrangers, sans tenir compte des particularités historiques, nationales ou religieuses, en ignorant complètement les  selon lesquelles vivent d’autres peuples », a-t-il notamment déclaré. Lire la suite « Afghanistan : quand Poutine remet la mosquée au milieu du village »

L’écologie sans idéologie

Le Figaro Magazine – 31/05/2008 

Les menaces sur la planète sont bien réelles, assure Patrice de Plunkett, dans une enquête sur l’écologie. Mais pour sauver notre environnement, il faudra changer nos mentalités. 

Le Figaro Magazine – Vous publiez une enquête sur l’écologie aujourd’hui. Pourquoi commencez-vous par mettre en cause la Bible ?

Patrice de Plunkett – Aujourd’hui on accuse la Bible d’avoir pollué les mentalités. On dit que le livre de la Genèse, avec sa parole célèbre « croissez et multipliez », a poussé l’homme occidental à violenter la nature, donc à créer les dégâts écologiques. On présente ça comme une évidence… Mais est-ce exact ? J’ai voulu tirer les choses au clair. J’ai décortiqué les textes : la Genèse, le Deutéronome, le Cantique des cantiques, les prophètes, Job, les évangiles. J’ai aussi regardé ce qui se passait dans le reste du monde antique et les autres civilisations. Lire la suite « L’écologie sans idéologie »

Merci Macron !

Patrick Parment

Cette pandémie a engendré une énorme cacophonie non seulement scientifique mais également sociale. Au plan scientifique, on a lu et entendu tout et n’importe quoi de la part de nos « éclairées » autorités qui, c’est le moins qu’on puisse dire, pédalent dans la semoule. On a sanctionné des médecins de bonne volonté, sans qu’ils puissent se défendre, parce qu’ils exploraient d’autres voies que celle des vaccins. Le professeur Didier Raoult n’est qu’un exemple parmi d’autres. Lire la suite « Merci Macron ! »

Rousseau et la postmodernité par Claude BOURRINET 2/3

Si la réalité est évacuée, reste l’imaginaire comme possession de soi, en l’occurrence la littérature, le roman et les Vies illustres de Plutarque, où Rousseau trouve les racines de son esprit républicain, avec cependant l’expérience douloureuse de l’injustice subie quand il est accusé par la famille de son oncle d’avoir brisé un peigne, vers l’âge de dix ans. Il est à souligner néanmoins que cet épisode mêle intimement des souvenir affectifs singulièrement surévalués, et des bribes déclinées de rhétorique romaine, l’émotion et la déclamation grandiloquente étant pour ainsi dire l’une des marques de fabrique du discours de cette époque (mais heureusement pas la seule). Lire la suite « Rousseau et la postmodernité par Claude BOURRINET 2/3 »

Manifestations : ils sont au bout du rouleau, la victoire est à portée !

Ces manifestations du samedi ne vont pas pouvoir se continuer éternellement sur un rythme planplan, avec pour seul objectif de se compter. 

Ou alors dans dix ans on y sera encore. En bref, ou les manifestants passent à la vitesse supérieure et mettent l’adversaire KO, ou ils sont condamnés à mariner (oh le mauvais jeu de mots !).

Ceux qui vont devoir payer et qui déjà tremblent dans leurs culottes

Lire la suite « Manifestations : ils sont au bout du rouleau, la victoire est à portée ! »